musée Alfred-Danicourt de Péronne




Le médaillier gaulois d'Alfred Danicourt




Monnaies gauloises

Le monnayage apparaît en Gaule au 6e siècle av JC après l'implantation de la colonie grecque de Marseille (production d'oboles en argent de Massalia). Mais la première véritable monnaie gauloise, le statère en or copié sur les monnaies grecques, se frappe au cours du 3e siècle av JC. Il se décline en hémistatère (demi-statère), quart de statère et huitième de statère. La frappe dans les ateliers des tribus n'est pas réalisée en très grand nombre et ces monnaies sont donc très rares aujourd'hui.
Une monnaie celtique particulière apparaît dans le monde celtique vers la 2e moitié du 2e siècle av JC : le potin. Numéraire de probablement faible valeur, il s'agit d'une monnaie coulée en chapelets de pièces, et faite d'un alliage fort pauvre d'étain, de cuivre et de plomb. Utilisé d'abord pour désigner l'alliage, le terme potin représente aujourd'hui toute pièce coulée par les Celtes.

Vers la fin du 2e siècle (120-100) av JC, certains peuples de la Gaule indépendante font évoluer ce monnayage. Ils abandonnent l'étalon-or (statère) d'inspiration grecque au profit de l'étalon-argent (denier) d'inspiration romaine. Ainsi, le nouveau denier gaulois créé vaut un demi-denier romain (quinaire).
Ce nouveau système monétaire gaulois s'établit dans tout le Midi ainsi que chez les peuples en contact avec la province romaine de Transalpine, tels les Aedui, Allobroges, Arverni, en particulier sur le grand axe du Rhône et de la Saône. Les échanges commerciaux sont ainsi grandement facilités entre monde celte et monde romain. La conquête, monétaire d'abord, a commencé.
Après la conquête militaire de la Gaule (2e moitié du 1er siècle av JC), la monnaie romaine s'impose lentement mais irrémédiablement, et supplante les monnaies gauloises. Sous l'Empire romain (1er siècle), la Gaule monétaire fonctionne majoritairement autour des aureus, deniers, quinaires, as et sesterces. Le sesterce, bien que popularisé par les albums d'Astérix le Gaulois, est donc bien une monnaie romaine, d'abord en argent puis en bronze et en laiton.

Aujourd'hui précieux outil pour l'étude des liens entre les différents peuples de la Gaule et le reste du monde antique, la monnaie fut donc d'abord support du commerce, offrande, trésor, objet de prestige, vecteur politique, ou nerf des révoltes.


Monnaies des peuples gaulois