Présentation  I  Objectifs  I  Ancrages et réseaux  I  Ressources documentaires  I  Publications


Département du Patrimoine Culturel de la CCI de Marseille-Provence


Palais de la Bourse 9, La Canebière
13001 Marseille

Tél : +33 (0)4 91 39 33 21
Fax : +33 (0)4 91 39 56 15

stephanie.breffeilh@marseille-provence.cci.fr
http://www.marseille-provence.cci.fr

Responsable : Patrick Boulanger (chef du département)

Imprimer cette page




Galerie des expositions temporaires du musée de la CCIMP








David Dellepiane, « Exposition coloniale, Marseille », huile sur toile, 130x160cm, 1906, collection de la CCIMP






Louis-Mathieu Verdilhan, « Le vieux-port de Marseille », huile sur toile, 80x97cm, 1905, collection de la CCIMP






































































































Affiche de Joseph de La Nezière, « Messageries Maritimes », 102x70cm, vers 1925, collection de la CCIMP



Présentation

Le Département du Patrimoine Culturel concentre et gère tout le fonds patrimonial issu de l’histoire économique de la Région que possède la Chambre de Commerce et d’Industrie de Marseille-Provence, à savoir des archives, une bibliothèque, un fonds iconographique, un musée et ses réserves.

La CCIMP est considérée comme la chambre de commerce la plus ancienne au monde. En 1599, les échevins de Marseille décident de former un Bureau du Commerce chargé de veiller aux intérêts du négoce maritime perturbé par les guerres et la piraterie barbaresque. Tournée vers les espaces maritimes dès sa création, cette structure alors inédite sur le territoire français, se dote d’un « archivaire » et conserve sa correspondance passive. Vers 1650, elle prend son autonomie vis à vis du corps municipal et se voit octroyer des compétences plus larges sous le règne de Louis XIV : « le port et la navigation, la protection des navires marchands, la surveillance de l’économie locale et surtout l’administration des Echelles du Levant et de Barbarie dans les domaines diplomatique, postal, consulaire, commercial et douanier ». Au 18ème siècle, ce type d’institution se développe en France avant d’être jugé inconstitutionnel et supprimé sous la Révolution, puis rétabli par Bonaparte. Les archives n’ont pas souffert de cet épisode révolutionnaire. En 1872, la Chambre crée une bibliothèque spécialisée, technique et pratique ouverte au public. Par décret du 19 mai 1960, la dénomination de « Chambre de Commerce et d’Industrie » est définitivement adoptée.

Le musée est né du fait, qu’à la fin du 19ème siècle, le public et la presse locale se sont émus de la disparition progressive de la marine à voile. De nombreux témoignages (gravures, médailles, maquettes…) sont alors rassemblés et exposés en 1913 dans une salle du Palais de la Bourse. En 1934, cet espace d’exposition s’agrandit et devient le Musée d’Histoire de la Chambre de Commerce. Pendant la Seconde Guerre mondiale, les collections sont dispersées et, bien qu’ayant subi quelques pertes, elles sont exposées à la Libération dans le Musée des Colonies dénommé Musée de la Marine et de la France d’Outre-Mer. Ce n’est qu’en 1969, que les collections d’origine, enrichies de quelques objets des colonies, retournent au Palais pour former le Musée de la Marine de Marseille. Dans les années 1980, déplacé dans l’aile Est, le musée est repensé et devient le Musée de le Marine et de l’Economie.

Aujourd’hui, le Département du Patrimoine Culturel est un centre de ressources à la renommée mondiale, dont les archives ont été reconnues par le Conseil International des Archives et l’Unesco comme faisant partie des 150 dépôts mondiaux les plus importants pour l’histoire. Dans le domaine des sciences sociales et humaines, il est un outil de recherche majeur notamment en ce qui concerne Marseille, son port et les marines qui l’ont fréquenté .


Objectifs

Le Département du Patrimoine Culturel de la CCIMP a pour misssion première la collecte et la conservation de la mémoire économique et industrielle de Marseille-Provence. Cette mission se double d’une politique de mise en valeur très dynamique dont l’objectif est de placer la culture au service de l’économie. La valorisation des fonds patrimoniaux s’appuie sur la structure muséographique, sur une activité de recherche ou d’aide à la recherche importante ainsi que sur une bonne implantation dans les milieux culturels, scientifiques et économiques nationaux et internationaux.

