logo  espace professionnel - pilotage de l'informatisation


Mise en ligne : 21 juin 2007
Mise à jour : mai 2016
Version pdf version pdf

Glossaire des techniques de l'information



A - B - C - D - E - F - G - H - I - J - K - L - M - N - O - P - Q - R - S - T- U - V- - W - X - Y - Z


P - Q - R - S - T- U - V- W - X - Y - Z

- P -

page vue : le téléchargement ou affichage d'une page web, constitue une des unités de mesure d'audience des sites web pour le marketing et la publicité. Cette action peut résulter d'un clic sur un lien ou l'entrée d'un URL.

partager (share) : L’action de partager est à la base des interactions sur les médias sociaux. Elle permet de faire connaître un contenu à ses proches (amis, contacts), et d’en accroitre la viralité.

pdf (portable document format) : nom d'un logiciel créé en 1993 par la société Adobe pour formater et échanger des documents quels que soient les systèmes d'exploitation ou les ordinateurs. Le format pdf est devenu un standard de facto.

permalien : Un permalien est un type d'URL conçu pour référer un élément d'information et pour rester inchangé de façon permanente, ou du moins, pour une certaine période de temps. La permanence dans les hyperliens s'avère utile lorsque ces liens cités, d'une source externe.

pertinence : Ce sont les bonnes réponses obtenues par une requête. Le taux de pertinence est le % exprimant le rapport entre le nombre de documents pertinents extraits et le nombre total de documents extraits. La pertinence est l'inverse du bruit.

phishing (filoutage) : technique frauduleuse pour tenter d'obtenir des informations privées (noms d'utilisateur, mots de passe, numéro de cartes de crédit...), en se faisant passer pour une institution ou un site connus. Le "phishing" est souvent pratiqué via le courrier électronique.

pixel : 1) Abréviation de Picture Cell. élement de base d'une image ou d'un écran, c'est-à-dire un point. 2) Le plus petit élément d'une surface de détection, d'une image échantillonnée ou d'une surface de visualisation, auquel on puisse affecter individuellement des caractéristiques visuelles. "Pixel" est la forme abrégée de picture element (en angloaméricain, picture est souvent abrégé en pic ou ec pix).

plateforme collaborative : Une plate-forme collaborative est un système informatique qui met à disposition de ses utilisateurs des ressources et des outils pour faciliter le travail collaboratif ou la co-construction des savoirs.

plug in (module d'extension) : Petit module qui s'installe sur un navigateur pour lui apporter des fonctions supplémentaires. Par exemple, visionner de la vidéo sur des pages Web ou afficher des scènes en trois dimensions

podcast : contraction des mots "iPod" et "broadcast", ce terme désigne des fichiers numériques, généralement audio ou vidéo, téléchargeables via Internet sur un ordinateur, un baladeur ou un téléphone portable. Cette acquisition de fichiers peut se faire automatiquement, lorsqu'ils sont disponibles, par un abonnement à un flux. Cette forme de consommation de contenus médias, à la demande, en différé et hors des grilles de programmes, a pris son essor en 2004.

post (article ou contribution) : Un « post » est le terme anglais qui désigne un article de blog.

polysémie : un polysème est un mot unique qui pésente deux ou plusieurs sens différents (ex : capitaine est un chef militaire mais aussi un poisson)

polysémie : caractère d'un terme possédant plusieurs sens totalement ou partiellement distincts (AFNOR).

portabilité : critère de qualité logicielle qui exprime la possibilité de compiler le code source et/ou d'exécuter le logiciel sur des plates-formes (machines, systèmes d'exploitation, environnements) différents

portail : page d'accueil d'un site de l'internet mettant à la disposition de l'internaute un large ensemble de ressources et services intérieurs et extérieurs au site.

précision : la précision est une mesure de la capacité du système à retrouver uniquement les documents pertinents.

profil par défaut : profil type livré par le développeur lors de l'installation du logiciel et qui comprend tous les champs disponibles pour saisir, voir, imprimer ou exporter des données

profil utilisateur : profil type défini par l'administrateur de la base de données en fonction de droits et des besoins de chaque utilisateur.

