musée de Sens




Objets de tabletterie gallo-romaine




Contexte archéologique


Lors des fouilles, des vestiges gallo-romains ont été dégagés, et conservés en place dans une "crypte archéologique".

Le bâtiment mis au jour devait être de dimensions assez importantes et constitué d'une succession de pièces. Il en reste aujourd'hui une salle rectangulaire dont les murs en bel appareil sont flanqués de contreforts saillants. A côté, une baignoire plaquée de dalles de pierre et encore munie de son tuyau de plomb, a gardé les éléments de son hypocauste. Sur le mur voisin, le voûtain en briques correspond au conduit d'arrivée de l'air chaud.

Ces structures du IIIe siècle, largement remaniées au IVe, ont livré un matériel intéressant qui est présenté en vitrines.
De la céramique sigillée lisse et des fragments d'amphores datés du Ier siècle, confirment l'implantation des vestiges actuels sur des fondations plus anciennes.
Des fragments de céramique métallescente, présentant en surface des irisations métalliques, datent du IIIe siècle.
Enfin, des petits objets en os : dés, jambe de poupée, et une série de peignes qui est sans conteste l'élément le plus intéressant, ils se trouvaient sur le sol d'une des pièces dans une couche noire riche en charbon de bois.

Les fouilles de l'ancien Archevêché ont été réalisées par M. Barbier, D. Guillot et Y. Roumégoux de 1981 à 1983.