logo  espace professionnel - vocabulaires scientifiques


Mise en ligne : 17 août 2012
Version PDF

Glossaire de la reliure




Source : Wikipédia

Arrondissure (du dos) : Etape où l'on commence à arrondir le dos en faisant glisser les cahiers les uns par rapport aux autres, à l'aide du côté du marteau, pour préparer l'endossure. (Art de la reliure / Brunot-Fieux)

Azurant optique : Additif chimique destiné à améliorer la perception de blancheur d’un papier, par la conversion du rayonnement ultraviolet en lumiére bleutée. On dit aussi Agent de blanchiment optique (acronyme anglais OBA). (site Arctic paper)

Cahier : La feuille, une fois imprimée, est pliée et forme ainsi un cahier. Un cahier comporte un certain nombre de feuillets selon le pliage. Un livre est formé de plusieurs cahiers qu'il faut collationner avant la cousure. Chaque cahier est en général numéroté en bas à droite (c'est la signature). (Art de la reliure / Brunot-Fieux)

Carton : Carton épais et rigide dans lequel on fait les plats d'un livre. On le trouve en différentes épaisseurs que l'on choisit selon le format et l'épaisseur du livre. (Art de la reliure / Brunot-Fieux)

Chasse : Débordement du plat par rapport à l'ensemble des cahiers ; on distingue la chasse de gouttiére des chasses en tête et en queue. (Art de la reliure / Brunot-Fieux)

Coiffe : Bord en peau, en tête et en queue, recouvrant la tranchefile, de l'épaisseur des tranches des plats. (Art de la reliure / Brunot-Fieux)

Contreplat de couverture : Face intérieure d'un plat (Art de la reliure / Brunot-Fieux)

Corps : Ensemble formé par les cahiers aprés leur couture. (Le vocabulaire du relieur)

Corps d'ouvrage : C'est la partie de la reliure commençant à la couture et se terminant avant la couverture. (Le vocabulaire du relieur)

Couvrure : Recouvrement de l'ouvrage. Les matériaux de couvrure peuvent être du cuir, du papier, de la toile... (Le vocabulaire du relieur)

Débrochage Séparation des cahiers du livre broché. Pour effectuer cette opération, on supprime la couture du livre broché. (Art de la reliure / Brunot-Fieux).

Dos : Partie du livre opposée à la gouttiére. (Art de la reliure / Brunot-Fieux)

Emboîtage : Reliure simplifiée. Le mors de la couverture est consolidé par une mousseline placée à cheval sur le dos du corps d'ouvrage et revenant entre la couverture et les gardes (ABC de bibliophilie). L’emboîtage consiste à coller simplement les nerfs ou les rubans sur les contreplats, sans les passer à travers le carton, voire à les couper au ras du corps d’ouvrage, avant de coller à plein la premiére feuille de garde sur le contreplat. La liaison entre le corps d’ouvrage et sa couverture dépend alors uniquement de la feuille de garde. Ce procédé maltraite moins les coutures, mais reste évidemment fragile dans le cas de consultations intensives. (Relieurs et bibliothéques)

Endossure : Façonnage de l'arrondi du dos et des mors dans lesquels viendront se loger les cartons ; le débordement du mors doit avoir au moins l'épaisseur des cartons (ou plats). Se fait aprés l'arrondissure, à l'aide d'un marteau, en plaçant le livre entre les mâchoires d'étau en fonte dans la presse à rogner. (Art de la reliure / Brunot-Fieux)

Feuilles de garde, ou, gardes : Pages blanches ou de couleur que l'on ajoute au début et à la fin d'un livre. Elles servent à protéger les couvertures d'origine, à embellir le livre et, pour le bradel, seront collées aux cartons. Les gardes de couleur sont placées avant les gardes blanches et font partie de la décoration du livre ; en général, le relieur les choisit en fonction du texte du livre et de la couleur de la peau (si c'est une reliure}. (Art de la reliure / Brunot-Fieux)

Feuillet : Ensemble de deux pages recto et verso. (Art de la reliure / Brunot-Fieux)

Film de dorure : Décoration et titrage de la reliure d'un livre par l'application à chaud, à l'aide de fers et de poinçons, d'une fine pellicule dorée. (ABC de bibliophilie)

Fond : Pliure des cahiers qui forme le dos du livre.

