logo  espace professionnel - pilotage de l'informatisation


Mise en ligne : 21 juin 2007
Mise à jour : mai 2016

Glossaire des techniques de l'information



Les définitions sont issues des outils suivants:
Dictionnaire de terminologie archivistique (Direction des Archives de France)
France Terme, termes recommandés au Journal officiel de la République française. (Délégation générale à la langue française et aux langues de France)
Glossaire professionnel (Services techniques des bibliothèques de l'Université du Québec à Montréal)
Dictionnaire de l'informatique et d'internet
Dictionnaire d'informatique francophone
Manuel pratique d'informatisation : des collections à la base de données / Danielle Brochu. Somogy, 2004
Grand Dictionnaire Terminologique de l'Office québécois de la langue française
La révolution numérique / Eric Scherer. Dalloz, 2009 (édition papier et électronique)


A - B - C - D - E - F - G - H - I - J - K - L - M - N - O - P - Q - R - S - T - U - V - W - X - Y - Z


A - B - C - D

- A -

accès : le fait d'engager la consultation d'un document sur un serveur. Note : Le nombre d'accès est une mesure de l'audience d'un site ou de la fréquence de consultation d'un document.

accessibilité numérique : Cela consiste en la mise à la disposition de tous les individus, quel que soit leur matériel ou logiciel, leur infrastructure réseau, leur langue maternelle, leur culture, leur localisation géographique, ou leurs aptitudes physiques ou mentales, des ressources numériques (et notamment celles mises en ligne sur le web). L'Europe reconnaît l'accessibilité numérique comme une obligation citoyenne.

administrateur de la base de données : personne responsable de la gestion, du bon fonctionnement et de la sécurité de la base de données.

adresse électronique : adresse utilisée sur le réseau Internet pour envoyer et recevoir du courrier électronique. Cette adresse est donnée lors de l'inscription à un fournisseur d'accès à Internet ou à une messagerie électronique

adresse IP (avec IP pour Internet Protocol) : numéro d'identification qui est attribué de façon permanente ou provisoire à chaque appareil connecté à un réseau informatique utilisant l'Internet Protocol.

ADSL: asymmetric digital subscriber line : procédé permettant d'augmenter considérablement (cent fois plus vite que les modems) la vitesse de transmission des données sur les lignes téléphoniques standard tout en préservant la circulation de la voix et de la télécopie.

ancre : zone déterminée d'un document servant de départ ou d'arrivée à un lien hypertextuel avec une autre zone de ce document ou avec une zone déterminée d'un autre document.

alignement : mise en correspondance de référentiels (vocabulaires contrôlés sous la forme de thésaurus, listes d’autorité…). Des techniques semi-automatiques d’alignement existent, fondées sur la similitude des libellés de concepts ou la structure des vocabulaires. L’alignement entre référentiels permet d’accéder, à partir d’une requête unique, à des contenus indexés par des vocabulaires différents . Cela concourt à l’intéropérabilité des systèmes.

agrégateurs : les sites d'agrégation d'informations collectent eux-mêmes ou piochent sur Internet, les news qui les intéressent. Cete opération, qui peut se faire par intervention humaine et choix éditorial, parfois politique, ou de manière totalement automatique, via un algorithme permet sur une seule page web de proposer plusieurs sources d'information.

ami / contact : dans le langage des médias sociaux, un ami (ou un contact, selon la plateforme) est une personne avec qui vous établissez un lien, et qui sera donc informée des mises à jour sur votre profil : images, statuts, etc. analogique : s'oppose par convention, à numérique. Les phénomènes analogiques sont représentés par des grandeurs et des mesures physiques (tension, courant, température, etc.) qui varient de manière identique. Un signal est analogique lorsque son information est représentée par la variation d'une grandeur physique.

animateur de communautés connectées (community manager (cm)) : personne appelée à faire vivre une communauté en ligne, sur un forum, une page Facebook, un blog..

