Présentation  I  Objectifs  I  Ancrages et réseaux  I  Ressources documentaires  I  Publications


Musée départemental ethnologique

Prieuré de Salagon
04 300 Mane

Tél : +33 (0)4 92 75 70 50
Fax : +33 (0)4 92 75 70 58

musee.salagon@wanadoo.fr
http://www.musee-de-salagon.com

Responsable : Danielle Musset (directrice)

Imprimer cette page


Présentation

Créé en 1981, le Musée départemental ethnologique de Haute-Provence occupe le prieuré de Salagon qui a été géré jusqu’en décembre 1999 par l’association Alpes de Lumière, puis par le Conseil Général des Alpes de Haute-Provence dont il est aussi la propriété depuis 1983.

Salagon est aussi un centre de recherches sur les Alpes du sud qui a reçu en 1996 le label « Ethnopôle » décerné par le Ministère de la Culture. Il développe à ce titre et fédère plus particulièrement des recherches sur et autour du thème « les savoirs de la nature », et notamment sur le rapport à la nature des nouveaux habitants du département.



Objectifs

Le musée (labellisé « Musée de France ») conserve des collections d’objets relatifs à la vie quotidienne et aux activités agricoles et artisanales des Hauts-Provencaux. Il contribue à la connaissance des Alpes du sud par le biais d’enquêtes thématiques qu’il restitue sous diverses formes (expositions, ateliers et formations, colloques et séminaires, animations).

Les études engagées depuis 1980 ont eu pour thème l’ethnobotanique, l’alimentation, la transhumance, l’apiculture, l’élevage des pigeons, la culture de la lavande, la pierre sèche, la fabrication du plâtre et du charbon de bois, les nouveaux habitants, la tonnellerie.

Le musée sensibilise, conseille et forme également les responsables d’associations locales et de petits musées aux méthodes d’enquête et d’inventaire.

Ses jardins ethnobotaniques (jardins médiéval, de simples et de plantes villageoises, de senteurs, des temps modernes et du chêne blanc) traduisent de manière diachronique les relations de la société des Alpes du sud à son environnement végétal.

L’écrivain et ethnobotaniste Pierre Lieutaghi est le conseiller scientifique des jardins. Il collabore à diverses actions menées à Salagon dont le projet de base de données relative aux connaissances de la tradition orale en rapport avec la flore, destinée aux spécialistes mais aussi, sous une forme allégée, au grand public qui fréquente le lieu.

Un séminaire d’ethnobotanique annuel est organisé depuis 2001 en collaboration avec ce même chercheur. Il intègre un projet européen de transfert de connaissances et savoir-faire autour de l’ethnobotanique et des jardins, mené par le Conseil Général des Alpes-de-Haute-Provence et la Communità montana della Valle Stura (Italie) dans le cadre d’Interreg III A. Alcotra.

Ancrages et réseaux

Doté d’un conseil scientifique composé d’une vingtaine de membres (chercheurs, universitaires et professionnels des musées), le Musée départemental d’ethnologie agit en partenariat avec l’université et le monde de la recherche (convention avec l’IDEMEC (Institut d’ethnologie méditerranéenne et comparative) ou avec des partenaires européens dans le cadre d’Interreg III A. Parmi ses partenaires institutionnels se trouvent également le Parc naturel régional du Luberon, le Parc naturel régional du Verdon et la Fédération des Ecomusées et Musées de Société .


haut de page

Ressources documentaires

Ces fonds, qui appartiennent à deux structures différentes (l’association Alpes de lumière et le musée départemental ethnologique des Alpes de Haute Provence), se sont constitués de manière différente et pendant des périodes inégales.

L’association a procédé, entre 1960 et 1999, à des opérations de sauvetage « tous azimuts » souvent pratiquées dans l’urgence, ses membres ont également fait de nombreux dons et des trouvailles de qualité diverse, (fonds d’objets parfois disparates). Le Conservatoire ethnologique de Salagon s’est attaché pour sa part, tout en exploitant les collections de l’association, à créer ou développer des fonds plus spécifiques, en lien avec les thématiques étudiées, comme l’illustrent clairement sa sonothèque et sa bibliothèque.

Leur intérêt réside dans la complémentarité des supports documentaires mais aussi dans la diversité des documents d’ordre ethnographique (le fonds bibliographique contient l’ensemble des rapports et mémoires d’étudiants réalisés dans les Alpes de Haute Provence) .

Fonds d’archives :

Il regroupe deux types de documents : ceux qui sont relatifs à l’histoire et aux fonctions antérieures du bâtiment (fouilles archéologiques, travaux de restauration, obtention du label Ethnopole (18 boîtes à archives), et les dossiers thématiques se rapportant aux études et manifestations conduites par l’ethnopôle (Enquêtes sur les charbonniers ; sur la lavande ; ethnobotanique en valle Stura ; pâtes à la main dans la vallée de l’Ubaye ; plâtre et gypse, etc, 12 boîtes à archives).

