Ancien archevêché,
Embrun, Hautes-Alpes

L'ancien archevêché est situé aux abords immédiats de l'ancienne cathédrale. Sa façade sud domine un jardin surplombant la vallée de la Durance qui s'étend au pied du roc sur lequel est bâtie la ville d'Embrun.

Il présente un plan en H, avec une longue aile sud et une petite aile nord appuyée sur la tour Brune (Cl. M.H.), ancien donjon des archevêques et seul témoin de l'édifice médiéval fortifié, attesté au XIIIe siècle. Vers la fin du XVe siècle ou au début du siècle suivant, les archevêques font construire face au chevet de la cathédrale un bâtiment aujourd'hui englobé dans l'aile centrale, dont la façade à arcatures donnant sur la cour d'honneur à l'ouest s'apparente à celle de la maison des chanonges, voisine. Au XVIIe ou au XVIIIe siècle, cette aile est doublée en incluant l'ancien mur extérieur. L'aile sud, édifiée au XVIe siècle, est alors transformée en une belle résidence donnant sur un vaste jardin.

A partir de 1832, l'armée occupe les lieux qui sont radicalement transformés tandis que le jardin devient public. Les bâtiments sont acquis par la ville en 1936 et les façades de l'aile sud sont remaniées, en particulier celle sur jardin par l'architecte Angelvin.

La découverte de l'ancienne façade médiévale à l'intérieur de l'aile centrale, avec son rare décor d'arcatures polychromes, augmente l'intérêt archéologique et historique déjà présenté par cet important ensemble appartenant au groupe archiépiscopal d'Embrun.