profil (réseaux sociaux) : un profil est constitué des informations qu’un utilisateur met à disposition des autres sur un média social. Il faut se créer un profil sur chaque média social où l’on envisage d’être présent. Les réglages concernant la vie privée permettent d’étendre ou de restreindre la visibilité du profil, notamment sur Facebook.

progiciel (contraction de produit et logiciel) : outil standardisé, de type " prêt à porter ", prévu pour répondre à des besoins génériques.

protocole OAI (Open Archives Initiative) : L'Open Archives Initiative Protocol for Metadata Harvesting (OAI-PMH) ou « Protocole de collecte de métadonnées de l’Initiative Archives Ouvertes » définit un standard pour transférer des collections de métadonnées. On pourrait ajouter dans la définition : Il facilite l’échange de données entre des fournisseurs de données (par exemple des bibliothèques ou des musées ...) et un fournisseur de service (qui peut être aussi une bibliothèque, un ce ntre de documentation, un portail thématique ou local désirant rassemb ler des données). Ce protocole d’échange permet de créer, d’alimenter et de tenir à jour, par des procédures automatisées, des réservoirs d’enregist rements qui signalent, décrivent et rendent accessibles des documents, sans les dupliquer ni modifier leur localisation d’origine.

proxy (serveur mandataire) : serveur informatique placé entre un poste client, qui cherche des informations, connexions, pages web auprès de différents serveurs d'une entreprise. Le proxy va vérifier la pertinence des demandes et les valider. Il assure l'anonymat des machines sollicitées et renforce la sécurité.

- Q -

QR code - QR pour quick response, décodage rapide : sorte de code barre sophistiqué (des centaines de caractères sur une petite surface), très utilisé au Japon, pour désigner un objet ou un contenu. Il est lisible généralement grâce au téléphone portable qui scanne ce code.

- R -

RDF (Resource Description Framework) : langage de base du web sémantique, le Resource Description Framework est un modèle de graphe destiné à décrire de façon formelle les ressources Web et leurs métadonnées, de façon à permettre le traitement automatique de telles descriptions.

recherche à facettes : La recherche à facettes (ou recherche facettée, ou navigation à facettes) est une technique en recherche d'information correspondant à une méthodologie d'accès à l'information basée sur une classification à facettes. Elle donne aux utilisateurs les moyens de filtrer une collection de données en choisissant un ou plusieurs critères (les facettes).

redirection : la redirection d'URL est une technique permettant à une page web d'être disponible sous plusieurs URL.

redocumentarisation : concept récent des sciences de l'information, initialement théorisé par le groupe de recherches collectif Roger T. Pédauque. La redocumentarisation désigne un nouveau ou second traitement documentaire du document, associé à la numérisation de documents imprimés, ou à l'inscription de métadonnées dans un document numérique. La redocumentarisation suppose la réutilisation d'un document à l'intérieur d'un autre document.

référencement : enregistrement d'un site Web dans les moteurs et répertoires de recherche, afin de le faire connaître aux internautes, d'en accroître la visibilité et d'en augmenter ainsi le nombre de visiteurs.

référentiel : ensemble structuré d'informations utilisé pour l'exécution d'un logiciel et constituant un cadre commun à plusieurs applications

relation sémantique : relation unissant les termes entre eux à l'intérieur d'un thésaurus. On distingue en général les relations d'équivalence, de hiérarchie et d'association (Chaumier 1988).

requête : commande répondant à une syntaxe précise permettant la manipulation d'informations à l'intérieur d'une base de données. Selon les droits d'accès des utilisateurs à la base de données, les requêtes permettent de sélectionner, supprimer, ajouter ou mettre à jour des enregistrements dans une base de données.