API (Applications Programming Interface ou Interface de programmation d’application) : une API est ouverte et proposée par le propriétaire du programme afin de pemettre à une autre application de se connecter pour échanger des données. Ces dernières sont donc actualisées au même rythme. Cela favorise la réutilisation des données pour d’autres usages

applet Java : écrite en langage Java, mini-application envoyée par un site sur un ordinateur afin que celui-ci renvoie à son tour des données vers le site de départ. Utilisé pour cerner les centres d'intérêt des cybernautes.

application : ensemble de programmes informatiques qui servent à aider un utilisateur à faire un certain travail.

application mobile : programme téléchargeable de façon gratuite ou payante et exécutable à partir du système d’exploitation du téléphone. Les applications mobiles sont adaptées aux différents environnements techniques des smartphones et à leurs contraintes et possibilités ergonomiques (écran tactile notamment).

architecture client-serveur : mode de communication entre plusieurs ordinateurs d'un réseau qui distingue un ou plusieurs postes clients du serveur : chaque logiciel client peut envoyer des requêtes à un serveur. Par exemple : la consultation de pages sur un site internet fonctionne sur une architecture client/serveur. Un internaute connecté au réseau via son ordinateur et un navigateur Web est le client, le serveur est constitué par le ou les ordinateurs contenant les applications qui délivrent les pages demandées. Dans ce cas, c'est le protocole de communication HTTP qui est utilisé. Architecture technique désignant un mode de communication entre des postes clients (utilisateurs) et un poste serveur distant sur lequel sont centralisées les informations. Le système client/serveur est rapide et efficace.

ARK (Archival Resource Key) : système d'identifiants mis en place par la California Digital Library (CDL), et qui a vocation à identifier tout objet de manière pérenne. Un identifiant ARK est composé d’un protocole d’accès, du nom de l’autorité d’adressage (facultatif), du type d’identifiant, du numéro d’autorité nommante (NAAN), du nom ARK et de qualificatifs facultatifs. Cette structure globale dessine un partage de responsabilités entre :
- la CDL, qui maintient le schème ARK et en particulier le répertoire des autorités nommantes,
- les autorités nommantes, qui maintiennent leurs noms ARK et les qualificatifs qu'elles ont défini,
- les autorités d'adressage, qui assurent la résolution des identifiants ARK et l'implémentation des qualificatifs.
Ce partage de responsabilités est la clé de la pérennité des identifiants ARK.
La génération d’identifiants ARK suppose d’obtenir un NAAN, de définir les règles d’utilisation de ses identifiants, d’utiliser un logiciel de génération d’identifiants ARK, d’utiliser un logiciel permettant de relier une adresse comportant un ARK à la ressource qui y correspond.
La plus-value d’ARK est d’intégrer nativement la problématique de la pérennité d’accès à la ressource, en réaction aux problèmes rencontrés avec les URL qui peuvent facilement ne plus donner accès à la ressource numérique (déplacement, retrait ou remplacement de la ressource). Bien sûr, ces problèmes peuvent être gérés ou réglés en définissant, au niveau d’une institution, des URLs bien conçues et faciles à maintenir, et par une politique cohérente de nommage de ces URLs. La plus-value d’ARK réside dans le fait qu’il intègre nativement ces problématiques dans sa spécification, fournissant ainsi une bonne vue d’ensemble des problèmes d’accès sur le long terme à prendre en considération.

ASCII: American standard code for information interchange : standard minimal de 128 caractères alphanumériques utilisé pour les échanges d'information texte, le code ASCII est un système de codage binaire composé de sept caractères (ex. : A=1000001, B=1000010, etc.). Les alphabets européens sont représentés par des versions étendues de l'ASCII codées sur huit caractères, qui prennent en compte les caractères accentués. L'extension pour le français est la norme ISO-Latin-1.

ascenseur : élément d'une interface graphique que l'on trouve sur le bord d'une fenêtre pour indiquer où l'on se trouve dans le document, lorsque celui-ci est plus grand que la fenêtre.

autocomplétion : fonctionnalité informatique permettant à l’utilisateur de limiter la quantité d'informations qu'il saisit avec son clavier, en se voyant proposer un complément qui pourrait convenir à la chaîne de caractères qu'il a commencé à taper.

autonomie : critère de qualité logicielle qui exprime la capacité de contrôle de l'exécution du logiciel, de ses données et de ses communications.

avatar : image que vous utilisez pour vous représenter sur un réseau social. Il peut s’agir d’une photographie, d’une caricature. On évitera les logos ou les détournements d’images ne vous représentant pas.

