logo visites guidées - zooms


Calendriers





notice



autres zooms
Le temps est lié à la révolution des astres. Celle-ci génère divers cycles : jour et nuit, saisons, équinoxes, éclipses... Dès l’antiquité, on avait observé des variations de ces phénomènes selon la situation géographique. Afin de faciliter la gestion d’un empire aux vastes dimensions, Jules César impose un calendrier unique. Ce calendrier solaire sera perfectionné en 1582 à la demande du pape Grégoire XIII. S’il apporte une plus grande précision, grâce à la création des années bissextiles, le calendrier grégorien place le nouvel an au premier janvier et ancre une réalité chrétienne dans le rythme annuel. Il ne s’imposera pas moins à la plupart des pays du monde.

Au moyen âge, le terme almenach - de l’arabe al manah, « calendrier » - désignait un calendrier accompagné d’indications astronomiques et météorologiques. L’imprimerie va faciliter la diffusion de ces almanachs. Souvent illustrés, ils témoignent des évolutions de la société. Sous la Restauration, l’almanach de cabinet perpétue des thèmes traditionnels (zodiaque, saisons), parallèlement à des sujets plus originaux ou à des paysages. On trouve également des thèmes chers à l’imagerie populaire, voire des faits-divers. Depuis la Révolution, le calendrier est, et restera, un moyen de propagande.

Support publicitaire, le calendrier devient indissociable du service postal au milieu du XIXe siècle. Encore monochrome sous le Second Empire, il montre des scènes anodines : pastiches, retour du soldat, comices, régates, promenades élégantes, bals, scènes familiales ou de vœux (la carte est d'usage récent. Auparavant, on se déplaçait pour adresser ses vœux de nouvel an).

La Troisième république voit l’apogée du calendrier des postes. D’apparence parfois luxueuse, il s’enrichit d’illustrations de plus en plus colorées : reproductions de tableaux alors célèbres, photographies, ou compositions spécifiques. L'ensemble montre une France pittoresque, encore très rurale et laborieuse. La vie urbaine est souvent réduite aux relations mondaines. La bourgeoisie s’adonne aux loisirs et voyage. Le Midi, les villes d’eau, les champs de courses, les parcs ou la vie à la campagne font rêver. Si la chasse concerne toutes les couches de la société, les milieux aisés pratiquent désormais le sport. Autre phénomène de société, la mode des expositions.
Les idéaux républicains transparaissent : patriotisme, scolarisation des milieux ruraux, famille.
Les profonds bouleversements de cette époque se lisent aussi : développement des techniques, militarisation croissante, colonisation. Quant à la Première guerre mondiale les images qui en sont données s'avèrent très édulcorées.

Parallèlement à ces différents sujets ancrés dans l’histoire, les représentations intemporelles de fleurs ou animaux traverseront les siècles. Enfin, l’humour s’avère indissociable de l’almanach.

par Laurent Manœuvre - janvier 2012


  • plan du site | 
  • crédits |
  •  mentions légales |