réseau informatique : ensemble des moyens matériels et logiciels mis en œuvre pour assurer les communications entre ordinateurs, stations de travail et terminaux informatiques

réseaux sociaux : un réseau social sur le web relie, via Internet, des personnes au sein de communautés qui partagent des centres d'intérêt, des valeurs, activités, liens d'amitié, passé commun, lieu de travail... La communication se fait par e-mail, messagerie instantanée, ou sous forme de blog en ligne.
Par extension, les réseaux sociaux sont des sites Web dont le contenu est construit par des utilisateurs qui mettent en commun leur réseau de la vie réelle, qu’il soit professionnel ou privé.

résolution : nombre de pixels par pouce (ppp) d'une image numérique. (On rencontre aussi fréquemment les expressions équivalentes: ppi = pixel per inch ou dpi = dot per inch) Rappel: 1 pouce (ou inch) = 2,54 cm. Plus la résolution sera grande plus la qualité de l'image sera fine. Les résolutions les plus fréquentes sont 72 dpi (basse résolution) et 300 dpi (haute résolution)

responsive web design (site web adaptatif) : notion de conception de site web visant, grâce à différents principes et techniques, à offrir une expérience de consultation confortable même pour des supports différents. L'utilisateur peut ainsi consulter le même site web à travers une large gamme d'appareils (moniteurs d'ordinateur, smartphones, tablettes, TV, etc.) avec le même confort visuel et sans avoir recours au défilement horizontal ou au zoom avant/arrière sur les appareils tactiles notamment, manipulations qui peuvent parfois dégrader l'expérience utilisateur, tant en lecture qu'en navigation.

réutilisabilité : critère de qualité logicielle qui exprime la capacité de concevoir le logiciel avec des composants déjà conçus tout en permettant la réutilisation simple de ses propres composants pour le développement d'autres logiciels.

réutilisation des données publiques : la réutilisation des données publiques est "une utilisation à d’autres fins que celles de la mission de service public pour les besoins de laquelle les documents ont été produits ou reçus" (art. 10 de la loi CADA). Il s'agit d'une utilisation par un tiers à des fins commerciales ou non commerciales.

RFID : la radio-identification plus souvent désignée par le sigle RFID (de l’anglais radio frequency identification) est une méthode pour mémoriser et récupérer des données à distance en utilisant des marqueurs appelés « radio-étiquettes » (« RFID tag » ou « RFID transponder » en anglais)1. Les radio-étiquettes sont de petits objets, tels que des étiquettes autoadhésives, qui peuvent être collés ou incorporés dans des objets ou produits et même implantés dans des organismes vivants (animaux, corps humain2). Les radio-étiquettes comprennent une antenne associée à une puce électronique qui leur permet de recevoir et de répondre aux requêtes radio émises depuis l’émetteur-récepteur.

roll over : image d'un site Web, qui change d'état (forme, couleur, texte) lorsqu'elle est survolée par le curseur de la souris, et qui retourne à son état initial si la souris en sort sans cliquer.

RSLP (Research Support Libraries Programme) : (Research Support Libraries Programme) Fondée sur la norme Dublin Core, la norme RSLP possède des éléments supplémentaires qui permettent de décrire d'une manière plus complète les collections d’institutions culturelles.

RSS (Real Simple Syndication) : procédé permettant, depuis 2004, une navigation automatique du web et une mise à jour des contenus. Ces formats de syndication, dits "flux RSS", choisis par l'internaute en s'abonnant gratuitement aux contenus d'un site (via un bouton orange caractéristique), vont arriver sur son écran, au fur et à mesure de leur publication. Il pourra les filtrer et choisir le mode de réception.

RTF (Rich Text Format) : Un format de fichier destiné à faciliter l'échange de documents entre différents programmes de traitement de texte, tout en conservant le formatage du texte (polices de caractère, paragraphes, etc.) lors du transfert d'un programme à un autre.