Gouttiére : Tranche du livre opposée au dos et généralement concave. (ABC de bibliophilie)

Grammage : Mesure du poids d’un papier. Le grammage se calcule en divisant la masse par la surface et s’exprime en g/m2. (site Arctic paper)

Grecquage : Sciage du dos du livre pour y creuser des entailles correspondant aux emplacements des ficelles. (Art de la reliure / Brunot-Fieux)

Grecques : Entailles transversales pratiquées sur le fond des cahiers assemblés, mais non cousus, dans lesquelles seront logés les fils et ficelles de couture. (ABC de bibliophilie)

Laminé (carton) : Carton mince trés rigide (Wikipédia)

Marge : Espace libre de texte en tête, au pied ou sur les côtés d'une page. (ABC de bibliophilie), marge de gouttiére, marge de petit fond (marge intérieure de la page), marge de queue, marge de tête

Mors : Saillie des premiers et derniers cahiers façonnée pour loger le carton des plats. (ABC de bibliophilie) On appelle le mors, toute partie de liaison entre le dos et les plats d'un livre. (Le vocabulaire du relieur)

Nerf ou nervure : Saillies qui se remarquent au dos des livres et qui sont produites par les nerfs, qui sont les ficelles sur lesquelles on fait passer la couture reliant les cahiers ensemble. A l'origine, ces nerfs étaient de véritables boyaux roulés. Puis on utilisa des ficelles de chanvre ou de fouet. Aujourd'hui, les nerfs que l'on voit au dos des livres sont en fait de faux-nerfs. Les cahiers du livre étant grecqués, la ficelle autour de laquelle on tourne le fil de lin lors de la couture ne fait plus saillie au dos. Les nerfs que l'on retrouve sont moulés sur des bandes de cuir ou de carton. (ABC de bibliophilie)]

Nerfs : Ficelles ou bandes de cuir sur lesquelles le livre est cousu, et qui font saillie sur le dos. (Le vocabulaire du relieur)

Papier permanent : Papier pour archivage, doté d’une bonne aptitude à résister aux changements et à la dégradation à long terme. (site Arctic paper)

Plaçure : Ensemble des opérations préparant le livre à la couture. Débrochage, réparation, mise en presse... (Le vocabulaire du relieur) Vérification minutieuse de la complétude, du bon ordre des feuillets, de leur bon alignement. (Relieurs et bibliothéques)

Plats : Cartons formant la couverture d'un livre relié et sur lesquels est appliquée la matiére de recouvrement: cuir, toile, papier marbré, etc. On appelle contreplat le verso d'un plat. (ABC de bibliophilie)

Queue : Tranche inférieure du livre. (Art de la reliure / Brunot-Fieux)

Rembordement : [Pour le cuir ou les matériaux souples, opération qui consiste à] replier sur lui-même de façon réguliére le bord d'une piéce préalablement paré et encollé. (Wikipédia)

Sens machine : Dans le plan du papier, sens paralléle au déplacement de la toile. Comparable au sens du fil. Sur une feuille découpée dans le sens machine, les fibres sont orientées parallélement au grand côté. On dit aussi Sens fabrication, sens du grain, sens marche, sens paralléle. (site Arctic paper)

Sens travers : Dans le plan du papier, sens perpendiculaire au sens machine. Papier sens travers: se dit lorsque la nappe est mise en feuilles de telle maniére que les petits côtés de la feuille sont paralléles au sens machine. (site Arctic paper)

Singalette : Mousseline de coton à contexture trés claire dont on fait de la gaze hydrophile qui, trés apprêtée, est utilisée en couture notamment pour préparer les patrons. (Wikipédia)

Surjetage, surjet : Sorte de couture qu’on fait en tenant les deux parties qui doivent être jointes, appliquées l’une sur l’autre bord à bord, et en les traversant toutes deux à chaque point d’aiguille. (Wiktionnaire)

Tranche : Côtés du livre. On distingue la tête ou tranche supérieure, la queue ou tranche inférieure et la gouttiére, ou tranche du livre opposée au dos. La tranche de tête est poncée et parfois dorée ensuite (dorure sur tranche). La tranche de gouttiére et la tranche de queue sont ébarbées à la taille du cahier moyen pour laisser des témoins (bien que n'étant pas réguliéres, elles peuvent aussi être dorées pour les livres de luxe). (Art de la reliure / Brunot-Fieux) On nomme la tranche inférieure d'un livre, c'est à dire la tranche sur laquelle repose l'ouvrage, la tranche de queue. Son opposée est la tranche de tête. (Le vocabulaire du relieur)

Tranchefile : Broderie située en tête et queue du dos d'un livre. Elle peuvent être faites à la main ou coupées dans un ruban de tranchefiles mécanique. (Le vocabulaire du relieur)

Queue : Tranche inférieure du livre. (Art de la reliure / Brunot-Fieux)




  • plan du site | 
  • crédits |
  •  mentions légales |