Exposition permanente

L’exposition permanente du musée présente principalement l’activité économique de la ville-port de Marseille à travers le fait maritime. Construit de façon chronologique, le parcours aborde les thèmes de l’évolution du port, de la Chambre de Commerce, du négoce, de la navigation, de l’industrie, de l’armement et de la plongée sous-marine. Il est prévu de redynamiser le musée en révisant le projet scientifique et culturel afin de l’ouvrir plus encore sur l’économie contemporaine.

Expositions temporaires

Ce mode de valorisation est très développé par la CCIMP ; le Département du Patrimoine culturel monte plusieurs expositions par an. Ces événements sont l’occasion de présenter des archives, des documents imprimés ou des objets issus des réserves, de mettre en place des partenariats et de faire connaître Marseille et la CCIMP, via son patrimoine, à travers le monde ou simplement dans sa région. Des villes comme New York, Los Angeles, Alexandrie, Gênes ou Stockholm ont accueilli ces expositions.

On peut citer à titre d’exemple :

« Les expositions coloniales de Marseille : visions d’Outre-Mer », 1997 ;
« Marseille, porte du Maroc », 1999 ;
« Marseille, Ville-port », 1999 ;
« Le quai de la Fraternité, Marseille 1945-1950. », 2004 ;
« La Provence de Frédéric Mistral », 2004 ;
« Dans le sillage des paquebots de la Transat… », 2005, en collaboration avec l’association French Lines.

Chacune de ces expositions temporaires est accompagnée d’un dossier.

Recherche

On considère que chaque année 550 chercheurs, scientifiques ou généalogistes, notamment étrangers, consultent ce centre de documentation, soit directement, soit en faisant une demande de recherche que le centre se charge d’effectuer.

De plus, le Département organise des colloques (en 2006 il sera consacré au corail et à sa pêche traditionnelle en Méditerranée) et a une activité d’édition importante.


Ancrages et réseaux

La CCIMP et son Département du Patrimoine culturel sont bien intégrés dans les milieux scientifiques et culturels et appartiennent à différents réseaux :

le Sudoc : Système Universitaire de Documentation qui permet d’effectuer des recherches bibliographiques sur les collections des bibliothèques universitaires françaises et autres ;
le BMR : catalogue des fonds anciens et locaux de bibliothèques municipales ou spécialisées au sein du Catalogue Collectif de France de la BNF ;
le Pôle associé pour les échanges dans le monde méditerranéen : réseau de 6 structures qui apportent une complémentarité documentaire (collections spécialisées) à la BNF ;
classement Unesco.

En outre, le Département travaille régulièrement avec la Maison Méditerranéenne des Sciences de l’Homme, le CNRS ou avec l’association French Lines qui œuvre pour la sauvegarde et la mise en valeur du patrimoine des compagnies maritimes françaises .


haut de page

Ressources documentaires

Les archives et la bibliothèque de la CCIMP constituent un lieu-ressources équipé pour l’accueil du public : personnel, inventaires manuel et informatique, salle de lecture. En outre, il est très bien référencé via internet et appartient à plusieurs réseaux de bibliothèques ou archives consacrées à la recherche : répertoire informatisé des fonds archivistiques et catalogue des revues sont accessibles sur le site de la CCIMP, appartenance au catalogue du Sudoc, appartenance au catalogue du BMR du Catalogue Collectif de France, classement Unesco… .

Fonds d’archives :

Les archives de la CCIMP représentent environ 4 km linéaires et couvrent une période allant du 16ème siècle à nos jours. Ces informations sont contenues dans 21 200 dossiers d’archives historiques complétés par des archives contemporaines. Ce dépôt est considéré comme le plus ancien dépôt consulaire et comme l’un des centres les plus intéressants pour la recherche historique internationale. Bien que centrés sur Marseille, son port et ses activités économiques, ces fonds peuvent néanmoins intéresser de nombreuses régions du monde.

Les archives sont organisées de la manière suivante :
le fonds ancien : archives consulaires antérieures à 1801 (séries A-K) ;
le fonds contemporain : archives consulaires postérieures à 1801 (séries MA-MR) ;
les fonds annexes : archives privées, archives d’entreprises…(série L).