- S -

semantisation : extraction des termes d’un référentiel pour en manipuler les concepts, voire les aligner avec ceux d’un autre référentiel.

serendipité : c’est le fait de réaliser une découverte scientifique ou une invention technique de façon inattendue à la suite d'un concours de circonstances fortuit et très souvent dans le cadre d'une recherche concernant un autre sujet. Dans le domaine de l’information, c’est la capacité à utiliser des informations trouvées par hasard ou par erreur et de les utiliser pour d'autres usages que l'objet pour lequel ces recherches ont été initialement engagées Dans le domaine du web 2.0, il s’agit de trouver par hasard sur Internet une information que l'on ne cherchait pas.

serious games : applications logicielles ou équipements développés à partir de "sofwares" ou modules utilisés jusqu'ici seulement dans les jeux vidéos et jeux informatiques.

serveur : matériel, logiciel ou système informatique destiné à fournir un service déterminé à d'autres systèmes informatiques ou à des utilisateurs connectés sur un réseau. Ordinateur dédié à l'administration d'un réseau informatique. Il gère l'accès aux ressources et aux périphériques et les connexions des différents utilisateurs. Il est équipé d'un logiciel de gestion de réseau : un serveur de fichiers prépare la place mémoire pour des fichiers, un serveur d'impression gère et exécute les sorties sur imprimantes du réseau, enfin un serveur d'applications rend disponible sur son disque dur les programmes pouvant être appelés à travers le réseau.

silence : dans une recherche documentaire, il y a silence lorsque des documents pertinents et existant dans la base de données ne sont pas sélectionnés à la suite de l'interrogation.

simplicité d'utilisation : critère de qualité logicielle qui décrit la facilité d'apprentissage et d'utilisation du logiciel par les usagers.

site (internet) : ensemble de documents et d'applications placés sous une même autorité et accessibles par la toile à partir d'une même adresse universelle

SKOS ou Simple Knowledge Organization System (Système simple d'organisation des connaissances) : recommandation du W3C publiée le 18 août 2009 pour représenter des thésaurus, classifications ou d'autres types de vocabulaires contrôlés ou de langages documentaires. S'appuyant sur le modèle de données RDF, son principal objectif est de permettre la publication facile de vocabulaires structurés pour leur utilisation dans le cadre du Web sémantique.

splash page (fenêtre d'attente) : fenêtre qui s'affiche provisoirement sur un écran pendant l'installation d'un logiciel. Note : Cette fenêtre incite l'utilisateur à patienter pendant l'exécution de l'opération tout en lui apportant diverses informations

statut (réseaux sociaux) : message qu’un utilisateur peut diffuser sur les medias sociaux. Il peut contenir du texte, des images, des liens ou des sondages (sur Facebook). La taille du statut est limitée à 140 caractères sur Twitter, et plus de 63000 sur Facebook.

synonymie : deux termes dont le sens est proche l'un de l'autre sont des synonymes, même si chacun exprime une variante de sens. Par exemple, les mots complexe, compliqué et difficile sont des synonymes même s'ils n'ont pas tout à fait le même sens. Dans un vocabulaire contrôlé, une relation de synonymie permet d'obtenir le même nombre de réponses que l'on interroge avec le descripteur ou avec l'un de ses synonymes. (Roma, synonyme de Rome ; 28 et Eure et Loir, synonymes d'Eure-et-Loir, etc).

système d'information : ensemble de ressources techniques (données et outils), organisationnelles et humaines dédié à l'atteinte d'un objectif , à l'accomplissement d'une mission d'un organisme. Certaines des ressources qu'un système d'information met en oevure peuvent être mises en cohérence avec des ressources de systèmes d'information autres et une partie de celles-ci peuvent alors être mutualisées.

système d'information géographique (SIG) : cette expression distingue les systèmes d'information qui traitent exclusivement ou principalement d'information à référence spatiale. Il convient de la réserver aux applications informatiques génériques dédiées au traitement des informations à référence spatiale, dans la mesure où la plupart des systèmes d'information intègrent aujourd'hui une part de données à référence spatiale.

système de gestion de base de données : pour une base de données, logiciel permettant d'introduire les données, de les mettre à jour et d'y accéder.

système de gestion de bases de données (SGBD) : généraliste, il permet de consulter, modifier, construire, organiser, transformer, copier, sauvegarder ou restaurer des bases de données. Il existe une grande variété de SGBD : libres, propriétaires, bureautiques ou gros systèmes.

