logo visites guidées - zooms


Le sourire





notice



autres zooms
Esquissé, en coin ou annonçant le rire, le sourire, cette expression du visage partagée par les yeux et la bouche, qu'il soit symbole de bienveillance, de gaieté, d'ironie voire de perfidie, a beaucoup inspiré les artistes.
Si on pense à la peinture, c'est celui de la Joconde qui vient immédiatement à l'esprit, attirant et ambigu. Moindre mystère mais égale douceur, celui de la sainte Anne reflète l'image d'une tendresse maternelle et familiale que de nombreux artistes tentèrent de capter.
Premier duo mère-enfant, Marie et Jésus échangent des sourires ou sourient de concert mais parfois celui de l'Enfant rencontre l'expression douloureuse de sa mère, pressentant leur destin futur.
Les artistes ont cherché à saisir à travers le sourire la candeur subtile de l'enfance, inspirée des anges et cupidons. Mais il peut aussi en révéler l'espièglerie pittoresque ou l'effronterie.
Apanage des bacchantes, satyres et nymphes, le sourire évoque volontiers le charme ; la grivoiserie voire la séduction dangereuse.
L'ambiguité ou la marginalité de certaines figures est ainsi soulignée. Le caractère transgressif du sourire apparaît lorsqu'il incarne la moquerie ou la duplicité. Il est exarcerbé lorsqu'il passe de l'animation des musiciens, des pierrots et des clowns à l'insubordination du bouffon.
La description vériste de "trognes" presques grimaçantes laisse entrevoir une visée moralisatrice. Mais parfois, le sourire donne lieu à un échange bienveillant avec le spectateur, conférant une noblesse au plus humble des modèles.
C'est cet élan au delà de l'œuvre qu'ont réussi à rendre certains artistes, véritables "champions" du sourire, comme Maurice Quentin de la Tour, Houdon, Fragonard ou Carpeaux. Ils parvinrent à en transmettre la joie sensuelle comme la fugacité expressive. Evoquant la lucidité teintée d'humour et la finesse intellectuelle de certains philosophes, le sourire devint même le trait caractéristique de la physionomie de Voltaire.
Plus conventionnel, il est le détail obligé de nombreux portraits d'apparat.
La photographie permit enfin de le saisir sur le vif.

par Carine Prunet - Septembre 2012


  • plan du site | 
  • crédits |
  •  mentions légales |