musée de Sens




Objets de tabletterie gallo-romaine




Les musées de Sens (Yonne)


L'ancien Palais des archevêques accueille progressivement l'ensemble des collections sénonaises (Etat, Ville et Société archéologique) dont la diversité et l'abondance témoignent de la riche histoire de Sens et du pays sénonais. La présentation se déroule de façon chronologique et par niveaux horizontaux, mais la cohérence du circuit muséographique n'apparaîtra qu'à la fin des travaux de rénovation.
Au rede-chaussée, les collections pré et protohistoriques sont enrichies régulièrement par des fouilles de sauvetage. Les découvertes restent majeures, depuis la maison danubienne de Charmoy jusqu'aux structures funéraires monumentales de Passy. Les deux "trésors" - celui de Villethierry pour l'Age du Bronze et celui de Saint-Denis-les-Sens pour l'époque gauloise - sont des pièces exceptionnelles dans le monde archéologique.
Les sculptures gallo-romaines évoquent la monumentalité des édifices publics qui constituaient la ville de Sens - Agedincum- entre le Ier et le IIIe siècle après J-C ., tandis que les remarquables stèles funéraires représentent les familles et les artisans qui y habitaient. Des mosaïques, des blocs d'architecture (corniches, chapiteaux, colonnes ...) et la reconstitution de la façade d'un édifice thermal complètent ces importantes collections.
L'ancienne galerie d'apparat des archevêques regroupe deux ensembles de grande qualité qui illustrent le XVIIIe siècle à Sens; les bas-reliefs de la Porte Dauphine et les sculptures qui ornaient le Jubé de la cathédrale.
La salle des peintures offre une variété de thèmes, allant du XVe au XIXe siècle (Guido Réni, Delorme, Rochegrosse...)


Le trésor

Le Trésor de la cathédrale de Sens, le plus riche de France avec celui de Sainte-Foy-de-Conques, renferme des pièces célèbres. Parmi les tapisseries, deux parements d'autel du XVe siècle représentent l'Adoration des Mages et le Couronnement de la Vierge.
Les tissus anciens constituent le fonds le plus original du Trésor ; la majorité sont des soieries tissées à motifs ornementaux .
Les ornements liturgiques demeurent de précieux jalons pour l'histoire : ainsi la chasuble de saint Ebbon (VIIIe siècle), les vêtements sacerdotaux de Thomas Becket (XIIe siècle) et de saint Edme (XIIIe siècle). Des œuvres d'orfèvrerie, des émaux et des ivoires complètent cette collection : Sainte Châsse (XIIe siècle), peigne liturgique de saint Loup (VIIe siècle), Sainte Coupe.


Le palais synodal

Construit par l'archevêque Gauthier Cornut entre 1230 et 1240, le palais Synodal fut restauré par Viollet-le-Duc au XIXe siècle. Le rede chaussée est occupé par la salle de l'Officialité (tribunal ecclésiastique) et ses cachots, rare témoignage des prisons médiévales dont les murs sont couverts de nombreux graffiti anciens.
Au premier étage, l'immense salle où se tenaient les synodes et les réunions ecclésiastiques, voûtée d'ogives, est largement éclairée par des baies jumelles, surmontées d'une rosace polylobée.


La collection Marrey

Les Musées de Sens a reçu en donation l'importante collection Lucien et Fernande Marrey. Parmi ce remarquable ensemble de 80 œuvres, signalons des peintures flamandes (Peter Brueghel, Abel Grimer), des paysages du XIXe (Eugène Boudin, Jongkind), et un grand tableau de Watteau de Lille, une des rares œuvres de ce peintre exposées en dehors de Lille et Valenciennes. Autour de deux sculptures de Rodin, est également présenté un ensemble, unique dans les musées de France, de meubles de Raymond Subes et de céramiques de Mayodon.