Présentation  I  Objectifs  I  Ancrages et réseaux  I  Ressources documentaires  I  Publications


Musée National de la Marine à Toulon

Place Monsenergue
Quai de Norfolk
83 000 Toulon

Tél : +33 (0)4 94 02 82 99
Fax : +33 (0)4 94 02 15 88

c.baron@musee-marine.fr
http://www.musee-marine.fr

Responsable : Cristina Baron (Conservateur et administrateur)

Imprimer cette page


Présentation

Le musée national de la Marine est organisé et fonctionne en réseau. Sa collection est donc répartie entre huit musées présents sur le littoral atlantique et méditerranéen et le palais Chaillot à Paris. Cet ensemble a pour objectif d’évoquer la diversité du patrimoine et des traditions maritimes françaises qu’elles soient liées à la guerre, au commerce, à la pêche ou encore à la plaisance. Le musée national de Toulon est l’un de ces établissements.

En 1796, le noyau du futur musée est constitué lorsque Félix Brun, maître-sculpteur à l’Arsenal, prend l’initiative de regrouper dans son atelier les sculptures en bois et les modèles de vaisseaux entreposés dans la Corderie. Le musée naval, en tant qu’établissement spécialement affecté à la conservation et à l’exposition du dépôt, apparaît véritablement à la fin du 1er Empire et s’installe dans les bâtiments Sud du pavillon de l’Horloge. Une école pour l’enseignement du dessin, du modelage, de l’ornement et de la gravure, supervisée par le sculpteur Pierre Puget, s’ouvre à côté du musée et forme un dépôt d’œuvres originales.

Vers 1949, après plusieurs déménagements, l’enrichissement par une collection d’armes anciennes et la dispersion des collections pendant la seconde guerre mondiale, les collections sont rassemblées, inventoriées et, en partie, exposées dans deux salles du musée d’art de la ville. Le musée naval rouvre en 1962 et s’implante en 1981 dans son cadre actuel pour devenir le musée national de la Marine.

Si le musée national de la Marine de Toulon, très lié dès le départ à la Marine Nationale, entretient toujours des liens avec celle-ci, ils sont de moins en moins importants et l’image du musée devenu établissement public dans les années 1970 évolue.

Le musée national de la Marine de Toulon est aujourd’hui un musée d’art, d’histoire et de société qui traite du patrimoine maritime méditerranéen tout en mettant l’accent sur la spécificité militaire incontournable de la ville de Toulon
.


Objectifs

Le musée effectue les missions qui sont dévolues à toute structure muséographique, à savoir collecte, conservation et valorisation des collections, mais dans un contexte de fonctionnement en réseau et de collaboration.

Exposition permanente

Deux parcours pédagogiques sont proposés, « Galères et bagne » et « Evolution des bateaux », à travers lesquels différentes thématiques sont abordées tout au long de la visite avec toujours le bateau pour fil conducteur : la construction navale et la charpenterie de marine, la navigation, la vie quotidienne à bord, le bagne, la pêche…

Toutefois, une révision du projet scientifique et culturel du musée est actuellement en cours, dont les principales orientations sont le recentrage sur l’histoire de Toulon et de l’Arsenal, le développement du thème de l’expansion des colonies et le renforcement de « l’aspect » Beaux-Arts.

Expositions temporaires

Le musée dispose de deux salles qui accueillent plusieurs expositions par an. Si au départ, les expositions étaient conçues uniquement sur Paris et se déplaçaient ensuite dans les musées de province, aujourd’hui le musée de Toulon propose ses propres expositions, comme :

Sur cale, exposition de photographie anciennes, janvier-mars 2000 : Mémoire photographique de la construction navale dans les arsenaux au tournant du siècle. »

Souvenirs de Rivages. Bibelots et images du tourisme balnéaire, mai-septembre 2002 : histoire des souvenirs de bords de mer, de Dunkerque à Menton, depuis les objets en ivoire fabriqués à Dieppe au début du 19ème siècle jusqu’aux souvenirs contemporains ».

La musique des équipages de la Flotte de Toulon, août-novembre 2004.

De nombreuses expositions sont également consacrées aux peintres officiels de la Marine ou aux artistes dont l’œuvre est fortement inspirée par le fait maritime.

Travail avec les scolaires

Le musée développe de plus en plus ses contacts avec le Service Historique de la Marine notamment dans le domaine du travail avec les scolaires. Des ateliers et des visites guidées sont organisées avec pour point de départ les archives du SHD et pour finalité la découverte au musée des objets du patrimoine maritime. Quatre parcours pédagogiques sont proposés aux classes : « Galères et bagne », « Évolution des bateaux », « Grands explorateurs », « La révolution industrielle ».



Ancrages et réseaux

En dehors du fonctionnement en réseau du Musée National de la Marine, le musée national de la Marine de Toulon est régulièrement en contact avec d’autres musées maritimes de France.
En outre, un partenariat important s’est développé entre le Service Historique de la Défense et le musée, les deux structures oeuvrant toutes deux à la valorisation du patrimoine maritime local et se complétant de par la nature de leurs collections respectives
.


haut de page

Ressources documentaires

Le Musée National de la Marine centralise ses ressources documentaires (centre de documentation et archives) sur Paris. De plus, les réserves nationales se trouvent toutes au fort de Romainville. Le musée de Toulon ne conserve donc aucun document qui ne soit exposé.