- B -

bande passante : désigne le débit supporté par une ligne de communication.

balise : dans un langage de description de documents, marque destinée à l'identification, la description ou la mise en forme d'un élément de document.

balise méta (méta-tag) : construction placée dans l'entête html de votre page Web, fournissant des informations qui ne sont pas visibles par les navigateurs. Les méta-tags les plus courants (et les plus utiles pour les moteurs de recherche) sont KEYWORDS (mots-clés) et DESCRIPTION. Le méta-tag KEYWORD permet à l'auteur de souligner l'importance de certains mots utilisés dans sa page.

back office : partie d'un système informatique qui n'est pas accessible aux utilisateurs finaux ou aux clients, par opposition à une application de front office.

barre de titre : ligne supérieure d'une fenêtre, où l'on trouve son nom, celui du document qu'elle contient et quelques informations.

barre d'outils : élément d'une interface graphique réunissant toute une série d'icônes représentant des outils.

base de données : ensemble de données (informations sous forme électronique) relatif à un domaine défini de connaissances et organisé pour être offert aux consultations d'utilisateurs

base de données de gestion de collections : regroupement des informations disponibles sur les objets d'une collection, logiquement structurées entre elles et exploitables au moyen d'un logiciel spécialisé.

big data (infobésité) : expression anglophone pour désigner des ensembles de données qui deviennent tellement volumineux qu'ils en deviennent difficiles à travailler avec des outils classiques de gestion de base de données ou de gestion de l'information.

billet : article publié sur un blog.

blog (blogue) : l'un des nouveaux formats de publication sur Internet, apparu dès 1999 et massivement en 2003-2004, avec la vogue du Web 2.0. Le blog, désormais partie intégrante du nouveau paysage médiatique, est un site web réactualisé régulièrement par son auteur, qui peut y publier des textes, photos, vidéos, liens... et invite à la conversation avec ses lecteurs. On le compare souvent à un journal personnel, qui serait public. Le "billet" (l'article du blog) le plus récent est le premier à apparaîtresur la page web (publication anté-chronologique).

blogosphère : on entend par blogosphère, le lieu où se passent en ligne les principales conversations entre blogs sur les sujets les plus brûlants du moment.

bruit : toute réponse non pertinente à une recherche documentaire.

- C -

CAPTCHA : marque commerciale de l'université Carnegie-Mellon désignant une famille de tests de Turing permettant de différencier de manière automatisée un utilisateur humain d'un ordinateur. C'est un test de défi-réponse (distorsion, segmentation des lettres, ajout de ligne brisée...) utilisé en informatique, pour s'assurer qu'une réponse n'est pas générée par un ordinateur.

champ : rubrique contenant des informations de même type (ex : titre, auteur, date d'acquisition d'un objet, etc)

chat / messagerie instantanée : Une messagerie instantanée (ou Chat) permet de dialoguer de manière privée avec une ou plusieurs à la fois. Il existe plusieurs plateformes comme MSN Messenger, Yahoo ! Messenger, Google Talk ou Skype. Facebook propose également un chat très prisé des plus jeunes.

CIDOC CRM : le modèle CIDOC CRM est un modèle sémantique de référence élaboré depuis 1994 par le Comité International pour la DOCumentation, sous l’égide de l’ICOM. Le CIDOC CRM a été publié en 2006 par l'ISO en tant que norme internationale (ISO 21127:2006).
Il s'agit d'un modèle sémantique qui constitue une « ontologie » de l'information relative au patrimoine culturel, c'est-à-dire une formalisation des relations qui unissent les concepts fondamentaux de ce type d'information. La présentation en est basée sur l'approche « orientée objet ».
Le modèle CRM vise fondamentalement à fournir un langage commun à des gisements d'information hétérogènes et à permettre leur intégration, par-delà leurs éventuelles incompatibilités tant sémantiques que structurelles. Il s'agit donc de faciliter l'échange et la recherche d'informations dans le domaine du patrimoine culturel et de permettre aux musées de rendre compatibles leurs documentations sans rien perdre de leurs spécificités ni du niveau de précision de leurs données actuelles.