S’y trouve également le fonds du CETTAL sur les pratiques culinaires et fromagères dans les Alpes du sud (8 boîtes à archives).

Fonds audiovisuel et sonore

Ces fonds se sont constitués à partir de 1980.

Le fonds audiovisuel est composé de plus de 130 vidéos dont une partie appartient à l’association Alpes de lumière, une autre au Conseil Général. Un certain nombre d’entre elles ont été offertes. Elles se répartissent en deux groupes :
vidéos correspondant à des travaux spécifiques conduits par l’ethnopôle (pâtes fraîches en Ubaye, 1993, Séminaire ethnobotanique à Salagon – octobre 2003) ou par l’association Alpes de lumière (chantiers),
vidéos (copies pour la plupart) produites par divers organismes et chaînes de télévision, que l’on conserve soit parce que le thème est en lien avec les travaux du musée, soit parce que ces vidéos présentent les lieux ou les travaux qui y sont réalisés).

Le fonds sonore s’est constitué progressivement, à partir de 1981. Il rassemble plus de 310 cassettes analogiques ou numériques (cassettes et minidisques). Il s’agit, pour une grande partie, d’enregistrements effectués au cours des enquêtes orales relatives aux thématiques étudiées.
L’ensemble est actuellement en cours de transcription.

Fonds iconographique

Le fonds photographique (environ 37300 références) s’est constitué progressivement (à partir de dons, créations et trouvailles mais aussi de copies d’originaux) depuis la naissance de l’association Alpes de lumière auquel il appartient en quasi totalité pour la période qui court jusqu’au 31 décembre 1999. Depuis, le Conseil Général a acquis une partie du fonds du photographe Etienne Sved. Le dépôt de l’association Alpes de lumière en constitue les trois quarts, son récolement comme sa numérisation sont en cours (n’ont été indexés, pour le moment, que les documents relatifs aux thématiques étudiées par le musée de Salagon).
Parmi les collections les plus intéressantes, sont à signaler :
Le fonds du photographe Etienne Sved, acquis par le Conseil général, qui contient plus de 3 000 pièces (négatifs et quelques tirages) relatives à son travail sur les campaniles de Provence.
Les copies (diapositives) d’un fonds de plaques de verre d’un photographe dignois (300 portraits pris entre 1898 et 1906),
Le fonds Marius Charpin, du nom d’un photographe amateur du pays d’Apt au début du XXe siècle, qui fut trouvé en bordure de R.N. 100, «entre Céreste et Forcalquier ». Il a été étudié par Julien Colombet, 1994, Un photographe amateur en Luberon. 1900-1962. Perception d’un espace socio-culturel, université de Provence, mémoire de maîtrise.
Le fonds J. Bourveau (don), constitué de photos aériennes de l’ensemble du « pays de Forcalquier » (473 unités) réalisées entre 1960 et 1980.

3600 cartes postales anciennes (appartenant pour partie à l’association Alpes de lumière) représentant la quasi-totalité des villages de Haute Provence et 171 cartes d’état-major (concernant les départements des Alpes-de-Haute-Provence et du Haut Var), déposées à Salagon par les archives départementales des Alpes de Haute Provence, viennent s’y ajouter, ainsi que le fonds Aimée Castain, bergère et artiste contemporaine, appartenant au musée. Il est constitué de quatre toiles et de courges peintes acquises par le Conseil général entre 2000 et 2002, ainsi que des copies (150 diapositives) de la quasi-totalité de son œuvre. Il s’agit sans aucun doute d’une série de toiles et de dessins de grande qualité.

Fonds imprimé

Constitué à partir de 1981, ce fonds (près de 5000 références, dont plus de 280 rapports de recherche et 360 travaux universitaires) émane en grande partie de l’association Alpes de lumière. Depuis 1990, le Conseil Général a procédé à des acquisitions (près de 1200 documents, plus un fonds de livres anciens en cours de récolement).

La politique d’acquisition s’est dès le départ (pour ce qui concerne les ouvrages mais aussi les revues et les journaux) organisée autour de deux axes majeurs : ouvrages relatifs à la Haute Provence (toutes disciplines concernées) et ouvrages plus spécialisés traitant des thématiques développées par l’ethnopôle, qui possède une copie de l’ensemble des rapports de stage réalisés par les étudiants en ethnologie sur les Alpes de Haute Provence et l’Italie (Piémont).

Quelques ouvrages plus rares (Encyclopédie de Diderot et d’Alembert, Faune Populaire et Flore populaire de E. Rolland, et plus modestement, la collection complète des monographies éditées par l’association Alpes de lumière), y sont consultables.

