musée des beaux-arts de Bordeaux




Goûts et saveurs baroques




Biographies des peintres hollandais


Laurens Craen
(Anvers, vers 1600 - Paris, 1673)

Très peu d'éléments nous renseignent sur la vie de ce peintre hollandais de natures mortes. On sait seulement que Laurens Craen fit parti de la guilde de Middelburg de 1655 à 1664. Les différentes ventes publiques du vingtième siècle, où figurent des œuvres de l'artiste, permettent de nous faire une meilleure idée sur ses éléments de prédilection que sont principalement les fruits et les crustacés. On peut citer entre autres : Un homard et des fruits sur une table, 1653, Londres, 13 juin 1930 ; Nature morte au homard et fruits, Paris, 27 février 1984 ; Nature morte de fruits et feuillages, crustacé et cristal de Venise sur un entablement drapé, Amsterdam, 29 novembre 1988 ; Nature morte de raisin, citron pelé, pêches, huîtres et cerises dans un plat d'étain près d'un rœmer et d'une carafe sur un entablement drapé, 1662, Amsterdam, 14 novembre 1991.





 

Jan Davidsz de Heem
(Utrecht, 1606 - Anvers, 1684)

Jan Davidsz de Heem fut élève de son père, David de Heem l'Ancien, puis de Balthasar van der Ast et, en 1629, à Leyde, de David Bailly. Ses premières productions sont essentiellement des natures mortes de livres et vanités et s'inscrivent dans le courant austère de la peinture monochrome. En 1636, il vint à Anvers et fut membre de la guilde. Il y a lieu de croire qu'il s'absenta fréquemment de cette ville car il se fit inscrire comme bourgeois forain de 1638 à 1651, et paya à plusieurs reprises des droits d'absence. Néanmoins son séjour dans cette ville fut décisif : c'était un centre particulièrement fécond dans la production de natures mortes, caractérisées par l'abondance des objets et la richesse de compositions très décoratives, dont les maîtres étaient Frans Snyders, Jan Fyt et Adrian van Utrecht. Par la suite, de Heem adoptera le style " baroque " des opulentes natures mortes anversoises. L'artiste fut également célèbre pour ses bouquets de fleurs ; de plus, il réalisa des portraits qu'il plaça à l'intérieur de couronnes de fleurs, reprenant la formule mise au point en 1620 par Rubens et Brueghel de Velours pour leur Madone dans une couronne de fleurs (Munich, Alte Pinacotek), qui connut un très grand succès. La Guirlande de fleurs et de fruits avec le portrait de Guillaume III d'Orange (vers 1661-1672) du musée de Lyon en est l'exemple. Le peintre était à Utrecht en 1670 et dut quitter cette ville l'année suivante en raison des troubles qui se produisirent en Hollande ; il revint par la suite à Anvers définitivement. Son remarquable talent lui valu une réputation considérable, Jan Davidsz de Heem avait un nombre conséquent de commandes. De ce fait, on pense qu'il se faisait aider par ses fils, Cornelis et Jan, dont il retouchait puis signait les œuvres. Il est le plus célèbre membre de cette dynastie de peintres qui s'étendit sur trois générations. L'artiste eut un important atelier, on cite parmi ses élèves : Michiel Verstylen, Alexander Coosemans, Thomas de Klerck, Senaerd Rougghe et Abraham Mignon.







notices

Willem Van Mieris
(Leyde, 1662 - Leyde, 1747)

Willem Van Mieris était le plus jeune fils de Franz Van Mieris l'Aîné (1635-1681) ainsi que son élève. Dès l'âge de dix-neuf ans, il s'inspira du style paternel et fit preuve de beaucoup de talent. Dans un premier temps, il représenta des scènes de la vie courante, et particulièrement des intérieurs de boutiques avec leurs marchands et leurs clients. Dans un second temps, la grande vogue de Gérard de Lairesse (1641-1711), célèbre peintre de l'école flamande, incita ses patrons à lui commander des paysages ornés de compositions historiques et mythologiques. En 1683, il entra dans la guilde de Leyde dont il devint commissaire en 1697-1698 et doyen en 1699-1700. Il épousa Agneta Schapmann en 1684. Il eut pour protecteurs de la Court Van der Voort, pour lequel il modela de 1702 à 1704 quatre vases avec bas-reliefs, et Mme Dortmans. Willem Van Mieris fut l'un des derniers représentants du style minutieux de l'école de Leyde mis à la mode par Gerrit Dou (1613-1675). Il eut pour élèves son fils Franz le Jeune (1689-1763), qui acheva ses tableaux, et Herman Van der Myn (1684-1741). Dans sa vieillesse il devint aveugle et il mourut dans sa ville natale, en 1747, à l'âge de quatre-vingt cinq ans.







notices

Pieter van Overschee
(Peintre hollandais actif de 1640 à 1672)

On ignore tout de la vie de Pieter van Overschee (ou Overschie, Overzee). Ce peintre de natures mortes est un suiveur de Jan Davidsz de Heem (1606-1684) et il a imité tantôt sa manière hollandaise, tantôt sa manière flamande. Mais il est probablement d'origine batave. Cet artiste est documenté à Anvers en 1640 et à Leyde en 1661.





notices

Frans Werner Tamm
(Hambourg, 1658 - Vienne, 1724)

Elève de Dietrich von Sosten et de Hans Pfeiffer à Hambourg, Tamm s'installe à Rome, où sa présence est avérée vers 1685. Il débute par la peinture d'histoire et le portrait, puis se tourne vers la nature morte de chasse, de fleurs et de fruits. Il se fait connaître sous le nom de Monsù Daprait ou Da Prè, "le courageux". Il se lie avec de nombreux artistes tels Carlo Maratta ou un confrère hollandais, Karel van Vogelaer, avec lequel il exécute des dessus-de-porte. Vers 1695, il quitte l'Italie pour rejoindre Vienne, appelé à la cour de l'empereur Léopold, puis il travaille pour le compte du prince de Lichtenstein. Ses tableaux sont conservés de nos jours dans les collections du Musée de l'Ermitage et à la Kunsthalle de Hambourg.