logo visites guidées - zooms


Baisers





notice



autres zooms
De nos jours, le baiser (acte qui consiste à toucher une personne, un animal ou un objet avec les lèvres) est devenu tellement banal, qu'on oublie qu'il fut, du moins dans nos cultures, et selon sa nature, absent, autorisé ou bien interdit. Force est de constater que, globalement, les baisers ne sont pas très fréquents sur nos cimaises.

Si les baisers "chrétiens" sont bien là : Baiser de Paix, Baiser de Judas, Baiser mystique, baiser entre le Christ et saint Jean-Baptiste enfants, baisemain lors de la Déploration ou baise-pieds d'hommage, il n'en va pas toujours de même pour d'autres formes de baisers.

Ainsi, les baisers "affectueux" entre parents et enfants sont quasiment inexistants jusqu'à la Révolution. Les baisers de la Vierge (pourtant symbole d'amour maternel) à son Enfant sont rarissimes, et il faut attendre le 19e siècle pour voir de vrais baisers de mère, ou de père ou entre enfants.

Les baisers "amoureux" (surtout de bouche à bouche), considérés comme péché grave par l'Eglise, seront longtemps réprimés. N'oublions pas la peur panique qu'ont longtemps provoquée la salive et le souffle, après les grandes pestes qui déferlèrent sur l'Europe pendant plusieurs siècles... De fait, les artistes se serviront de la figure innocente des anges ou des putti ainsi que des scènes mythologiques pour déjouer la censure. On peut d'ailleurs s'étonner que l'érotisme de Léda et le Cygne n'ait pas été plus condamné.
Le 18e siècle autorisera des baisers plus charnels et libertins. Et même si le début du 19e siècle voit l'arrivée du baiser d'amour dit "romantique" (tel celui de Paolo et Francesca ou celui de Roméo et Juliette) le baiser amoureux ne se cachera bientôt plus.
Au 20e siècle, il sera bien présent, certains artistes allant jusqu'à montrer le "french kiss".

N'oublions pas, non plus, les "baisers donnés à des objets" (épée, sol, mur ou objets du culte - dont certains appelés baisers de paix). Et ceux, enfin, envoyés de la main ou ceux "plus virtuels", qu'on adresse désormais par courrier interposé.


par Mathilde Huet - Novembre 2012


  • plan du site | 
  • crédits |
  •  mentions légales |