logo visites guidées - zooms


Le gant





notice



autres zooms
Utilisé traditionnellement comme protection contre le froid, les travaux manuels ou les blessures lors de combats, le gant a pourtant été longtemps un objet très symbolique.
Ainsi, dès le 11e siècle, dans la Chanson de Roland, le neveu de Charlemagne, sentant sa mort prochaine, offre son gant à Dieu, en signe de soumission.

Très tôt, les hommes d'église, qu'ils soient papes ou évêques, s'emparent du gant pour l'élever au rang d'accessoire liturgique, lors de certaines cérémonies. Ces gants sont alors en soie ou peau très fine, et ornés de pierres précieuses ou de plaques en métal.
Pour ce faire, des confréries de gantiers sont créées dès le 14e siècle. Elles s'installent dans des régions riches en élevage de chevreaux ou d'agneaux et en rivières pour le tannage. Mais l'odeur des peaux reste assez forte. On la fait disparaître en fumant les peaux ("per fumare"), et en y ajoutant du musc ou de l'ambre de cachalot. C'est pourquoi les gantiers deviennent également "parfumeurs".

Le gant, en tant que symbole du pouvoir, se trouve aussi associé à la royauté. Ainsi, lors du sacre des rois de France, le roi est tenu de porter des gants qui ne sont portés qu'une seule fois, puis brûlés. Les reines et les empereurs en portaient également...
Par effet d'imitation, l'aristocratie va utiliser, peu à peu, le gant comme signe distinctif de classe, et le mettre ostensiblement en valeur dans les portraits, tout au long des 16e siècle, 17e siècle et 18e siècle.

Après la Révolution française et durant tout le 19e siècle, le gant se démocratise et est désormais perçu comme un accessoire de mode. Pour les femmes, selon la forme des manches du vêtement, il enserre la main jusqu'au poignet ou bien monte jusqu'au coude. Il a alors un rôle évident de séduction, voire de fétichisme, alors qu'un gant blanc demeure, lui, associé à la pureté. Ne disait-on disait pas d'une jeune fille qu'elle "avait perdu ses gants", si elle avait "fauté" avant mariage...
Pour les hommes, enfin, il est surtout signe d'élégance et est souvent associé à une canne.

Plus près de nous, le gant joue toujours un rôle important dans le sport : escrime, boxe, chistera.... Mais il a désormais perdu de sa force symbolique. A nous d'en chercher peut-être le sens, lorqu'il nous apparaît sous des formes inattendues...

par Mathilde Huet - Novembre 2011


  • plan du site | 
  • crédits |
  •  mentions légales |