logo visites guidées - zooms


La tulipe





notice



autres zooms
Fleur du printemps, emblème de la Hollande dans l'imagerie populaire, la tulipe fut aux 16e et 17e siècles une plante précieuse et convoitée, qui provoqua fortunes puis ruines.

C'est l'armée de Soliman le Magnifique qui rapporte de Perse cette plante sauvage à la cour de Constantinople. La tulipe séduit les turcs, qui l'intègrent comme élément d'ornement sur les céramiques d'Iznik dès la fin du 16e siècle.
Ogier Ghislain de Busbecq (1522-1592), ambassadeur à Constantinople, la baptise "tulipe" en référence au mot turc "tolipend" signifiant "turban". Il envoie des bulbes au botaniste Charles de L'Ecluse (1523-1609) qui les plante aussitôt dans le jardin botanique de Leyde.
Les horticulteurs rivalisent de talent pour améliorer les variétés de tulipes et les prix s'envolent dans les années 1630. Très vite, il s'ensuit une véritable "tulipomania" dans la bourgeoisie hollandaise, entraînant des spéculations boursières. En février 1637, le cours de la tulipe est au sommet, puis s'effondre, ruinant les investisseurs. A la suite de cet incident, la tulipe devient un symbole de cupidité et de luxe que l'on retrouve dans quelques vanités.
Au 17e siècle, âge d'or de la nature morte dans les Pays-Bas et en Flandre, le tableau de fleurs est à la mode, par son aspect décoratif. Il répond aussi à un engouement pour les richesses de la nature. Quelques précurseurs ont favorisé et influencé cette diffusion : Georg et Jacob Hoefnagel avec le recueil Archetypa studiaque patris (1592), étude des insectes, fruits et plantes, Ambrosius Bosschaert et sa dynastie spécialisés dans ce sujet, composent des bouquets avec une grande variété de fleurs de culture, dont la tulipe, enfin Brueghel de Velours avec ses profusions de fleurs et ses couronnes florales. Dans ces natures mortes, la tulipe est présente : parfois majestueuse, parfois en arrière plan, voire fanée.
Ces tableaux de fleurs avec tulipes vont s'imposer en Europe, dans la 2e moitié du 17e siècle et 18e siècle. Le thème sera moins fréquent aux 19e siècle et 20e siècle. Il est à remarquer que cette plante est rarement représentée dans les jardins.
Comme en Turquie, la tulipe a une place décorative du 17e siècle jusqu'à nos jours, sur les objets du quotidien comme la vaisselle et les vases, les tissus ou les papiers peints.


par Jeannette Ivain - Avril 2013


  • plan du site | 
  • crédits |
  •  mentions légales |