logo visites guidées - zooms


Le canal de Suez





notice



autres zooms
En 1854, Saïd Pacha autorise Ferdinand de Lesseps à creuser un canal entre la Méditerranée et la Mer Rouge. Saint-simonien, Lesseps partage avec Michel Chevalier, le conseiller de Napoléon III, l'idée que la Méditerranée doit devenir le "lit nuptial de l'Orient et de l'Occident". Les travaux commencent en 1859, en dépit d'une très vive opposition britannique. Soucieux de "faire cause commune avec l'Angleterre", Napoléon III soutient modérément le projet. Lesseps parvient à surmonter les innombrables difficultés techniques ou politiques et, le 17 novembre 1869, l'impératrice Eugénie inaugure l'ouvrage sur le yacht impérial "l'Aigle". Plusieurs souverains, dont l'empereur François-Joseph, sont présents. A cette occasion, une soixantaine d'invités, au nombre desquels Fromentin, Berchère, Gérôme, Théophile Gautier et Louise Colet, remontent le Nil jusqu'à Assouan, sous la conduite de Mariette, fondateur du musée des Antiquités du Caire.
Les 162 kilomètres du canal seront parcourus en 50 heures, uniquement par des navires à vapeur. On économise désormais 4 000 kilomètres pour aller aux Indes et 7 300 pour aller en Extrême-Orient. Peu avant l'inauguration du canal, le ministre Achille Fould déclarait : "Marseille deviendra le centre des relations entre l'Europe et l'Asie. C'est d'ici que partiront de nombreux navires chargés de porter aux Indes et en Chine les produits de notre industrie et les bienfaits de notre civilisation". Mais la France perd rapidement le contrôle du canal. Dès 1874, les navire britanniques assurent les trois-quarts du trafic par le canal, quand la France en assure 9%. L'année suivante, l'Angleterre rachète au vice roi d'Egypte les titres de la compagnie d'exploitation du canal et en devient le principal actionnaire. Lors de l'exposition universelle de 1889, on dresse un véritable temple au canal. Dix ans plus tard, 80% des navires transitant par Suez battent pavillon britannique et un voyageur français note "il rapporte presque 100 millions de recettes par an à 6 francs la tonne le passage".
En dépit de cette situation, les Français restent fiers de l'entreprise menée par Lesseps. En 1896 (trois ans plus tôt, Lesseps a été condamné à la suite du scandale de Panama), l'Etat commande à Riou une représentation rétrospective de l'inauguration du canal. Illustrateur des "Voyages extraordinaires" de Jules Verne, Riou avait exécuté dès 1869, à la demande de Lesseps, un album d'aquarelles représentant les grands moments de l'inauguration du canal (Compiègne, musée national)

par Laurent Manœuvre - mars 2011


  • plan du site | 
  • crédits |
  •  mentions légales |