Présentation  I  Objectifs  I  Ancrages et réseaux  I  Ressources documentaires


Musée de la Mine

Rue de la fosse Frandemiche
14330 Le Molay-Littry

Tél : +33 (0)2 31 22 89 10
Fax : +33 (0)2 31 22 89 10

musee.mine@wanadoo.fr

http://www.ville-molay-littry.fr

Responsable(s) : Philippe Bernouis (conservateur)

Imprimer cette page








Galerie reconstituée © Philippe Bernouis




Sainte-Barbe, patronne des mineurs
© Philippe Bernouis




Jeton de présence © Philippe Bernouis


Présentation

Situé à l’emplacement de la Fosse (carreau de mine) Frandemiche, qui fut exploitée de 1759 à 1864, le musée de la mine de charbon de Littry est l’un des plus anciens musées d’histoire des techniques français. C’est également le premier consacré à une mine.

Il fut fondé en 1902, une vingtaine d’années après la fermeture de la mine, par un généreux donateur M. Labbey. Ayant décidé de préserver ce patrimoine, il rassembla des collections et fit construire sur l’emplacement du carreau de Frandemiche, un bâtiment comportant un rez-de-chaussée abritant le « musée » et un étage hébergeant une école dentellière et une garderie pour enfants .

L’histoire du musée est chaotique jusqu’en 1950. Les pénuries liées aux deux guerres mondiales ayant attiré l’attention sur la houillère, l’exploitation est relancée et deux puits de mine sont rouverts entre 1941 et 1950. Le musée est mis en parenthèses.

A partir de 1955 de nombreux travaux d’agrandissement et d’amélioration du musée de la Mine sont entrepris : des salles supplémentaires sont aménagées, une galerie de mine est reconstituée en 1969 et 1970, au cours d’un chantier de jeunes bénévoles encadrés par des porions (contremaîtres des mines) venus du Nord de la France. Cette construction intervenant au moment de la déprise minière du Nord de la France, le musée bénéficia d’un don important de matériel, machines du fond et éléments de soutènement déposés par les houillères du Nord-Pas-de-Calais.

A la fin des années 1980, le musée de la Mine ayant mal vieilli, et sa présentation muséographique étant démodée, la commune et le Conseil général du Calvados engagent une réflexion sur sa modernisation. Les travaux de rénovation démarrent en 1996 et le musée rouvre ses portes le 20 avril 1997.


Objectifs

Le musée retrace l’histoire locale, l’originalité et l’intérêt de Littry aux XVIIIe et XIXe siècles, et le contexte général de l’exploitation de la houille en France, ainsi que l’évolution des techniques minières jusque vers 1960.
Trois éléments sont particulièrement mis en valeur : la machine à vapeur des frères Périer, la maquette de 10 mètres de long du siège n° 5 de Bruay-en-Artois et la galerie de mine reconstituée, qui permet, sur un parcours long de 70 mètres, de présenter l’extraction souterraine à la mine de Littry aux XVIIIe et XIXe siècles et les travaux réalisés au fond des mines du Nord de la France vers 1950-1960.

Le musée propose chaque année un programme d’animation et d’expositions :

Les 100 ans du Musée de la Mine, 2002-2004
La vie quotidienne des mineurs de Bernesq, 2005-2006

L’association des amis des musées du Molay Littry participe activement aux activités d’animation .


Ancrages et réseaux

Le musée de la Mine adhère au réseau des musées de société de Basse-Normandie mis en place par le Centre régional de culture ethnologique et technique.


haut de page

Ressources documentaires

Le site, bâtiments et installations, et l’essentiel des collections sont propriété de la commune du Molay-Littry.
Une partie des fonds documentaires se trouve au service du patrimoine du Conseil Général du Calvados, et une autre, essentiellement les archives papier, est conservée aux Archives Départementales du Calvados .

Fonds d'archives

Quatre fonds importants sont à signaler :

Fonds Raymond Guillot , (un classeur) : les archives données par cet ancien mineur à la mine rassemblent des coupures de presse, des inventaires d'objets du musée de la mine, la correspondance de Monsieur Maugis, l'ancien directeur de la mine, et Monsieur Jacques Pougheol, inspecteur des musées. Un inventaire de ce fonds existe au service du patrimoine du Conseil Général du Calvados.

Fonds Lance Bourriez : collection de manuscrits et gravures, offerte par Madame Lance Bourriez entre 1995 et 1999. L’inventaire de ce fonds est conservé au service du patrimoine du Conseil Général du Calvados. La collection rassemble des manuscrits de 1753, des journaux, de la correspondance des propriétaires de mines, des délibérations communales, des livrets d'ouvrier, des factures de quincaillerie et métaux Devaux etc.

Fonds Minerai de Littry exploitation 1941-1950 : copies d'archives conservées aux Archives départementales du Calvados, consistant en rapports mensuels des ingénieurs qui ont travaillé à la mine sur la production avec des tableaux chiffrés, qui renseignent sur la création, les statuts et la liquidation de la Compagnie.

