logo visites guidées - zooms


Marie-Antoinette (partie 1/2)





notice



autres zooms
Maria Antonia Josepha Joanna Von Habsburg-Lothringen, future Marie-Antoinette, Reine de France, naît le 2 novembre 1755 à Vienne, où elle grandit. Son père, François 1er de Lorraine, empereur du Saint-Empire romain germanique, et sa mère, Marie-Thérèse de Habsbourg, sont les parents d'une nombreuse famille dont Marie-Antoinette est le quinzième enfant. Ses frères et sœurs comptent notamment Joseph II d'Allemagne, Léopold II, et Marie-Caroline d'Autriche, reine des Deux Siciles.
Instrument de la réconciliation franco-autrichienne encouragée par les ministres Choiseul, Marie-Antoinette rejoint la France dès ses 14 ans. Elle y épousera le 16 mai 1770 le Dauphin Louis Auguste, futur Louis XVI et reçoit ainsi le titre de Dauphine.
Marie-Antoinette s'adapte mal à la Cour versaillaise de Louis XV et se fait vite une ennemie de Madame du Barry. A la mort du Roi, en 1774, Marie-Antoinette devient Reine de France. Tour à tour adulée ou cible de nombreux pamphlets, son rôle politique demeure assez faible. Son image est ternie par l'Affaire du Collier - qui éclate en 1785 et inspirera Alexandre Dumas père - mettant en cause le Cardinal de Rohan et le comte de Cagliostro.
Ce contexte l'incite à s'entourer de quelques amis exclusifs comme la princesse de Lamballe, le duc de Lauzun, le comte de Coigny, Madame de Polignac et de proches, dédiés à sa personne, comme Mme Campan, sa femme de chambre, ou Monsieur Férès, son secrétaire.
Elle recrée au Petit Trianon ou dans son Hameau, sous l'égide du fidèle Pierre-Charles Bonnefoy du Plan, l'ambiance plus détendue qu'elle connut à Vienne. Cet art de vivre se retrouve dans la création d'objets d'art ou de mobilier pour ses différentes demeures : le petit Trianon, la Laiterie de Rambouillet, Marly, Saint-Cloud, Fontainebleau ou les Tuileries.
Le goût de la Reine devient la référence absolue et propulse certains artistes officiels : l'ébéniste Riesener et l'artiste-peintre Elisabeth Louise Vigée-Le Brun. Cette dernière, sa portraitiste officielle dès 1778, fit d'elle ses plus beaux portraits et exalta particulièrement l'image de Marie-Antoinette entourée de ses enfants.

Lire la seconde partie

par Carine Prunet - Février 2013


  • plan du site | 
  • crédits |
  •  mentions légales |