logo visites guidées - zooms


De l'air et de l'allure : l'éventail





notice



autres zooms
Qu'il s'agisse de créer un léger souffle d'air dans une atmosphère confinée ou estivale, de dissimuler un regard ou un sourire, l'éventail fut depuis l'Antiquité un accessoire prisé des femmes. Il est connu, en vannerie, en Afrique et en Polynésie, sous sa forme la plus simple : végétal, fixe et doté d'un manche. Si les "écrans à main" connurent une certaine vogue, c'est avec son fonctionnement articulé que l'éventail, venu d'Asie, séduisit l'Occident du 17e à la fin du 19e siècle, jusqu"à devenir l'un des symboles d'un pays comme l'Espagne.
La monture de l'éventail est composée de deux lames extérieures, les "panaches" et de brins. Les éventails "brisés" sont constitués des seules lamelles de matière dure, pleine ou délicatement repercée (ivoire claire ou peinte, écaille, corne, bois) réunies par un ruban ou un fil. La monture des éventails "pliés", souvent faite de nacre, est ornée d'une ou deux "feuilles" de soie peinte ou dorée, dentelle ou papier. Brins ou feuilles sont les supports de décors très variés, répartis en cartouches et médaillons ou occupant tout l'espace de l'éventail, souvent différents à l'endroit et au revers : paysages, scènes mythologiques, bibliques ou historiques, décor politique ou publicitaire, représentations végétales ou agrestes, sans oublier les "chinoiseries". La monture, qu'elle soit "squelette", "battoir" ou encore "Pompadour" est solidarisée par une rivure, parfois sertie. La dragonne à pompon qui y pend fréquemment permettait une gestuelle étudiée. Des plumes pouvaient magnifier l'ensemble par leurs couleurs et leur mouvement.
Si plusieurs artistes travaillèrent sur des projets d'éventails, il faut souligner que l'éventail lui-même fut abondamment représenté en sculpture, sur des objets ou surtout en peinture.
De fait, en tant qu'accessoire donnant une contenance au modèle qui le tient souvent fermé dans sa main - plus rarement largement déployé - l'éventail s'avère être au portrait féminin ce que le gant est au portrait masculin.
La mode de l'éventail, comme une certaine image de l'élégance féminine qu'il entretint, perdura jusqu'à tomber en désuétude après la première guerre mondiale.

par Carine Prunet - mai 2011


  • plan du site | 
  • crédits |
  •  mentions légales |