Objets

Les collections de Salagon sont constituées de deux fonds bien distincts : ceux de l’association Alpes de lumière d’une part, les acquisitions du Conseil Général d’autre part. Entre 1953 et 1999, Alpes de lumière a rassemblé un peu plus de 7000 références à l’occasion de dons et de trouvailles de tous ordres. Il s’agit d’objets et de fonds de qualité très diverse (dont certains sont en dépôt seulement) qui représentent entre 70 à 80 % des collections. Fiches et notes manuscrites (de contenu très variable) ont été rédigées entre 1950 et 1982, puis un fichier-type est établi entre 1982 et 1989. L’ensemble est actuellement en cours de récolement.
Les achats se font sur crédits départementaux depuis 1989, date de la nomination du premier conservateur départemental, les dons sont versés à « Salagon ».

Les collections d’outils liés aux métiers anciens, à l’agriculture et à la vie quotidienne constituent la majeure partie du fonds : ainsi la forge Reynaud de Lourmarin (acquisition FRAM et Conseil Général en 1989) qui est en partie du XIXe siècle et fait l’objet d’une exposition permanente. On peut également y trouver un atelier complet de tonnelier, modiste, cordonnier, de boulanger, de bourrelier, de menuisier. Mais on y rencontre aussi des objets plus insolites, comme un corbillard du XIXe siècle.

Tous ces objets n’ont pas encore été mis en valeur, quoi qu’il en soit. Le récolement (long et complexe car les objets sont dispersés dans différentes réserves, dont certaines situées hors du prieuré de Salagon) de la collection associative une fois terminé, de nouveaux travaux permettront de mettre en valeur des collections jusqu’ici restées dans l’ombre. La création de réserves muséales par le Conseil général 04 (fin des travaux prévus à l’automne 2007) permettra de protéger enfin ces collections.

Publications

Chaque thématique explorée a fait l’objet d’une publication (catalogue ou bien ouvrage de synthèse) associée à une exposition :

P. Coste & P. Martel : Pierre sèche en Provence et L’histoire complexe d’un simple cabanon, les Alpes de lumière, n° 89/90, 1985.
Collectif : Revenons à nos moutons…Actualités de la transhumance, les Alpes de lumière, n° 95/96, 1986.
D. Musset, Lavandes et plantes aromatiques, un itinéraire de découverte en Haute-Provence, Alpes de lumière n° 101, 1989.
C. Escallier & D. Musset : Pétrir, frire, mijoter. Les cuisines des Alpes du Sud, les Alpes de lumière n° 101, 1989.
P. Lieutaghi : Jardin des savoirs, jardin d’histoire, les Alpes de lumière n° 110/111, 1992.
D. Musset & P. Rey : De mémoire de charbonniers suivi de La charbonnière de la Jeannette, les Alpes de lumière n° 119, 1996.
Collectif : Espèces de courges : cultures et usages des Cucurbitacées, Musées et Patrimoine de Cavaillon, les Alpes de lumière/ éd. Equinoxe, 2000.
Collectif, Le Rouge et le blanc. Plâtre et gypseries en Provence, impr. Besson & Teissier, Manosque, 2000.
Collectif, Les Plantes à tresser, tordre, tisser, catalogue multigraphié, 2002/2003.
Collectif, Les ruchers dans les murs. Maison des abeilles, ruchers-placards, abris ruchers en Provence et en Languedoc, les Alpes de lumière, coll. Les cahiers de Salagon, 5, 2002.
D. Musset, Vaincre les saisons, catalogue de l’exposition, Mane, Musée départemental ethnologique et Draguignan, Musée des ATP, 2006.


haut de page

Informations complémentaires
Accès
: grand public, sur rendez-vous
Mots clés : agriculture ; cueillette ; écologie humaine ; métiers et techniques ; territoire ; alimentation ; aménagement du territoire, architecture - patrimoine bâti ; culture populaire ; élevage ; ethnosciences ; fonds ethnographiques ; patrimoine (notion, sauvegarde) ; patrimoine rural / savoirs de la nature ; transmission des savoirs ; vie quotidienne
Thèmes traités : ethnobotanique ; alimentation ; transhumance ; élevage des pigeons et pigeonniers ; apiculture ; lavande ; fabrication du charbon de bois et vie des charbonniers ; usages de la pierre sèche ; nouveaux habitants
Aire géographique
: Provence-Alpes-Côte d’Azur ; Alpes-de-Haute-Provence (04) ; Alpes du sud

Encore plus d'informations
Nature de l'organisme : musée
Statut : départemental
Rattachement
: Conseil général des Alpes-de-Haute-Provence
affiliation : Fédération des écomusées et musées de société ; association Routes de la lavande
Date de création : 1981
Domaines d'intervention : connaissance ; conservation ; mise en valeur
Activités principales : étude, collecte, expositions, animations, activités pédagogiques, conférences, débats, colloques ; éducation au patrimoine ; visites commentées
Disciplines : arts et traditions populaires ; ethnologie ; sciences de la nature

Services documentaires proposés :
centre de documentation, bibliothèque, iconothèque, phonothèque, photothèque, vidéothèque

Date de mise à jour : septembre 2007

haut de page

Présentation  I  Objectifs  I  Ancrages et réseaux  I  Ressources documentaires  I  Publications
PLAN DU SITE "MISSION ETHNOLOGIE"