Le Mémoire de Héricart de Thury
Louis-Etienne François Héricart de Thury (1776-1854), ingénieur des mines et membre du conseil d’administration de la Compagnie des mines de Littry, entra à l’Ecole des Mines de Paris en 1795 où il rédigea un mémoire sur la mine de Littry.
Il existe deux exemplaires de ce document exceptionnel. Le premier, conservé aux Archives départementales du Calvados, proviendrait des archives de l’entreprise (Compagnie des mines de Littry, puis Société métallurgique de Normandie). Le second, daté de 1796 et composé de deux volumes, est entré dans les collections du musée de la Mine en 1997. Il serait l’exemplaire original que possédait l’auteur lui-même. Ce mémoire rend compte précisément des conditions d’exploitation de la mine de Littry à la fin du XVIIIe siècle : il évoque de façon très précise l‘histoire de la mine avec les directeurs, les ouvriers et leur rôle, les accidents survenus à la mine mais aussi les travaux du fond ou l’outillage utilisé. Il est illustré de 38 planches originales à la plume rehaussées à l’aquarelle représentant des relevés d’outils, de machines et de plans de la mine. .

L’histoire de la mine de Littry est ainsi largement documentée grâce à ces archives.

Le service du patrimoine du Conseil Général conserve aussi des dossiers d’archives concernant la mine du Molay Litrry ; de la documentation technique des années 1950 à 1980 dont un guide des mineurs (1956), le charbonnage (bibliographie, juin 1978) ; des dossiers sur les charbonnages de France dont 4 classeurs « charbonnages de France, cours enseignement minier », années 1960 ; des revues sur les mines dont « Notre Mine », divers numéros de 1967 à 1970.

Fonds iconographique

Une des pièces principales du fonds iconographique est un ancien tableau d’autel figurant Sainte-Barbe, la patronne des mineurs, exposée à l’origine dans la chapelle des mineurs de Littry. Cette toile du tout début du XIXe siècle, qui pourrait être un ex-voto réalisé à la suite d’une catastrophe minière, contient une des rares représentations de bâtiment de mine de cette époque.

Les archives départementales du Calvados conservent un fonds de photographies représentant la Mine du Molay Littry (archives de la Compagnie de mines de Littry, fonds Lance).
En outre, le service du patrimoine du Conseil Général possède un fonds photographique essentiellement composé de prises de vue récentes concernant les fouilles archéologiques de 1996-1997 et les travaux de rénovation du musée de 1995 à 1997, ainsi qu‘un fonds « charbonnage de France » composé de 69 tirages papier noir et blanc datant des années 1950-1960 .

Objets

Le musée de la Mine est un musée de site implanté sur l’emplacement même d’un des puits de la mine : la fosse Frandemiche qui fut exploitée de 1759 à 1864 par 97 mètres de profondeur.
Témoignent de cette activité ancienne, deux terrils et une cheminée maçonnée en schiste et en calcaire atteignant environ 18 m de hauteur.
L’étude conjointe des sources écrites conservées aux Archives départementales du Calvados, du Mémoire de Héricart de Thury et des vestiges mis au jour lors de fouilles archéologiques menées en 1996 et 1997, a permis de reconstituer une partie de l’histoire du carreau de Frandemiche.

Une des pièces majeures du musée est la machine à vapeur des frères Périer, construite vers 1800 pour l’extraction du charbon. Remaniée et remontée dans le musée en 1907, c’est une pièce unique en France, même si elle est aujourd’hui dépourvue de sa chaudière et de son treuil d’extraction.
Ouverte aux nouvelles technologies, la Compagnie des Mines de Littry acquit sept de ces machines, dont la première fut installée, pour la première fois en France, en 1800 sur le puits Saint-Georges de Littry, la seconde, en 1802 sur la fosse Frandemiche et la troisième, en 1811 sur le puits Sainte-Barbe.

L’autre élément phare du musée est la maquette animée à l’échelle 1/10 du siège n° 5 de la mine de charbon de Bruay-en-Artois, déposée en 1957 par le Conservatoire National des Arts et Métiers. Reproduction fidèle d’un bâtiment d’extraction, elle a été réalisée dans le courant des années 1890 pour l’Exposition Universelle de 1900. D’une longueur de 10 mètres, elle présente trois bâtiments monumentaux accolés : la salle de machines avec les chaudières, le compresseur et le ventilateur, le bâtiment d’extraction avec le chevalement et le treuil qui commande le mouvement des cages, les installations sanitaires, et enfin le bâtiment du criblage. Toutes les machines miniatures : le ventilateur, le compresseur, le treuil et les culbuteurs, fonctionner à la vapeur comme les machines de la mine.

