Château Sainte-Marguerite,
Pierrevert, Alpes-de-Haute-Provence

L'ancien château Sainte-Marguerite est situé à quelques kilomètres du village de Pierrevert, à l'écart de la route menant à la Bastide-des-Jourdans. Dressée sur un tertre, l'ancienne maison forte de Sainte-Marguerite est mentionnée dès 1289 ; son nom est emprunté au prieuré rural situé sur ses terres dont la chapelle dépend aujourd'hui du domaine voisin de Régusse.

Le seigneur de Pierrevert démembra sa seigneurie au milieu du XVe siècle en faveur de Barthélemy de Tributiis. Son fils, Simon, devient conseiller au Parlement d'Aix en 1502. Il est le premier d'une lignée de parlementaires aixois actifs durant tout le XVIe siècle. La place forte est agrandie et transformée en manoir Renaissance, reconnaissable aux éléments architecturaux et décoratifs.

Le manoir du XVIe siècle présente les vestiges de deux galeries superposées de circulation, voûtée d'arêtes et, au rez-de-chaussée, une sorte de préau soutenu par une colonne hexagonale donne sur une cour intérieure à la manière d'un hôtel urbain. Les façades de la cour sont percées d'une série de fenêtres à meneaux éclairant les pièces à l'étage. Les pilastres encadrant les baies, ornés de losange et de triangle sont empruntés au répertoire décoratif du nord de la Loire. Les frontons avec médaillons et coquille sont inspirés de la tradition italienne. Deux grandes salles sous plafond "à la française" présentent des éléments peints dans les entrevous. Une frise peinte en grisaille faite de rinceaux et d'armoiries court sous l'un des plafonds.

Cet ancien château malgré sa transformation en ferme après la Révolution a conservé un grand nombre d'éléments architecturaux et décoratifs de la Renaissance dont certains sont encore à découvrir. Il est un jalon important de l'architecture de la renaissance dans la région.