musée Vivant-Denon, Chalon-sur-Saône




Archéologie de la Saône







Le domaine gallo-romain de la Vigne de Saule à Saint-Rémy


Le site gallo-romain de la Vigne de Saule est connu de longue date, en 1937 il est déjà signalé dans les textes (voir L. Armand-Calliat, 1937, Le chalonnais gallo-romain, p. 258). En 1956 d'abord, puis entre 1966 et 1970, de grands travaux d'aménagements routiers vont venir bouleverser le site qui fera alors l'objet d'une fouille de sauvetage.
Cette fouille archéologique révèlera quatre secteurs : l'entrée monumentale, orientée sur la vallée de la Corne, avec la présence de sols superposés et de foyers encore en place, deux hypocaustes orientés l'un à l'ouest, l'autre au nord, ce dernier beaucoup plus abîmé par les travaux de 1956, un ensemble de substructions à l'ouest, composé de trois hypocaustes et d'un nombre important de murs séparant cet ensemble de l'entrée monumentale attestant ainsi l'importance de l'habitation et enfin un dépotoir, situé à 60 m au nord des substructions qui a livré, quant à lui, un important mobilier daté en majorité du 1er siècle. Ce dépotoir peut être interprété comme une preuve de l'existence d'une deuxième habitation à proximité ou bien d'une occupation de la villa après destruction.
Ces quatre secteurs ont livré un mobilier archéologique important et varié. Le domaine architectural s'illustre par la découverte de nombreux fragments d'enduits peints (2013.0.1.172) de plaques de marbre (2013.0.1.688, 2013.0.1.707) et de pilastres et tambours de colonne (77.51.1, 77.51.2) ainsi qu'un chapiteau corinthien (77.51.3), attestant la présence de l'entrée monumentale. Les hypocaustes, sont matérialisés par la présence, encore en place, d'empilements de pilettes carrées ou circulaires (2013.0.1.670, 2013.0.1.671) en terre cuite et de dalles réfractaires (2013.0.1.669). Le mobilier céramique, aux formes et qualités diverses ainsi que les nombreuses monnaies (2013.0.1.828) ont également été mis à jour, preuves d'un ensemble homogène daté de la fin du IIIe siècle et du IVe siècle pour les substructions ouest. Le mobilier céramique, retrouvé sous une couche de coquilles d'huitres (2013.0.1.27), à l'intérieur du dépotoir, appartient en majorité au Ier siècle.
Les différentes observations permettent donc d'affirmer que nous nous trouvons en présence d'un seul et même habitat, sans doute avec deux occupations successives, entre le 1er et le IVe siècle. Des fouilles de sauvetage réalisées en 2012 (Les terres de Diane) à proximité du site ont permis de découvrir du mobilier de la même période ainsi qu'un développement de l'occupation gallo-romaine vers le sud en direction de la Vigne de Saule.

Denis Dubois, musée Vivant Denon

notices