client/serveur : voir architecture client/serveur

cloud computing ou "informatique dans les nuages" : nouvelle étape de mondialisation de l'économie et de la "virtualisation" d'activités humaines. L'informatique dans les nuages, ce sont de gigantesques capacités de stockage, de traitement et de diffusion des données, des ressources informatiques colossales, placées dans des "fermes de serveurs" et des centres de données des très grands de l'Internet, et même des opérateurs de téléphone. Ces capacités sont mises au service et à la disposition d'entreprises et de particuliers. Elles sont fournies à la demande, et devraient permettre de réduire les coûts grâce à une mise en commun des ressources. [...] Mais quelle juridiction appliquera-t-on en cas de problème à ces données ? Où sont-elles ? Là où sont les serveur ou là où elles sont délivrées ? Réponse : dans les nuages... Dans une nébuleuse informatique ! Métaphore édifiante qui souligne la complexité croissante de ces sujets et des expertises nécessaires.

CMS ou Content Management System ou système de gestion de contenus : application informatique qui permet de gérer des contenus : publier, éditer, rechercher et publier des objets numériques (textes, photos, sons, vidéos, pages web) sur différentes plateformes. Les CMS sont utilisés dans les salles de rédaction en ligne, la publication de manuels ou de brochures sur le web... Ils permettent aussi la création et la maintenance de sites web et d'applications multimédias. Ils permettent une chaîne de publication, de travailler sur un même document et de différencier les contenus numériques. Particulièrement utilisé comme aide à la mise en ligne de documents sur Internet avec une structure de site prédéterminée.

code-barres : représentation, sous forme de barres noires espacées, de données numériques. Cantonnés jusqu'ici souvent dans la grande distribution, les code-barres sont de plus en plus utilisés par les médias numériques pour informer les individus en mobilité.

commentaire : réaction d’un internaute à une publication sur le Web (article, billet, etc.).

compatibilité : critère de qualité logicielle qui exprime la possibilité, pour un logiciel, de fonctionner correctement dans un environnement ancien (compatibilité descendante) ou plus récent (compatibilité ascendante).

composabilité : critère de qualité logicielle qui exprime la capacité de combiner des informations provenant de sources différentes.

connecteur logiciel : mécanisme logiciel de communication entre processus informatiques, souvent utilisé entre une application et un réseau.

connexion : Procédure permettant à un utilisateur de se mettre en relation avec un système informatique et, si nécessaire, de se faire reconnaître de celui-ci.

conversion des données : opération qui consiste à traduire des données d'un format vers un autre format au moyen d'un programme informatique qui peut être intégré ou non au logiciel

convivialité : qualité d'un système de traitement de l'information qui comporte des éléments destinés à rendre aisé et vivant le dialogue avec l'utilisateur.

cookie (témoin de connexion) : petit fichier texte au format alphanumérique déposé sur le disque dur de l’internaute par le serveur du site visité ou par un serveur tiers, permettant à ces derniers de reconnaître la machine en question durant la session ou lors de connexions ultérieures. L’utilisation des cookies joue un rôle clé dans les actions et l’analyse marketing sur Internet. C’est notamment l’élément technique indispensable du marketing et du ciblage comportemental. L’usage des cookies soulève des questions juridiques et déontologiques et fait l’objet de recommandations et d’obligations émises par la CNIL. .

creative commons : organisation à but non lucratif, destinée à faciliter le partage et la distribution de contenus sans passer, forcément, par la case droits d'auteur ! Ses adeptes y voient une norme de propriété intellectuelle adaptée au web social, voire une licence embarquée relative au contenu. Les auteurs de contenus numériques (textes, photos, vidéos, jeux, montages...) peuvent ainsi faire savoir, en choisissant d'assortir leur travail d'une des licences Creative Commons proposées, la manière dont ils souhaitent jouir des droits sur leurs travaux. Le plus souvent, elles permettent de reproduire librement ces contenus en créditant l'auteur.

crowdsourcing (externalisation ouverte ou production participative) : utilisation de la créativité, de l'intelligence et du savoir-faire d'un grand nombre de personnes, en sous-traitance, pour réaliser certaines tâches traditionnellement effectuées par un employé ou un entrepreneur. […] Certaines démarches de sciences participatives et sciences citoyennes l'utilisent, pour acquérir un plus grand nombre de données, à des échelles géographiques qui seraient autrement inaccessibles à des chercheurs insuffisamment nombreux ou ne pouvant faire preuve d'ubiquité (par exemple dans le domaine de l'astronomie ou des sciences environnementales). br> Voir aussi : Indexation collaborative et Folksonomie.

curation : approche des médias sociaux, qui consiste non pas à produire des contenus, mais à agréger sur un site dédié des contenus provenant de différentes sources.

