Retour BASE JOCONDE
Définitions des techniques, médiums, matériaux et supports (décembre 2003)

TÚlÚcharger ce texte au format RTF Bibliographie

A - B - C - D - E - F - G - H - I - J - K - L - M - N - O - P - Q - R - S - T - U - V - W - X - Y - Z


A - B - C


- A -

A berrettino : émail propre aux majoliques, teinté de bleu dans la masse par adjonction de cobalt. Mis au point à Faenza au début du seizième siècle.

A deux lats : le lat est une des trames qui se succèdent pour composer une passée, la passée étant le nom donné au cycle complet des trames qui se succèdent régulièrement d'un côté puis de l'autre du tissu pour former les différents effets produits dans la largeur. Un tissu est dit à deux lats lorsque deux trames de fonction différente (par exemple une pour le fond, l'autre pour le dessin) participent alternativement à son exécution.

A deux lats suivis : un tissu est dit à deux lats suivis lorsque deux trames de fonction différente sont constamment utilisées (voir A deux lats).

A une seule nappe : vannerie dans laquelle une seule Nappe (voir ce terme) se repliant sur elle-même par un dispositif cordé, lié ou enchevêtré, joue alternativement le rôle des montants ou des brins. Les brins ne sont donc pas distints des montants.

Aiguisé (métal) : au sens de "rendre tranchant et pointu"

Ajouré (céramique) : procédé consistant à découper, avant cuisson, des parties de la paroi dans toute son épaisseur (voir Excision, Champlevé).

Algraphie : procédé lithographique sur aluminium.

Ambrotype : cliché négatif à reflets grisâtres sur verre au collodion et qui, présenté sur fond sombre, apparaît en positif. Répandu entre 1851 et 1880.

Application (céramique) : technique consistant à fixer un ou plusieurs éléments décoratifs préalablement façonnés par modelage ou par moulage sur une céramique crue (voir Pastillage). Le collage s'effectue soit par simple pression, soit par adjonction de barbotine.

Application d'Angleterre sur tulle mécanique : procédé consistant à appliquer à la main des motifs de dentelle aux fuseaux sur un fond de tulle mécanique (à l'origine fabriqué en Angleterre, d'o¨ son nom). En usage à Bruxelles dès le début du dix-neuvième siècle, puis répandu très vite partout. Ce procédé sera imité mécaniquement à partir de la fin du dix-neuvième siècle.

Apprêté : dans l'industrie de la draperie, ensemble des opérations de finition des draps de laine intervenant après le tissage. Voir Foulé, Lainé, tondu

Aquarelle : généralement utilisée en lavis légers, elle est caractérisée par sa transparence.

Aquatinte : procédé de gravure répandu à partir de la seconde moitié du dix-huitième. Il se caractérise par des surfaces régulières criblées de petits points (grenure). Souvent associé à l'eau forte (celle-ci permet de rendre les traits), il est utilisé pour rendre les effets de lavis dans les gravures de reproduction de dessin.

Aristotype à la gélatine = Papier citrate : papier à noircissement direct d'une structure à trois couches (support papier/sulfate de baryum/couche sensible).

Aristotype au collodion = Papier celloïdine : papier à noircissement direct d'une structure à trois couches (support papier/sulfate de baryum/couche image). C'est le premier papier photographique fabriqué industriellement, entre 1885 et 1930.

Armure : système d'entrelacement de fibres (fils ou végétaux) suivant des règles nettement définies en vue de la production d'un tissage.

Armure crocane (vannerie) : elle consiste à placer les brins en diagonale par rapport aux montants.

Autochrome : diapositive couleur sur plaque de verre, qui apparaît comme une mosaïque de fécule de pomme de terre (6000 à 7000 au mm2), teintées en rouge-orangé, violet et vert. Commercialisé par les frères Lumières.

- B -

Barbotine ou Pâte sur pâte (procédé breveté en 1820) ou Pâte d'application : procédé de décor de céramique à l'aide d'un mélange de pâte ou d'argile de composition identique à celle de la pièce, avec de l'eau dans des proportions telles que l'ensemble soit fluide. Le décor est tracé au pinceau ou à la douille. Il peut être retouché et affiné à l'aiguille avant cuisson au grand feu. Posée en plusieurs couches la pâte peut donner un relief. Une fois cuit, le décor apparaît transparent et en relief sur le fond de couleur. Très répandu en France sous le second Empire. Importé avec succès en Angeleterre en 1871. Le terme Barbottine définit également les pièces de céramique décorées par un apport de pâte colorée sous émail.

Batik : terme d'origine indonésienne désignant une technique de décor en réserve par application de cire, de résine ou de tout autre produit imperméable de manière à empêcher la teinture d'imprégner certaines parties du tissu. Pline l'ancien mentionne son utilisation en Egypte dès le Ier siècle.

