Monument aux morts,
Cannes, Alpes-Maritimes

Le monument aux morts de Cannes est implanté entre l'hôtel de ville et le port de plaisance. Cet emplacement valorisant ne s'imposa cependant pas de prime abord. Un premier concours jugé en juillet 1920, déclarait lauréats des artistes locaux, Lucien Stable et Pierre Labbé, et retenait un autre site, près de la gare.

Mais la municipalité entendait rapprocher le monument de l'hôtel de ville. Elle organisa un second concours pour la place voisine du bâtiment et le projet fut encore déplacé pour aboutir devant la façade même de la mairie. Cette fois le concours, jugé en avril 1922, fut remporté par un artiste parisien, le statuaire Albert Cheuret, surtout connu comme décorateur et sculpteur animalier, mais aussi auteur d'autres monuments de la grande guerre.

Ce monument, inauguré le 11 novembre 1927, comporte un haut piédestal octogonal en pierre dure, supportant un groupe en bronze constitué de quatre soldats, deux fantassins, un aviateur et un marin, portant en triomphe sur un bouclier une figure allégorique de la Victoire. Cette figure ailée de la Victoire est courante sur les monuments publics depuis la fin du 19e siècle. Plus original en revanche est le mode de transcription des noms des morts pour la France, en relief sur huit plaques de bronze garnissant les côtés du dé du piédestal. Au-dessus sont rappelées les grandes batailles ou zones de la guerre.

Dans le corpus des monuments de la région, le monument cannois paraît plus banal que ceux de Nice et de Grasse, dans une tradition bien éloignée encore de l'art décoratif qui prévaudra dans les années 1925.
Il est en revanche représentatif de ces monuments de la mémoire élevés par les villes, à la fois par sa situation valorisante dialoguant avec le principal édifice public civil de la commune et par la qualité plastique de sa statuaire en bronze. Il est finalement remarquable par son iconographie mettant en scène un groupe de poilus vainqueurs et par sa monumentalité, qui le distingue de bien des réalisations plus modestes.

Protection - (cad. BS domaine public non cadastré). Inscription par arrêté du 22 février 2010
Cette protection s'inscrit dans le contexte d'une thématique "monuments commémoratifs" conduite depuis deux ans par la CRMH avec le concours de divers partenaires extérieurs.