L’ensemble des ressources conservées sur Paris est extrêmement riche et abrite de nombreux éléments, notamment une collection de peintures, intéressant Toulon et la Méditerranée. Le nouveau projet scientifique et culturel du musée sera l’occasion d’entrées et de sorties de certains de ces objets.


Fonds iconographique :

Plus d’une centaine de documents figuratifs sont présentés au sein du musée :

47 huiles, pour l’essentiel des œuvres de peintres officiels de la Marine,qui traitent du port de Toulon, de combats navals, de la construction navale (chantier et lancement), d’Alger ou présentent des portraits d’officiers et de bateaux, des uniformes ou encore des paysages maritimes.

45 dessins, gravures et gouaches. Au sein de cet ensemble une série de 17 dessins présentant le bagne de Toulon et ses « pensionnaires ». Les autres thèmes abordés sont le siège de Toulon en 1793, les ports de Toulon et Marseille, la décoration navale et la présentation du Clémenceau.

24 tirages papier : une série de 22 photographies prises par un soldat allemand illustre le sabordage de la flotte de Toulon en 1942 ; les 2 autres clichés présentent le cuirassé Le Liberté en train de couler suite à son explosion dans la rade de Toulon en 1911.

A signaler également, une grande carte en relief de Toulon et sa région réalisée en 1885 et une reproduction d’un plan d’aménagement intérieur d’une galère datant du 17ème siècle .

Objets :

Au total 220 objets, tous liés au patrimoine maritime national et local du 17ème siècle à nos jours, sont exposés. Ils illustrent différentes thématiques :

la construction navale et la charpenterie de marine (31 objets) : rabots, maillet, ciseaux, clous de bordage, machine à façonner les caisses et réa de poulies, maquette de grue, poulies…

le matériel de navigation (27 objets) : sextans, gitomètre, anémomètre, oscillomètre, compas, table de loch, GPS, roues…Ce thème est complèté par la reconstitution de la salle des machines du Clémenceau.

la vie quotidienne à bord (37 objets) : barils à mèche ou à salaison, bidon, charnier, camelot, marmotte, couteau de marin, chapeau de paille goudronné, médaille, vaisselle, noeuds…Deux reconstitutions d’intérieur de bateau présentent le couchage des matelots à deux époques différentes (hamac, lits superposés, meubles…).

l’armement à bord (15 objets) : épées, pistolets, canons, mitrailleuse, torpille..

les travaux de forçats (6 objets) : noix de coco sculptées et étuis à aiguilles sculptés.

les galères (12 objets) : maquettes de galères et armement propre aux galères type fusil des galères, espontons, pertuisane, fers de prisonnier…

décoration et ornementation navale (12 objets) : atlantes, figures de proue, panneau de décoration, sculptures…

les personnages liés à la Marine (14 statues et bustes) : grands marins, hommes d’Etat, sculpteur, ingénieur-constructeur, marins…

l’archéologie (4 objets) : ancre et amphores.

la pêche traditionnelle en Méditerranée (5 maquettes) : barque catalane, pointu…

l’Extrême-Orient colonial (13 objets) : maquettes de bateaux, casque colonial…

En outre, 56 autres maquettes de bateaux de tous types (du chébeck au contre-torpilleur) et de toutes époques (du 17ème au 21ème siècle) sont répartis dans l’ensemble du musée et illustrent l’évolution des bateaux. Ces modèles présentent également de façon intéressante la construction navale : bateaux en construction ou sur cale de lancement…

Publications

Les expositions programmées par le musée sont en général l’occasion de publier des catalogues d’exposition ou des livres-catalogues, parmi lesquels :

Petit journal de l’exposition « Sur cale », Paris, 2000, 16p.
Livre-catalogue Souvenirs de rivages. Bibelots et images du tourisme balnéaire, éd.Somogy, Paris, 2001.
Catalogue de l’exposition « 30 ans de course au large », cent images avec l’UNCL et France Info, éd. Jacob-Duvernet, 2002.
Livre-catalogue de l’exposition « Dans le sillage de Paul Signac, les peintres officiels de la Marine en Escale à St-Tropez », éd. Le Télégramme, Brest, 2004


haut de page

Informations complémentaires
Accès
: accès libre
Mots clés : justice ; métiers et techniques ; ville ; transport ; histoire ; infrastructures et activités portuaires ; patrimoine (notion de sauvegarde) ; patrimoine maritime, lagunaire et fluvial
Thèmes traités : histoire locale ;  histoire militaire maritime ;  arsenal ;  bagne
Aire géographique
: Provence-Alpes-Côte d’Azur ; Var (83) ; Bouches-du-Rhône (13) ; Toulon (83137) ; Marseille (13200) ; La Seyne (83126) ; Toulon ;  Arsenal de Toulon ; la France et les ex-colonies)

Encore plus d'informations
Nature de l'organisme : musée
Statut : National Rattachement administratif : Ministère de la Défense
Affiliation
: ICOM
Date de création : 1814
Domaines d'intervention : connaissance ; conservation ; mise en valeur
Activités principales : recherche ; collecte ; publication ; exposition ; activités pédagogiques ; visites commentées, sorties de découverte
Disciplines : ethnologie ; histoire ; sciences et techniques

Date de mise à jour : avril 2006

haut de page

Présentation  I  Objectifs  I  Ancrages et réseaux  I  Ressources documentaires  I  Publications
PLAN DU SITE "MISSION ETHNOLOGIE"