logo  à la une

Nouveaux musées

Autun,
musée Verger-Tarin





L’origine du bâtiment remonte à 1475, date à laquelle le cardinal Jean Rolin, évêque d’Autun décide sa construction afin d’y abriter, et ce jusqu’à la Révolution, des membres de la maîtrise de la cathédrale. Après plusieurs changements de propriétaires durant la période révolutionnaire, la maison échoit au chevalier Pasquier, commandant de la Garde Nationale d’Autun. Sa nièce Louise Philiberte Verger Tarin en sera l’héritière en 1845. Ses fils demeurés célibataires habiteront la demeure jusqu’en 1913. Marie Bachelet l’aînée de leurs nièces sera légataire universelle ; afin d’éviter que l’ensemble du mobilier ne se disperse à sa mort, elle vend l’hôtel et son contenu, sous réserve d’usufruit, le 8 mai 1933 à la Société Eduenne. Ce petit musée d’ambiance au charme réel fut donné par la Société Eduenne à la Ville d’Autun le 7 mai 1954. Ainsi il est rattaché au musée Rolin, contrôlé par le Service des Musées de France et bénéficie depuis le 1er février 2003 du label Musée de France. Grâce au soutien financier de la DRAC Bourgogne-Franche-Comté, le récolement et sa numérisation ont pu être menés à terme. Ce premier versement sur Joconde en est l’illustration.
Consciente de l’intérêt du bâtiment, de l’appartenance de cet hôtel bourgeois à la même famille de 1845 à 1939, préservé par un changement direct de statut d’habitation privée à celui de musée, la Ville d’Autun envisage sa rénovation et sa réouverture au public. L’un des autres intérêts du musée Verger Tarin est d’évoquer la production des meubles qui s’est développée à Autun de la fin du XVIIIe siècle (entre autres les meubles en marqueterie) pour en faire au siècle suivant un important centre de fabrication.
Informations fournies par le musée

Collections du musée   

En savoir plus sur ce musée
 

Le Grand-Pressigny,
musée départemental
de Préhistoire



Le musée, fondé au début du 20e siècle, a intégré en 1955 la forteresse du Grand-Pressigny, qui comprend des vestiges du 12e (donjon) au 16e siècle (aile Renaissance). En 2009, un réaménagement incorporant une aile contemporaine l’a propulsé dans le 21e siècle. Le parcours muséographique propose une découverte de la Préhistoire de Touraine, depuis les premières occupations humaines connues (vers – 100 000 ans) jusqu’à l’âge du Bronze (2e millénaire av. J.-C.). Ce panorama s’ouvre avec l'histoire géologique autour d'une collection de fossiles qui illustre la formation du calcaire et celle du silex qui s’y mêle. Dans la galerie Renaissance, un « Fil du temps » surmonte des vitrines recevant le matériel issu de sites préhistoriques emblématiques. Dans les caves voûtées, une importante collection de silex taillés porte témoignage du centre renommé de production lithique qu’était Le Grand-Pressigny, notamment durant le 3e millénaire avant J.-C (Néolithique final). À cette époque, les grandes lames de pierre produites ici par des maîtres-tailleurs étaient diffusées jusqu’aux Pays-Bas. À ce titre, ce musée constitue un centre de ressources de premier plan pour la connaissance de l’exploitation du silex par nos ancêtres.
La diffusion de ces collections en direction d’un large public doit maintenant compléter la visite physique par une visite virtuelle, idéalement accessible à travers la base « Joconde ». Ainsi l’amateur pourra trouver aisément les informations concernant ce matériel unique d’intérêt collectif.
Informations fournies par le musée (Michel Philippe)

Industrie lithique et autres objets archéologiques    

En savoir plus sur ce musée
 
  • plan du site | 
  • crédits |
  •  mentions légales |