Battage (textile) : procédé consistant à faire alterner systématiquement des duites (aller et retour du fil de trame à travers la chaîne) ou des passées (aller ou retour du fil de trame à travers la chaîne) de deux ou plusieurs couleurs.

Bianco : émail de majoliques composé de sable fondu, de lie de vin, d'étain et de plomb.

Bianco sopra bianco : procédé de décor " blanc sur blanc " des majoliques, obtenu par un pigment à base d'étain posé sur un émail Bianco (voir ce terme).

Biscuit : de deuxième (bis) cuisson. A l'origine, concernait les pièces de porcelaine tendre après la deuxième cuisson, et avant décor. Par extension, désigne toure porcelaine destinée à rester sans glaçure, ou avant qu'elle reçoive cette glaçure. Désigne parfois toute poterie cuite restée sans glaçure, ou avant qu'elle reçoive cette glaçure (voir Dégourdi).

Bleu de fer (céramique) : couleur bleue douce obtenue par ajoût d'oxyde de fer à certaines couvertes de haute température cuites principalement en réduction et généralement épaisses et opalescentes.

Blonde de Caen : dentelle aux fuseaux à fils continus au réeau de mailles à fils croisés, ou parfois nattés, comportant jusqu'à la fin du dix-huitième siècle un trou d'épingle central très caractéristique. Ses motifs, souvent des trèfles à quatre feuilles, sommaires, sont entourrés d'un fil de soie plus épais, voir d'une autre couleur, ou de chenille veloutée ou frisée. Exécutée originellement avec des fils de soie crème (d'où son nom), elle peut être également de soie noire ou polychrome, ou en fils de métal. La largeur de ses mailles permet de flisser rubans et fleurs artificielles. Facile d'exécution et bon marché, apparue dès le dix-septième siècle, notamment dans la partie nord de la région parisienne, elle ne devient célèbre que vers 1760 au moment où Caen et Rouen en produise beaucoup. Malgré l'apparition d'une production mécanique, elle continue d'être fabriquée à la main à la fin du dix-neuvième siècle. Barcelone en produit beaucoup, de couleur noire, à destination du Mexique.

Bois de bout : gravure au burin sur bois (souvent du buis), caractérisée par sa grande finesse, par son jeu de hachures, de traits croisés ou sinueux, de pleins et de déliés, de pointillés, au point de pouvoir être confondue avec une gravure sur métal. Elle permet l'impression typographique des illustrations.

Bois de fil : gravure au canif, qui apparaît dès le 13ème siècle. Elle ne permet pas un dessin trop fouillé. Le trait reste relativement épais. Les gravures d'Epinal sont souvent sur bois de fil.

Bouclé par la trame : procédé consistant à laisser un fil de trame non tendu de manière à former une boucle qui pend entre deux fils de trame. Les bouclettes ainsi formées ne sont pas nouées, mais maintenues en place par le tassement des duites (aller et retour du fil de trame à travers la chaîne, en général perpendiculairement à celle-ci).

Broché (textile) : effet de dessin formé par une trame dont l'emploi est limité à la largeur des motifs produits et, par extension, nom du tissu auquel participent de telles trames.

Bruni à l'effet : A la sortie du four, l'or, mat, est rendu brillant (bruni) par frottement et par écrasement à l'aide de brunissoirs en agate. Des effets de matité et de brillant peuvent être obtenus selon l'intensité du brunissage.

Bucchero : céramique étrusque de couleur noire à décor en relief, souvent incisés, reproduisant des pièces métalliques.

Burin (gravure) : permet des traits nets, une grande finesse, une grande profondeur de la gravure, des croisements de lignes, des accentuations et des superpositions,. des valeurs subtiles aussi bien que des noirs intenses. Sa grande production est au quinzième siècle.

- C -

Calcédoine : plusieurs variétés de calcédoine, diversement colorées, comme l'agate, la cornaline, le jaspe, l'onyx, sont utilisées en bijouterie. (Acad.fr).

Calotype : négatif papier noir et blanc répandu de 1841 à 1860, et de 1884 à 1889.

Cannelé (textile) : armures à côtes parallèles à la trame, formées par des flottés de chaîne (enjambement d'un fil de chaîne au dessus ou au dessous de plusieurs coups de trame contigus).

Carborandum (gravure) : procédé répandu à partir de 1960 et caractérisé par une grenure plus ou moins intense de certaines parties du tracé.

Céladon : couleur allant du bleu-vert au vert olive en passant par toute la gamme des verts, pâles ou foncés. Elle est obtenue par ajoût d'oxyde de fer à certaines couvertes de haute température, cuites en réduction, et de texture plus ou moins onctueuse, opaque ou transparente.

Céramique : terme générique désignant tout objet en argile ayant subi par cuisson une déshydratation et une transformation physico-chimique irréversible. Il recouvre des produits de composition et d'aspects divers, classés en deux grandes catégories : 1░ les pâtes poreuses, ou pâtes tendres, dites ouvertes (poteries émaillées, faïences), 2░ les pâtes vitrifiées à des degrés divers et devenues imperméables, ou pâtes dures, dites fermées (grès, porcelaines).

