logo visites guidées - zooms


Toulouse



notice


autres zooms
En cette fin d'été, échappons-nous à Toulouse : petit retour sur un passé et un patrimoine....

Longtemps associée à la "Croisade des Albigeois" (1208-1229), entre Catholiques et Cathares, la ville a la particularité d'avoir été gérée de 1190 à 1790, sur le principe du "Capitoulat", qui confiait la charge des quartiers de la ville, à des "Capitouls" (marchands, médecins, avocats...), renouvelés chaque année. Leur nombre, d’abord variable (de 6 à 24) fut fixé à 8, à partir de 1438. Les colonnes centrales de l'actuel Capitole, ainsi que sa place sont là pour le rappeler.
En mai 1324, sept troubadours créèrent le 1er concours annuel de poésie, en langue d'oc. Cette manifestation devint "Société des Jeux Floraux" au début du 16e siècle, puis "Académie des Jeux Floraux" en 1694. Considérée comme la plus ancienne société savante d'Europe, il convient d'y associer une femme de légende, Clémence Isaure, figure mythique de la cité.
A la fin du 15e siècle, Toulouse fut la plaque tournante du commerce du pastel des teinturiers dont les feuilles écrasées, séchées et mises en coques fournissaient le seul pigment bleu de l'époque. La fortune des pasteliers fut à la hauteur des magnifiques hôtels particuliers qu'ils firent bâtir (Assézat, Bernuy, Cheverry, ou Lancefoc). Mais cet "âge d'or bleu" déclinera à partir de 1562, avec la découverte de l'indigotier et du bleu associé, l'indigo.
C'est aussi à Toulouse que débuta, en 1761, l'Affaire Calas, rendue célèbre par Voltaire.

Le patrimoine architectural toulousain est important : basilique Saint-Sernin, couvent et cloître des Jacobins ou ceux des Augustins, cathédrale Saint-Etienne, église de La Dalbade (au tympan coloré, inspiré d'une oeuvre de Fra Angelico), église du Taur, des Récollets, couvent des Cordeliers et séminaires. Les établissements de soins de l'Hôtel-Dieu Saint-Jacques et de l'Hôtel des Chevaliers de Saint-Jean de Jérusalem furent mis en fonction dès le 12e siècle.
Plusieurs ponts enjambent la Garonne. Notamment, le Pont-Neuf, inauguré par Louis XIV. Il marquait autrefois l'entrée de la ville. Son arc de triomphe fut détruit en 1860. Et à ses deux canaux, celui du Midi et celui de Brienne, s'ajoutent d'autres édifices liés à l'eau.

Enfin, parmi quelques artistes nés à Toulouse, citons : François de Troy, Antoine Rivalz, Pierre Henri de Valenciennes, Alexandre Falguière, Joseph Roques, Marius Cazeneuve, à l'honneur au musée du Vieux-Toulouse, ainsi que Carlos Gardel, chanteur majeur de tango au 20e siècle.

par Mathilde Huet - Septembre 2013
(en collaboration avec Caroline Latour et Jérôme Kerambloch, musées de Toulouse)


  • plan du site | 
  • crédits |
  •  mentions légales |