- D -

DAM - Digital Asset Management ou gestion des ressources numériques : cela couvre l'alimentation, l'annotation, le classement, le stockage et la recherche de ressources numériques, comme les images numériques fixes (illustrations, photos numériques, etc.) et images animées (animations, vidéos, etc.), les enregistrements sonores (musique, discours, etc.) et autres documents multimédias ou bureautiques.

définition : la définition d'une image numérique s'exprime par le nombre de pixels dans la largeur et par le nombre de pixels dans la hauteur. La définition est tributaire de la résolution, mais également de la taille de l'image souhaitée en sortie. Nombre fixé de lignes, formées de pixels, qui constituent l'image sur un écran.

dématérialisation : Possibilité d'échanger des documents sous forme électronique, remplaçant leur version papier La dématérialisation d'une procédure est la dématérialisation des documents papier liés à cette procédure (formulaires en ligne, etc).

dérivation (de notices bibliographiques) : récupération, dans un système local, de notices - bibliographiques, le plus souvent - à partir d’un catalogue de référence utilisant les normes en vigueur.

descripteur : mot ou groupe de mots choisi pour caractériser les informations contenues dans un document et pour faciliter les recherches documentaires. Les descripteurs font en général partie d'une liste de vocabulaire contrôlé, organisé et limité appelée thésaurus.

descripteur associé : pour ouvrir d'autres pistes de recherche, certains descripteurs d'un thésaurus sont associés au descripteur considéré en raison de leur sens proche (naïade, descripteur associé à eau). Il est également justifié d'associer des descripteurs qui désignent des concepts similaires mais non équivalents, des concepts complémentaires ou encore des concepts contraires (sécheresse, descripteur associé à eau).

descripteur générique : descripteur désignant une notion englobant d'autres notions plus fines représentées par des termes spécifiques (bois, générique de bois fruitier, bois exotique, etc)

descripteur spécifique : descripteur désignant une notion plus large représentée par un terme générique (chêne, spécifique de bois)

domaine : Ensemble d'adresses faisant l'objet d'une gestion commune.

donnée : Représentation d'une information sous une forme conventionnelle destinée à faciliter son traitement.

donnée de confiance : la profusion d’informations diffusées sur le web pose la question de leur qualité et de leur fiabilité. Certains critères permettent de pondérer la confiance que l’on peut accorder à des données : transparence des objectifs du site et des sources, identité et qualification des auteurs de contenus, politique en matière de contenu éditorial, de sécurité et de respect des données et de la vie privée, renvoi vers d’autres sites, révision par les pairs, actualisation des données...

droit d'accès : ensemble de règles qui déterminent les conditions d'accès et d'intervention des utilisateurs sur la base de données. Ils sont généralement définis par l'administrateur de la base.

Drupal : système de gestion de contenu (CMS) libre et open-source publié sous la licence publique générale GNU et écrit en langage PHP.

Dublin Core : du nom d'un groupe de travail qui s'est réuni en 1995 dans la ville de Dublin (Ohio), pour définir un tronc commun d'éléments utilisable pour la description des ressources numériques dans les registres de métadonnées officiels. Schéma de métadonnées générique qui permet de décrire des ressources numériques ou physiques et d’établir des relations avec d'autres ressources. Il comprend officiellement 15 éléments de description formels (titre, créateur, éditeur), thématiques (sujet, description, langue…) et relatifs à la propriété intellectuelle. Il fait l'objet d’une norme internationale, ISO 15836, disponible en anglais et en français depuis 2003.


A - B - C - D

A - B - C - D - E - F - G - H - I - J - K - L - M - N - O - P - Q - R - S - T - U - V - W - X - Y - Z



  • plan du site | 
  • crédits |
  •  mentions légales |