Eglise paroissiale Sainte-Marie-Madeleine,
Freissinières, Hautes-Alpes

L'église Sainte-Marie-Madeleine est située sur une butte dégagée dans le hameau des Ribes, au début de la vallée Freissinières, à la limite sud du Briançonnais.

L'édifice, très simple, abrite un décor peint original, datant probablement du XVIIe siècle, qui n'est plus visible de la nef depuis l'aménagement du choeur en 1840. Au centre du mur est, une fenêtre ornée de rinceaux végétaux est entourée par deux scènes de l'Ancien Testament : les préparatifs du sacrifice d'Isaac et le vieux Jacob tenant par la main son fils Benjamin dont il pleure le départ vers l'Egypte. Au-dessous, un large tableau rectangulaire décoré d'une croix, de feuillages et de fleurs, encadré par une balustrade en trompe l'oeil qui se prolongeait sur les murs de la nef.

Cette iconographie inhabituelle dans une église catholique et son emplacement semblent contredire la tradition selon laquelle l'église fut construite en 1685 après la révocation de l'Edit de Nantes. Les transformations de l'édifice laissent supposer qu'il s'agit du temple protestant qui n'aurait pas été détruit en 1684 mais qui aurait été réaménagé en église. Quelle que soit leur origine, ces peintures murales sont tout à fait remarquables par la rareté de leur sujet.

L'église paroissiale Sainte-Marie-Madeleine, en totalité, y compris les décors peints (cad. F 2464) : inscription par arrêté du 10 janvier 2008.