De nombreux documents intéressant le patrimoine maritime sont conservés dans l’ensemble de ces archives anciennes et contemporaines, comme :
la série D « Travaux publics, ports, navigation intérieure… » dans laquelle il est question des ports méditerranéens, des franchises, des phares, des bourdigues, du Rhône, des canaux…
la série E « Affaires militaires, Marine de guerre, Marine de commerce, navigation » qui traite en autres des galères, des pirates, des prises maritimes, des matelots et gens de mer, des prud’homies, des naufrages…
la série I « Statistiques, recueils de législation… » qui présente des statistiques maritimes concernant les navires, les marchandises ou les passagers.
la série MR « Voies et moyens de communication » au sein de laquelle sont regroupés tous les documents relatifs à la «Navigation maritime » (MR 4), aux « Ports maritimes » (MR 5), à la « Navigation intérieure, batellerie et ports fluviaux » (MR 6).

En outre, les fonds annexes sont très riches et conservent entre autres l’histoire de nombreuses Compagnies de navigation et des papiers de négociants, navigateurs ou entreprises.

A titre d’exemples :
L 09 « Fonds Roux », 1728-1843 : archives de négociants, affaires maritimes et commerciales (L 09-06) ;
L 11 « Fonds Barbarin », 1619-1879 : collection de papiers de négociants et de navigateurs ;
L 19-08 « Fonds des Messageries Maritimes », 1852-1977 avec une suite de rapports de capitaines ;
L 19-09 « Fonds Lloyd Maritime », 1932-1969 ;
L 9-10 « Fonds Compagnie des Docks et Entrepôts de Marseille », 1842-1954 ;
L 19-12 « Cercle amical des capitaines et officiers de la Marine marchande », 1901-1902, 1904-1906 ;
L 19-16 « Fonds de la Compagnie de Navigation Mixte », 1858-1911 ;
L 19-48 « Fonds Borelly-Sebille » : chantier de construction naval, navires, plans… ;
L 19-54 « Actes de francisation », 19ème siècle ;
L 19-60 « Chargeurs réunis et filiales », 1852-1980, archives d’une grande Compagnie de navigation française.

Le musée expose quelques documents remarquables : les lettres patentes du Roi Henri IV entérinant la création de la première Chambre de Commerce, le règlement du phare de Planier, une autorisation du roi d’établir une machine à mâter, un tableau général du commerce de Marseille à la fin du 18ème siècle :

Fonds iconographique :

Le fonds iconographique de la CCIMP est extrêment riche et, du fait des thématiques qu’il illustre, le patrimoine maritime est fortement représenté.

On recense :
11 400 gravures, peintures et dessins,
9 000 cartes et plans,
3 600 affiches.

Ces documents traitent de l’économie de la grande région marseillaise, du port de Marseille, des pourtours de la Mer Méditerranée, de l’histoire des marines marchandes…

Ce fonds classé et inventorié est accessible au public sur rendez-vous.

La collection d’affiches anciennes, de par son importance numérique, la qualité et la rareté de ses documents, est l’un des fonds les plus intéressants en Europe, sa numérisation est prévue pour le second semestre 2005.

Le fonds photographique se compose d’environ 100.000 documents (plaques de verre, diapositives, tirages papier, albums et dossiers) relatifs à Marseille et son activité économique, aux marines marchandes, de guerre et de pêche…

A titre d’exemple on peut citer le fonds Nossoff acquis dans les années 1970. Ce photographe a réalisé les portraits de tous les navires entrant dans le port de Marseille afin de vendre ces photographies sous forme de grands tirages papier ou de cartes postales aux marins de ces navires.

Le musée expose quelques documents qui proposent un aperçu des ressources conservées dans ce fonds iconographique :
24 peintures dont plusieurs portraits de bateaux réalisés par la famille Roux, de nombreuses vues d’ensemble (le port de Marseille, le fort Saint-Jean, La Ciotat, Martigues …) et des représentations des activités du port (travail sur les quais, chargement de cargo, navires charbonniers…) ;
14 gravures présentant Marseille, son arsenal des galères, ses quais, son port…à différentes époques, la plongée pour la pêche au corail… ;
8 gouaches proposant des vues de Marseille ou des portraits de navires notamment de la famille Roux ;
5 plans et dessins : une élévation du phare de l’île de Planier, le plan d’une embarcation pour arracher les pilots des quais du port, 2 plans de pégoulières, un plan de Marseille  ♦ 5 photographies illustrant le thème de la plongée sous-marine ; ♦ 2 affiches de films réalisés par le commandant J.Y. Cousteau.