Le musée présente également de nombreux outils fabriqués sur place à la forge de la Compagnie des mines de Littry, des molettes en bois qui étaient initialement situées à l’aplomb des puits, des berlines en bois, un grand nombre d’objets témoignant de l’activité de cette unique exploitation de charbon en Normandie, ainsi que le matériel et des outils donnés par les houillères du Nord-Pas-de-Calais .

Bibliographie

AUBIN Dominique. « Les gueules noires du Bessin ». Pays de Normandie, n°23, décembre 1999, pp. 50-59.
BERNOUIS Philippe. « Les excursions. Le musée du Molay-Littry ». L'archéologie industrielle en France, n°40, juin 2002, pp. 94-(97).
BERNOUIS Philippe. Le carreau de mine de Frandemiche, rapport de sondage archéologique. Caen : Conseil Général, 1996, 59 p.
BERNOUIS Philippe. Le carreau de mine de Frandemiche, rapport de sondage archéologique. Caen : Conseil Général, 1997, 71 p.
CALLON. Rapport à Messieurs les administrateurs de la Compagnie des Mines de Littry . [s.l] : [s.n], 1824, 22 p.
COFTIER Pierre. Mines et mineurs à Littry. [s.l] : [s.n], 2005.
COLIN Edouard. « La mine de Littry et son musée ». Le Mois à Caen et en Basse-Normandie, juin 1976, pp. 19-18.
DUPONT André. Musée de la mine, Le Molay-Littry (Calvados) : un espace de découverte et de réflexion sur le bassin houiller de Normandie. Le Molay-Littry: Association des Amis des Musées, 1993, 27 p.
LAVALLEY Gaston. Une émeute originale des mineurs du Littry en 1792. Caen: [s.n], 1904.
LE DUC A. Autour des mines de Littry . [s.l] : [s.n], 1900, 21 p.
LEFEBVRE Georges. « Les mines de Littry : 1744-an VIII ». Etudes sur la Révolution française, 1963, pp. 109-137.
LEMENOREL Alain. « Le rôle du chef : le porion de Littry ». Annales de Normandie, n°3, 1983.
LEMENOREL Alain. « L’échec d’une entreprise modelé en Basse-Normandie : Littry 1744-1880 ». Annales de Normandie, n°4, 1986, pp. 343-344.
HERICART DE THURY. Mémoire sur les houillères de Littry, manuscrit. [s.l] : [s.n], 1800, 95 p.
PEZERIL Claude. Ces mineurs de Littry, pionniers de l'Ouest. Bayeux. [s.l] : [s.n], 1978, 165 p.
PAIN Dominique. « Le musée de la mine du Molay-Littry ». Musée des arts et métiers, n° 32, Juin 2001, pp. 40-46.
PAREYN Claude. Le bassin houiller de Littry (Calvados) . [s.l] : Imprimerie nationale, 1954, 132 p.
PATTUS M. « Observations sur la mine de Littry ». Archives annuelles de la Normandie, 1824.
PLUME Domnine. Enquête ethnographique Le Molay-Littry, l’exploitation minière à Bernesq entre 1941 et 1950, entretiens avec les anciens mineurs. 1996.
NORMAND Jean-Luc. « Forges et bains à Bagnoles au XVIIIe siècle ». Pays bas-normand, n°4, 1977, pp. 75-76.
ROBNARD Virginie. Les techniques utilisées aux houillères de Littry (Calvados) 1743-1802 : mémoire de maîtrise. Histoire des techniques.. Université de Paris I Panthéon- Sorbonne, Octobre 1998, 105 p.
VIEILLARD Emile F. « Le terrain houiller de Basse-Normandie, ses ressources, son avenir ». Bulletin de la Société linéenne de Normandie, 2nd Série, TVII, 1874. 166 p.


haut de page

Informations complémentaires
Accès
: Ouvert du 1er avril au 30 septembre, tous les jours, sauf le lundi (ouvert les jours fériés), de 10 h à 12 h et de 14 h à 18 h. De février à novembre, accueil sur rendez-vous pour les groupes
Mots clés : architecture et patrimoine bâti, métiers et techniques, énergie ; patrimoine industriel patrimoine industriel
Thèmes traités : histoire locale, mine de charbon
Aire géographique
: Basse-Normandie, Calvados (14) ; Molay-Littry

Encore plus d'informations
Nature de l'organisme : musée
Statut : municipal géré par le service patrimoine du Conseil Général du Calvados Date de création : 2005
Rattachement administratif : commune du Molay Littry
Affiliation : réseau des musée de société de Basse-Normandie
Domaines d'intervention : connaissance ; connaissance ; conservation ; mise en valeur
Activités principales : étude, collecte, inventaire, exposition, animation, activités pédagogiques, éducation au patrimoine, visites commentées
Disciplines : ethnologie ; histoire ; archéologie ; sciences et techniques

Date de mise à jour : décembre 2006

haut de page

Présentation  I  Objectifs  I  Ancrages et réseaux  I  Ressources documentaires
PLAN DU SITE "MISSION ETHNOLOGIE"