logo visites guidées - zooms


saint Christophe de Lycie





notice



autres zooms
L'histoire de saint Christophe, telle que la relate La Légende Dorée, est d'abord celle d'une conversion. Le géant Réprouvé, souhaitant mettre sa force au service du plus puissant, croise sucessivement le chemin d'un roi puis du Diable, qui tous deux craignent la croix. Un ermite l'incite alors à devenir le passeur des pélerins et voyageurs souhaitant traverser un fleuve dangereux. Une nuit, un enfant lui demande de le déposer sur la rive opposée. Le géant le hisse sur ses épaules et pénètre dans l'eau. Malgré la lanterne tenue par l'ermite et l'aide de son bâton, le géant peine à rejoindre la berge : le fleuve devient de plus en plus tourmenté et l'enfant de plus en plus lourd. Au milieu de la traversée, l'Enfant lui explique qu'il porte le monde, ses pêchés et son créateur sur ses épaules. Jésus bénit le géant désormais dénommé Christophe - des mots grecs Khristos (Christ) et phorein (porter), c'est-à-dire celui qui porte le Christ. Son bâton se transforme peu après en palmier couvert de dattes.
Suite à cette conversion miraculeuse, Christophe rejoint les chrétiens de Lycie (sud ouest de l'actuelle Turquie) et partage leur sort tourmenté, entre conversion de la population et supplices infligés, jusqu'à son martyre vers 250.
En dehors de quelques contre-exemples, l'épisode de la traversée est le plus représenté : saint Christophe porte l'Enfant à califourchon sur ses épaules ; celui-ci le bénit et tient le globe, en Salvator Mundi.
Le géant ploie souvent sous l'effort. En cela, il prolonge les figures d' Hercule vaincu par l'Amour (le culte d'Hercule était bien ancré en Lycie). Quelques détails changent parfois : Christophe tourne la tête pour échanger un regard avec Jésus ou le soutient pour qu'il ne glisse pas. La position des figures peut être frontale, voire hiératique mais aussi spiralée avec des drapés tournoyants.
Le fleuve peut être réduit à sa plus simple expression ou au contraire être l'assise d'un véritable paysage.
Sauvant les plus faibles d'un péril certain, saint Christophe est l'un des quatorze saints protecteurs, invoqués pour se protéger de la mort subite ou accidentelle. Une représentation sculptée du saint, plus ou moins colossale, ornait souvent les frontons et nefs d'églises. Visible de tous, la vue du saint était censée protéger le fidèle jusqu'à la fin du jour.
Image de la force dans la tourmente, surmontant l'épreuve d'un passage dangereux, saint Christophe est ainsi devenu le patron des voyageurs, des automobilistes et des... porte-faix.

par Carine Prunet - février 2015


  • plan du site | 
  • crédits |
  •  mentions légales |