- T -

tableur : logiciel de création et de manipulation interactives de tableaux numériques. Programme bureautique ayant pour fonction la réalisation de tableaux de calcul. Les cellules reçoivent des valeurs diverses normalement destinées à être mises en relation avec des formules mathématiques. Néanmoins, il est possible de trier du texte contenu dans les cellules des différentes colonnes. Il ne permet pas de gérer des listes d'autorité, de faire des recherches complexes et d'intégrer des images.

tag : l'équivalent d'un mot-clé, librement choisi, destiné à décrire un contenu, sorte d'étiquette attachée à un objet numérique (texte, photo, vidéo, fichier...) pour mieux le classer, le trouver, l'archiver... Les tags sont une application importante de nombreux services du "Web 2.0".

taxonomie : en informatique, le terme taxinomie (taxonomy en anglais) désigne une méthode de classification des informations dans une architecture structurée de manière évolutive. Le terme est couramment employé pour des systèmes de gestion de contenu (CMS).

téléchargement : transfert de programmes ou de données d'un ordinateur vers un autre temps de réponse, ou temps de latence : le temps écoulé entre une commande et la réalisation de cette commande.

temps réel : mode de traitement qui permet l'admission des données à un instant quelconque et l'obtention immédiate des résultats

thésaurus : un outil de contrôle du vocabulaire, dont l'utilisation doit rendre la recherche documentaire plus efficace. Un thésaurus est une liste de termes organisée, se rapportant à un ou plusieurs domaines de la connaissance. Les termes inscrits dans un thésaurus sont des descripteurs. La plupart des bases de données ont leur thésaurus dans lequel on choisit les descripteurs décrivant les documents cités dans la base. Un thésaurus indique les termes utilisés pour décrire sans ambiguïté le contenu des documents au détriment d'autres termes, non utilisés. Le vocabulaire sur un thème précis est donc regroupé, limité, classé et régi par des relations de hiérarchie, d'équivalence ou de parenté entre les termes (descripteur générique, descripteur spécifique, descripteur associé). Les modalités d'emploi des descripteurs peuvent être brièvement expliqués dans des notes d'application (ou notes d'usage).

transparence : critère de qualité logicielle qui exprime la capacité pour un logiciel de masquer à l'utilisateur (humain ou machine) les détails inutiles à l'utilisation de ses fonctionnalités.

transparence : unité de données la plus petite contenue dans un graphe RDF. Un triplet RDF est une association d’un sujet (qui représente la ressource à décrire), d’un prédicat (qui représente un type de propriété applicable à cette ressource) et d’un objet (qui représente une donnée ou une autre ressource : c'est la valeur de la propriété. )

troll : personnage antipathique, qui vient régulièrement polluer vos contenus avec des commentaires stupides, voire agressifs ou outranciers.

troncature : La troncature est un signe qui remplace une ou plusieurs lettres d'un mot. Elle permet de rechercher des termes qui ont une racine identique en substituant un ou plusieurs caractères par un symbole. Ce symbole est généralement un astérisque ; dans JOCONDE, la troncature est utilisée à droite des mots et symbolisée par le signe +.*

Twitter : réseau social construit sur une plateforme de microblogging, où les publications ne peuvent dépasser 140 caractères, mais qui peuvent toutefois être enrichies de liens et/ou d’images.

- U -

URi (Uniform Resource Identifier) : chaîne de caractères qui sert à identifier une ressource abstraite ou physique, accessible sur Internet ou non

URL: uniform resource locator : adresse d'un site web ou d'une page web. Prenons par exemple l'URL du Cahier Multimédia de Libération, qui est : http://www.liberation.fr/multi/index.html. Elle se compose d'un protocole: http://, suivi du nom du serveur du journal Libération: www.liberation.fr/, puis du dossier de la rubrique Multimédia: multi/, et enfin du fichier de la page d'accueil: index.html. Le début de l'adresse: http:// est maintenant ajouté automatiquement par les navigateurs.
Les URLs (Uniform Resource Locator) sont un sous-ensemble des URIs. Ils spécifient l’emplacement de cette ressource sur Internet et la méthode permettant d'y accéder.