Chaîne : fils tendus dans la longueur d'un métier à tisser, et qui sont passés dans les organnes chargés de les actionner (mailles, maillons, boucles de fil) et, par extension, l'ensemble des fils longitudianux d'un tissu. On distingue la chaîne pièce, ou chaîne principale, de la ou des chaîne(s) de liage, chaînes auxiliaires utiliser pour relier les trames les unes aux autres, les fixer au dessus d'une croisure (entrelacement des fils) de fond ou les armurer.

Chalcotypie : gravure en relief sur métal.

Champlevé (céramique) : procédé consistant à enlever, avant cuisson, d'importantes surfaces de terre. Ne pas confondre avec Excision et Ajouré (voir ces termes).

Cheviotte : laine de mouton d'Ecosse.

Chromolithographie (estampe) : technique d'impression en couleur à l'aide de plusieurs pierres (voir Lithographie), apparue vers 1816, mais très répandue à partir de 1837. (céramique) : technique utilisée à partir du milieu du dix-neuvième siècle également pour le décor de la céramique.

Chrysoprase : variété d'agate qui doit sa couleur vert blanchâtre à l'oxyde de nickel. Acad.fr).

Cliché-verre (gravure) : dessin au trait sur papier sensible répandu à partir de 1860 (utilisé notamment par Corot et Millet).

Cloisonné (céramique) : délimitation des couleurs

Coloration : pour les objets préhistoriques, pour désigner les traces de couleur qui subsistent sur les objets en os ou pierre mais ne relèvent pas forcément de la peinture. Complété si besoin est d'affixes de couleur.

Cordeline : gros fil ou groupe de fils formant parfois le bord extérieur des Lisières (voir ce terme) pour les renforcer et pour fixer les Trames (voir ce terme).

Coulé (céramique) : technique mise au point en 1819 et consistant à verser une pâte céramique relativement liquide dans un moule en plâtre. En séchant, la pâte se rétracte suffisamment pour permettre le démoulage. Procédé très utilisé à Sèvres à partir de 1819.

Crapaud : procédé consistant à faire passer le fil de trame sur plusieurs fils de chaîne, au lieu d'un seul.

Crapautage : procédé consistant à faire régulièrement passer le fil de trame sur, puis sous, plusieurs fils de chaîne de manière à ce que chaque saut du fil de trame couvre un nombre fixe de fils de chaîne, de manière à donner du relief à certaines parties ou à utiliser des fils de métal trop gros pour être passés entre chaque fil de chaîne. Il peut se faire en duites obliques (aller et retour du fil de trame à travers la chaîne selon une courbe).

Crapautage composé : crapautage (voir ce terme) dans lequel le recouvremen des fils de chaîne par le fil de trame n'est pas régulier (par opposition au crapautage simple).

Crapautage simple : crapautage (voir ce terme) dans lequel le fil de trame recouvre les mêmes fils de chaîne d'une duite (aller et retour du fil de trame à travers la chaîne).à l'autre (par opposition au crapautage composé).

Crayon noir (dessin) : à partir du du dix-neuvième siècle et caractérisé par un trait relativement épais, d'un aspect mat (au contraire de la mine de plomb).

Crayon de papier : voir Mine de plomb.

Crêpe : fil très fortement tordu et, par extension, le tissu composé de ces fils.

Crépissage (céramique) : technique consistant à projeter sur la pièce des coulées de barbotine épaisse ou d'un matériau sableux de manière à obtenir une surface grenue ou rugueuse.

Criblé : ancien procédé de gravure sur métal, utilisé surtout de 1450 à 1500. Le modelé, assez grossier, est obtenu par une multitude de points, tracés au poinçon, plus ou moins serrés suivant l'importance de la teinte désirée. Il permet les demi-teintes.

Cristallisation : procédé de décor consistant à introduire de l'oxyde de zinc dans la couverte de manière à développer des cristaux dans celle-ci.

Cuisson en oxydation : cuisson d'une céramique avec aération maximale du four de manière à obtenir un excédent d'oxygène ou/et un défaut de carbone, favorisant ainsi l'oxydation de la pâte, notamment des matières organiques et des composés ferreux.

Cuisson en réduction : cuisson d'une céramique dans un four sans aération de manière à obtenir un défaut d'oxygène ou un excédent de carbone ou de monoxyde de carbone, favorisant une combustion lente des matières organiques et une absence d'oxydation des composés ferreux.

Cyanotype : papier d'une structure à une couche, créé en 1842, et largement utilisé vers 1880 pour le tirage de photographies de plans et de dessins industriels. Il possède une coloration bleue caractéristique.


A - B - C

A - B - C - D - E - F - G - H - I - J - K - L - M - N - O - P - Q - R - S - T - U - V - W - X - Y - Z