musée Alfred-Danicourt de Péronne




Camées et intailles : Antiquité précieuse




Historique

L'intaille se différencie du camée par sa technique de taille : le dessin de l'intaille est sculpté en creux, alors que celui du camée est créé en relief. L'utilisation des intailles, inconnues des Celtes, est liée en Gaule à la progression des civilisations grecque puis romaine.

Les intailles sont plus nombreuses dans les régions urbanisées, les zones de passage ou d'occupation militaire. Leur usage a dû se répandre avec l'écriture, servant entre autres à cacheter la correspondance ou les actes légaux.
Mais les plus fortunés leur préféreront une utilisation esthétique, serties en bijoux, ou en fine ornementation de vêtements ou de meubles précieux.

Si la production d'intailles se développe avec l'essor économique de l'Europe antique, elle disparaît avec l'extension du christianisme, qui rejette les représentations païennes.

Le début du Moyen Age voit l'extinction même des techniques de glyptique, faisant des intailles antiques des objets encore plus rares, que s'arrachent à prix d'or les dignitaires médiévaux puis ceux de la Renaissance, avant un nouvel engouement aux 18e et 19e siècles.