Fort Dauphin,
Briançon, Hautes-Alpes

Le fort Dauphin est installé au sud-est de la ville de Briançon, au pied des pentes de l'Infernet et en face du fort des Têtes auquel il sert de bouclier. Il constitue sur la rive gauche de la Durance un avant-poste des forts de la ville, comme la redoute des Salettes sur la rive droite.

Il fait partie de l'ensemble de fortifications projeté par Vauban après l'invasion des troupes du duc de Savoie en 1692, mais réalisé en partie seulement vingt ans plus tard, lorsque Briançon devient place frontière de première ligne à la suite de la paix d'Utrecht, en 1713. L'ensemble des forts et le réseau de routes qui les relie sont construits sous la direction du marquis d'Asfeld, entre 1724 et 1734. Le fort Dauphin reçoit son nom à la suite de la naissance du dauphin Louis en 1729. Il subit peu de transformations, à part l'adjonction d'un second magasin à poudre creusé dans la roche, au XIXe siècle.

Inscrit dans un trapèze rectangle, il présente deux fronts d'attaque bastionnés précédés d'un profond fossé, de part et d'autre d'un mur imposant (traverse) contre lequel est adossée au sud la caserne, aux deux niveaux voûtés pour résister aux boulets de canon. Le seul accès est au sud, par un pont-levis à flèche et un portail en pierre de taille surmonté par un fronton triangulaire.

Cet ouvrage fortifié de construction soignée est resté très homogène et a gardé son aspect du XVIIIe siècle.

Le fort Dauphin en totalité (cad. B 555) : classement par arrêté du 6 juillet 2007.