musée Vivant-Denon, Chalon-sur-Saône




Archéologie de la Saône







Les gués de la Saône


Souvent identifiés et bien localisés grâce aux documents d'archives, les anciens passages de la Saône concentrent l'essentiel des trouvailles ainsi que les objets les plus spectaculaires parfois échelonnés sur une durée de cinq millénaires.

Hauts-fonds naturels et, de ce fait, obstacles à la navigation, les gués ont en outre fréquemment été aménagés et empierrés à l'époque romaine pour les besoins de transports par chariots.

Entre Verdun-sur-le-Doubs et Lyon, une soixantaine de passages ont été identifiés sur près de 170 kilomètres du cours de la rivière. Ces passages n'étaient utilisables que par basses eaux, aux périodes où la navigation se trouvait arrêtée. En période de hautes eaux, le recours à des barques ou à des bacs devenait indispensable.

La fouille du gué de la Casaque, à une dizaine de kilomètres au sud de Chalon, a montré la présence entre ou sous les dalles du pavage, d'objets enfouis intentionnellement pour des raisons d'ordre religieux : vases en céramique usagés et personnalisés par la mention du nom de leur propriétaire, outils témoignant de la profession de leur dépositaire, armes ou riche vaisselle de bronze et d'argent.

notices