URNs (Uniform Resource Name) : chaîne de caractères utilisable pour identifier une ressource (un document, une image, un enregistrement sonore, etc.) globalement, durant toute son existence, indépendamment de sa localisation ou de son accessibilité par Internet.

- V -

validation de contenu : opération de contrôle de la fiabilité et de la qualité des informations.

validité : critère de qualité logicielle qui exprime la conformité des fonctionnalités du logiciel avec celles décrites dans le cahier des charges

vérifiabilité : critère de qualité logicielle qui exprime la simplicité de vérification de la validité.

virus : logiciel malveillant, généralement de petite taille, qui se transmet par les réseaux ou les supports d'information amovibles, s'implante au sein des programmes en les parasitant, se duplique à l'insu des utilisateurs et produit ses effets dommageables quand le programme infecté est exécuté ou quand survient un évènement donné

virtuel : par opposition à: réel, concerne tout ce qui est créé de manière artificielle grâce aux techniques informatiques, par exemple l'univers virtuel. Dans le cas d'entités qui sont bien réelles quoique numériques, on a préféré utiliser dans cette étude le terme: cyber, par exemple cyberbibliothèque au lieu de bibliothèque virtuelle, ou cyberlibrairie au lieu de librairie virtuelle.

visite : succession d'accès à des documents liés entre eux à l'intérieur d'un site

vocabulaire contrôlé : un vocabulaire contrôlé est une liste de vocabulaire qui n'a pas l'ambiguïté du langage naturel. Dans une base de données, le vocabulaire contrôlé garantit qu'un sujet sera décrit avec les mêmes termes préférentiels. Durant une recherche, on peut ainsi trouver plus facilement tous les renseignements relatifs à un sujet précis. Lorsque cette liste de vocabulaire est organisée et régie par des relations sémantiques, on parle de thésaurus.

VPN (Virtual Private Network ou réseau privé virtuel : système permettant de créer un lien direct entre des ordinateurs distants. Les ordinateurs connectés au VPN sont ainsi sur le même réseau local (virtuel).

- W -

W3C : World Wide Web Consortium fondé en 1994 par Tim Berners-Lee. Son principal objectif est la mise au point de normes et de protocoles ouverts et libres, dans un souci d'interopérabilité maximale : RDF, XML, CSS. Il est géré conjointement par le MIT aux Etats-Unis, l'INRIA en France et l'université Keio au Japon.

Web : "World wide web", système mondial de documents reliés entre eux par des ordinateurs connectés en réseaux et permettant de publier et de consulter via l'Internet. Le web n'est pas synonyme d'Internet mais est une application bâtie sur l'Internet. L'utilisation d'un "navigateur web" permet de regarder des "sites web" ou des "pages web", contenant des textes, photos, vidéos, et de passer de l'une à l'autre par des liens hypertextes. Le web a permis la diffusion d'informations sur Internet grâce à un système standard de facto, facile et bon marché, de publication et de diffusion.

Web 2.0 : le web 2.0 n'est pas, contrairement à une idée répandue, une nouvelle version du web 1.0. Toutes ses briques de base étaient déjà là quand le physicien britannique Tim Bernes Lee l'a inventé, il y a vingt ans. C'est un web contributif de socialisation hyper active où, grâce à l'essor de la bande passante et du très haut débit, le public est en mesure, dans un processus itératif, de collaborer activement, de partager, d'éditer, de publier. Il favorise le re-mixage, l'agrégation, l'assemblage de contenus, parfois en temps réel. [...]
Le Web 2.0 est l’appellation précédente des médias sociaux. Se réclame du Web 2.0 tout site Internet dont le contenu peut-être enrichi par les internautes : fiche Wikipedia, blogs, réseaux sociaux, etc. On le nomme aussi web social, web contributif

Web 3.0 : historiquement, le Web 3.0 est une expression qui désigne la troisième étape en cours des transformations majeures dont le Web fait l'objet depuis son lancement. Deux thèses dominantes le considèrent comme l'Internet des objets, qui émerge depuis 2008, l'autre thèse dominante est d'en faire le web sémantique.