Fonds imprimé

La bibliothèque de la CCIMP est extrêmement riche et aujourd’hui reconnue comme un lieu de recherche de référence. Ce fonds imprimé ancien, qui couvre la période allant du 17ème siècle à nos jours, est constitué de 62.000 ouvrages (monographies, brochures et tirés-à-parts) et de plus de 2 700 titres de périodiques (annales, revues, bulletins) régionaux, nationaux et internationaux. Nombre de ces documents, sans être uniques, sont rares, particulièrement les publications étrangères des pays riverains de la Méditerranée.

Bibliothèque pratique et spécialisée, ses collections intéressent le patrimoine maritime à plus d’un titre : histoire de la ville-port de Marseille, la Provence, la Méditerranée, les Echelles du Levant et les Colonies, le droit, l’histoire, la géographie, l’économie, le commerce, les transports, la navigation, la pêche…

Objets

Le musée conserve environ 3230 objets pour la plupart ayant trait au patrimoine maritime : 1415 médailles et jetons, 1247 objets coloniaux, 190 outils relatifs aux travaux portuaires, 173 maquettes (bateaux, avions, grues…), 94 objets de Marine, 20 cheminées de navires…

Quelques objets de cette collection sont actuellement exposés au sein du musée 
♦ 26 maquettes de bateaux du 17ème siècle à nos jours : tartane, vaisseau, trois-mâts, corvette, pinque, paquebot, pétrolier, porte-conteneur…On note une série intéressante de 7 « carcasses » présentant l’architecture des voiliers marchands ;
♦ 5 maquettes de machine à mâter, de machines à compound et à vapeur ;
♦ un blason, en deux parties, de la Communauté des calfats de Marseille;
♦ 15 instruments de navigation : boussoles, compas, longue vue… ;
♦ 3 figures de poupes et de proue;
♦ 8 objets présentant le matériel de plongée: scaphandre (18-19ème siècle), casque, souliers de scaphandrier…


Publications

La CCIMP édite la collection « Histoire du commerce et de l’industrie de Marseille. 19ème- 20ème siècle » qui traite plus ou moins directement du patrimoine maritime selon les sujets d’étude choisis. A ce jour, 15 volumes ont été publiés, parmi lesquels :
♦ tome 1, Roland Caty, Eliane Richard, Armateurs marseillais au 19ème siècle.
♦ tome 2, Paul Bois, Armements marseillais. Compagnies de navigation et navires à vapeur (1831-1988).
♦ tome 3, Georges Ricard, Marseille-sur-Fos ou la conquête de l’Ouest.
♦ tome 5, Marcel Roncayolo, L’Imaginaire de Marseille. Port, ville, pôle.
♦ tome 8, Paul Bois, La Transat et Marseille.
♦ tome 9, René Borruey, Le Port moderne de Marseille, du dock au conteneur.
♦ tome 12, Xavier Daumalin, Marcel Courdurie, Vapeur et révolution industrielle à Marseille.

Une collection plus ancienne, Histoire du commerce de Marseille (années 1950) et co-publiée, traite de l’époque antérieure à la Révolution française, en 7 volumes.

La collection  Au cœur de…Commerces 1900  présente les services dans des villes comme Aix-en-Provence ou Marseille à travers la valorisation du fonds iconographique de la CCIMP

 
haut de page

Informations complémentaires
Accès
: libre
Mots clés : communication ; énergie ; justice ; métiers et techniques ; territoire ; transport ; ville ; économie ; industrie ; pêche ; aménagement du territoire ; architecture-patrimoine bâti ; histoire ; infrastructures et activités portuaires ; patrimoine (notion de sauvegarde)
Thèmes traités : marine marchande ; histoire locale ; navigation
Aire géographique
: Provence-Alpes-Côte d’Azur ; Bouches-du-Rhône (13) ; Marseille (13200) ; Méditerranée

Encore plus d'informations
Nature de l'organisme :Centre de ressources spécialisé
Statut : privé
Rattachement administratif : Chambre de Commerce et d’Industrie Marseille-Provence

Affiliation
: Pôle associé de la BNF pour les échanges dans le monde méditerranéen
Domaines d'intervention : connaissance ; conservation ; mise en valeur
Activités principales : recherche ; collecte ; inventaire ; publication/édition ; exposition ; conférences/débats/colloques
Disciplines : ethnologie ; architecture ; géographie ; histoire ; sciences et techniques
Services documentaires proposés : archives ; bibliothèque ; iconothèque ; photothèque

Date de mise à jour : avril 2006

haut de page

Présentation  I  Objectifs  I  Ancrages et réseaux  I  Ressources documentaires  I  Publications
PLAN DU SITE "MISSION ETHNOLOGIE"