logo sevres

                        Accès au site




Un Cabinet d'Arts graphiques à Sèvres


année de mise en ligne : 2016


Une histoire des arts décoratifs de la porcelaine

La Cité de la céramique - Sèvres et Limoges conserve un patrimoine exceptionnel, riche de près de 300 000 céramiques, depuis la réunion des prestigieuses collections du Musée national de céramique de Sèvres, du Musée national Adrien Dubouché de Limoges et de la Manufacture nationale de Sèvres. Mais l'établissement dispose aussi, ce que l'on sait moins, d'un remarquable ensemble d'arts graphiques qui regroupe environ 30 000 feuilles, principalement des dessins et des estampes, tous liés à la production de la Manufacture depuis sa création au XVIIIe siècle.
Ce cabinet, accessible sur rendez-vous aux chercheurs, n'a fait l'objet que de rares présentations et de quelques publications ; l'étude de cet ensemble patrimonial a été rendue possible à l'occasion de l'ambitieux programme de numérisation, mené de 2011 à 2015, grâce au mécénat de la Fondation Bettencourt Schueller et au soutien du Ministère de la Culture et de la Communication avec le plan national de numérisation. Il a consisté en un chantier de préservation et de valorisation d'un patrimoine unique, lié à l'histoire de l'institution. Ce fonds qui couvre plus de 250 ans de création, est un témoin exceptionnel et unique en Europe de l'histoire des arts décoratifs dans le domaine de la porcelaine qui raconte une grande aventure artistique, sans cesse renouvelée.

Cet ensemble de feuilles, conservé à Sèvres, réunit des esquisses et des modèles dessinés, destinés à préparer l'ornementation de porcelaines de Sèvres, symboles du savoir-faire, du beau, du luxe et d'un raffinement à la française, comme le montre les projets de forme de Duplessis ou les foisonnants décors d'Habert-Dys. Au XXe siècle, de généreux collectionneurs ont permis de combler quelques lacunes ; ce fut le cas, par exemple, pour le dessin du vase de Michel Seuphor. Plusieurs artistes ont aussi répondu à l'appel du directeur Serge Gauthier, en offrant une estampe ou une œuvre sur papier qui analysait les liens entre leurs travaux réalisés dans des techniques et des matériaux différents. Depuis 2003, les contrats d'édition conclus avec les artistes invités stipulent le don du ou des dessins préparatoires à l'œuvre réalisée en porcelaine de Sèvres.

Tous ces documents patrimoniaux, soigneusement archivés et classés, sont d'autant plus importants et précieux qu'ils constituent souvent les seuls témoignages conservés sur place des pièces produites, vendues puis dispersées ou disparues.

Une campagne de numérisation de fonds de dessins
L'enjeu de la campagne de numérisation des dessins, généreusement mécénée, est de sauvegarder l'ensemble de ce patrimoine national, mais également de le valoriser via l'enrichissement d'un site accessible aux chercheurs, étudiants comme au grand public.

On y retrouve ainsi les projets de décors, conçus sous des formes très diverses soit par les décorateurs faisant partie du personnel, soit par des artistes extérieurs : huiles sur toile, gouaches, aquarelles, maquettes, dessins, estampes en feuilles, ouvrages illustrés. La plupart de ces documents ont été prévus spécialement pour les formes qu'ils allaient enrichir, alors que d'autres sont ambivalents - le même dessin de François Boucher a pu servir de modèle à un décor peint et à une statuette - ou envisagés dans d'autres contextes.

Ce patrimoine vivant a d'abord vocation à servir les ateliers de la fabrication et de la décoration pour la réédition de pièces, comme pour l'inspiration de nouveaux décors. Nombreux sont les artistes invités à Sèvres - Cité de la céramique qui y viennent trouver des éléments d'information et de réflexion leur permettant de créer de nouvelles pièces.

La production de porcelaine de Sèvres, l'une des principales missions de l'institution
Les missions de la Manufacture de Sèvres, créée en 1740 à Vincennes, sont la production selon des techniques artisanales d'objets d'art en porcelaine qui sont des éditions de modèles anciens ou bien des créations contemporaines. Cette production est destinée aux besoins de l'Etat et à la vente au public. La Manufacture concourt à la sauvegarde et au développement des métiers manuels de la céramique, en organisant la formation de son personnel et en assurant la transmission de ses techniques traditionnelles.

La Manufacture tend, aujourd'hui encore, vers cet équilibre entre la tradition et la modernité, qui a séduit au XVIIIe siècle ses contemporains. Elle le fait à la fois par le maintien de l'excellence qui suscite l'admiration, par la pérennité des gestes ancestraux mais aussi à travers l'innovation. A chaque époque, se sont conjugués les savoir-faire des artisans, l'imagination et le talent des artistes venus se ressourcer à la Manufacture et qui, ensemble, ont contribué à donner à l'établissement son identité. François Boucher, peintre du roi est ainsi le premier artiste invité en 1749, d'une longue liste qui se perpétue aujourd'hui, à se pencher sur les formes, les couleurs ou encore les décors.
On peut évoquer, parmi bien d'autres, les collaborations fructueuses aux XXe et XXIe siècles avec Pierre Alechinsky, Alexander Calder, Serge Poliakoff, François Xavier Lalanne, Roberto Matta, Hans Arp, Johan Creten, Myriam Mechita, Fabrice Hyber ...

Une aide à la consultation
Avec la numérisation du fonds d'arts graphiques, chaque image a été associée à une notice d'identification. Ces notices ont été rédigées à partir des registres d'archives précisant pour chaque dessin, le numéro d'inventaire, le titre, l'auteur, les matériaux, la datation. Un travail supplémentaire a été réalisé sur les auteurs grâce à la publication électronique en 2003 de la Liste de tous les contributeurs à Sèvres par Tamara Préaud, conservateur honoraire de la Manufacture nationale de Sèvres. Elle recense l'ensemble des salariés de la Manufacture avec leur fonction et les dates de leur activité.
Ces informations permettent de consulter un corpus de plus de 17 000 notices en choisissant un ou plusieurs critères (le nom d'un auteur, un siècle, une technique, un terme dans le titre). Pour aider les internautes à découvrir ce fonds d'arts graphiques inédit, cette exposition virtuelle propose des accès thématiques, et des listes d'auteurs avec un lien vers les œuvres concernées.

Laurence Maynier, déléguée au développement culturel, Sèvres - Cité de la céramique,
Coralie Coscino et Coralie Dusserre, Service des Collections Documentaires
Jeannette Ivain, Service des musées de France