logo visites guidées - zooms


La miniature à Strasbourg





notice



autres zooms
Dans le champ des arts graphiques, la miniature, qui apparaît au 16e siècle, est un domaine à part entière, se situant traditionnellement entre le dessin, la peinture et l'enluminure médiévale. Ces œuvres de petites tailles montrent la virtuosité des artistes que ce soit pour les portraits, les paysages, les scènes d’histoire ou d'allégorie. A cette époque, les miniatures sont fréquemment des gouaches réalisées sur un support parcheminé comme du vélin ou sur du papier, les coloris peuvent être particulièrement précieux, avec l'utilisation du bleu outremer, la feuille d'or ou les rehauts d’or.
A Strasbourg, à la fin du 16e siècle et au début du 17e, de nombreux érudits, amateurs d’art et collectionneurs conservaient des miniatures. Cet engouement pour ces objets raffinés va se pérenniser avec la présence de miniaturistes comme Friedrich Brentel et son atelier. Cette école est fortement marquée par le paysage de l'Europe du nord.
Friedrich Brentel (1580-1651) est le chef de file de la peinture en miniature à Strasbourg. Même si son nom est aujourd’hui moins connu que celui de ses élèves Sebastien Stoskopff (1597-1657) ou Johann Wilhelm Baur, il a été un artiste incontournable dans le domaine des arts graphiques. On ignore encore sa formation, mais sa conception du travail de miniaturiste le rapproche d’artistes flamands comme Hans Bol (1534-1593). Il a également été un graveur prolifique avant de se consacrer à la production de tableautins (ou petits tableaux).
Son élève Johann Wilhelm Baur (1607-1642) est celui dont la carrière fut la plus prolifique. Il entreprit un voyage en Italie, avant de s’installer à la cour de Vienne où il mourut. Ses miniatures se distinguent de celles de son maître par sa palette plus délicate et par sa prédilection pour les vues de ville en perspective fuyante. Parmi ses principales réalisations, on compte une série d’illustrations gravées des Métamorphoses d’Ovide.
Il convient de mentionner Johann Nikolaus Gasner (1637-après 1680), miniaturiste actif à Francfort et peut-être Strasbourg. Peu d’informations le concernant nous sont parvenues. Il semblerait qu’il ait travaillé pour les cours de Copenhague, Dresde et Cassel. Sa palette, puisant dans des teintes brunes, grises, sourdes, confère à ses miniatures une tonalité particulière, presque mélancolique. Dès le 17e siècle, plusieurs collections strasbourgeoises ont intégré ses miniatures, ce qui explique le nombre élevé de ses œuvres conservées au cabinet des Estampes et des Dessins.
Après la guerre de Trente Ans et la mort de Brentel, la tradition miniaturiste strasbourgeoise s’éteint peu à peu. Avec le rattachement à la France en 1681, un changement de goût va s’opérer. Un siècle plus tard, à la fin du 18e siècle, la vogue des portraits miniatures sur ivoire les remettra au goût du jour.

Florian Siffer, Strasbourg,
cabinet des estampes et des dessins
et Jeannette Ivain - Mai 2016


  • plan du site | 
  • crédits |
  •  mentions légales |