Web collaboratif : voir plateforme collaborative

Web de données : initiative visant à favoriser la publication de données structurées sur le web, non pas sous la forme de silos de données isolés les uns des autres, mais en les reliant entre elles pour constituer un réseau global d'informations.
Les quatre grands principes du web de données sont :
nommer les ressources avec des URI ;
utiliser des URI http (ou URI déréférençables) de façon à ce qu'on puisse utiliser ces URI pour accéder à des informations sur les ressources ;
lorsqu'on déréférence une URI, renvoyer des informations utiles grâce à RDF et SPARQL ;
se relier avec d'autres URI pour créer un réseau de liens.
Le respect de ces quatre grands principes permet de relier les différents jeux de données accessibles en ligne, et de parcourir les données de façon transparente et globale.
Ainsi, le web de données contribue à réaliser l’un des objectifs initiaux du web sémantique : sortir les données des silos pour qu’elles puissent être plus facilement exploitées par des machines.

Web profond / web invisible / web caché / deep web : partie de la Toile accessible en ligne, mais non indexée par des moteurs de recherche classiques généralistes. Les notices des bases de données en ligne sont un exemple de web profond.

Web sémantique : Le terme de web sémantique a été proposé par Tim Berners Lee en 2001 ("The Semantic Web", Scientific American Magazine, May 17, 2001) pour désigner une évolution du web qui permettrait aux données disponibles (contenus, liens) d’être plus facilement utilisables et interprétables automatiquement, par des agents logiciels. Pour permettre cette évolution, un certain nombre de standards et de technologies ont été développés par le W3C, avec pour objectif de sortir les données des silos fermés que constituent les bases de données en ligne.
Le web sémantique part du principe que les données structurées (par exemple, les métadonnées contenues dans un catalogue de bibliothèque) sont déjà disponibles ; il propose un ensemble de techniques visant à les rendre plus utilisables. Les technologies du web sémantique permettent de créer de telles données, d'exprimer des vocabulaires et des règles qui les décrivent, et de bâtir des systèmes capables de les manipuler dans de bonnes conditions d'interopérabilité.

Widget (vignette active) : le nom widget peut désigner :
en informatique, widget, un nom formé de la contraction de window (fenêtre) et gadget1 recouvrant deux notions distinctes en relation avec les interfaces graphiques : - un composant d'interface graphique, un élément visuel d'une interface graphique (bouton, barre de défilement, liste déroulante, etc.),
un widget interactif, un petit outil qui permet d'obtenir des informations (météo, actualité, dictionnaire, carte routière, pense-bête – en anglais post-it –, traducteur, etc.)

Wi-Fi (Wireless Fidelity) : technologie de transmission sans fils, adopté par le monde informatique, publication et consultation de données sur un réseau sans fil. C'est devenu un moyen d'accès à distance à Internet à haut débit, gratuit ou payant, qui équipe la plupart des ordinateurs, consoles de jeux, smartphones, etc.

Wiki : site web équipé d'un logiciel wiki, permettant la création et l'édition aisées de pages web au sein d'un groupe d'internautes. C'est un outil de collaboration en ligne efficace, en entreprise ou au sein de communautés (famille, amis...). Le nom vient de la langue hawaïenne et signifie "vite".

- X -

xml : Créé au départ pour la diffusion de documents complexes et volumineux destinés au Web, le langage XML sert aujourd'hui surtout de standard d'échange pour une variété de données très étendue. C'est un métalangage qui permet de séparer le contenu d'un document de sa présentation et de définir son propre langage pour décrire ce contenu.


P - Q - R - S - T- U - V- W - X - Y - Z

A - B - C - D - E - F - G - H - I - J - K - L - M - N - O - P - Q - R - S - T- U - V- W - X - Y - Z



  • plan du site | 
  • crédits |
  •  mentions légales |