Maison ferme Faure-Vincent,
Cervières, Hautes-Alpes

La maison Faure-Vincent est l'un des rares témoignages d'anciennes maisons de montagne de la vallée, les guerres du XXe siècle ayant détruit une bonne partie de ce patrimoine. Du nom de ses derniers propriétaires, ses caractéristiques de construction dont l'étable plafonnée peuvent évoquer une datation ancienne vers le milieu du XVIIIe siècle.
Depuis le début du XXe siècle la maison Faure-Vincent est inhabitée aménagée en lieu exposition de la vie rurale de la vallée de la Cerverette.

Comme beaucoup de maisons montagnardes, la maison Faure-Vincent est semi enterrée à cause de la forte déclivité du terrain. Elle appartient au type de maison "concentrée", qui abrite à la fois les locaux d'habitation et les dépendances agricoles.
La typologie de son architecture est représentative de l'habitat de montagne : l'étable et la fougagne sont distribuées par un petit vestibule ou court qui semble avoir été rajouté après coup, comme peut-être l'escalier intérieur d'accès à l'étage. La fuste qui abrite l'aire à battre et la grange, les galeries extérieures dites soleilloirs sont caractéristiques. Les matériaux utilisés selon les différents niveaux (soubassement et premier étage en maçonnerie, les niveaux supérieurs en cloison de bois) sont également un trait commun à l'architecture rurale du briançonnais. Son état actuel n'est pas celui d'origine : ajout de l'escalier intérieur et peut être de la court, et plus récemment (après 1911) suppression du soleilloir inférieur, et surélévation de la grange (plancher et combles) avec suppression de l'accès d'origine au nord.

Des pièces conservent le mobilier caractéristique de leurs usages, tel que le coffre-armoire à grain situé dans la cave ou l'arche à grain qui date de 1875, servant à emmagasiner le grain après séchage. Une malle en bois à couvercle bombé dite "malle de Lyon", utilisée pour l'émigration saisonnière est encore visible dans la cave.


Inscription de la totalité de la maison-ferme ainsi que de lĠarmoire à grain de la cave par arrêté du 11 mai 2011