Paquebots

>






Références

Littérature, récits de voyages : les ouvrages dans lesquels apparaissent des informations sur la vie à bord des paquebots sont nombreux, surtout dans les ouvrages d'écrivains voyageurs. En voici quelques exemples :

Louis Chadourne, "Le Pot au noir", Lausanne, 1946. Sans doute le plus poétique des ouvrages consacrés aux voyages sur les paquebots : "Une cabine, c'est l'enfer, si l'on est plusieurs [...] Mais seul... c'est la couchette blanche, étroite, où l'on dort si bien d'un de ces sommeils de l'enfance. Laque blanche, nickel, et le hublot rond que l'on voit, par clair de lune, luire au-dessus de sa tête, comme un soleil mort. C'est l'ordre, la netteté, la précision, et cet ascétisme qui convient au voyage".

Edmondo De Amicis, "Sur l'océan...", 1889 (traduction française, Petite bibliothèque Payot, 2009). Compte-rendu d'un voyage exécuté en 1884, remarquable témoignage sur la vie à bord d'un paquebot et sur le sort des émigrants.

André Chevrillon, "Dans l'Inde", Hachette, 1920".

Paul Claudel, "Connaissance de l'Est", 1900. De par son métier de diplomate, Claudel fut également voyageur. Dans "Pensée en mer", il note finement : "Ce qui rend le retour plus triste que le départ. Le voyageur rentre chez lui comme un hôte, il est étranger à tout".

Jean Cocteau, "Tour du monde en 80 jours (mon premier voyage)", 1937. Le poète sur les traces des héros de Jules Verne : "Le Talamba me plaît. C'est un bateau de l'époque où les compagnies ne cherchaient pas à cacher aux voyageurs qu'ils habitent sur la mer. Style bateau. Style excellent. Beaucoup de bois sombres ; jamais de marbre". Il rejoint finalement l'Europe sur Ile-de-France.

Francis de Croisset, "La Féerie cinghalaise", Grasset, 1926.

Francis de Croisset, "Nous avons fait un beau voyage", Grasset, 1930.

Charles Dickens, "Voyage en Amérique", 1842, Phébus, 1994. D'Angleterre à Boston, via Halifax, sur Britannia. Dickens s'amuse de la marge entre les publicités des compagnies et la réalité des cabines et de la vie à bord...

Lafcadio Hearn (Koizumi Yakumo), "Aux vents des caraïbes". Envoyé en 1889, par le journal Harper's Monthly en Martinique, Hearn en rapporte un journal de voyage. "Un long steamer d'acier, étroit et gracieux, à deux mâts, à la cheminée orange, charge sa cargaison à l'embarcadère 49 de l'"East River" à New York. Par les écoutilles béantes on aperçoit un monceau de barils ; les treuils à vapeur grincent, tandis que le fret est descendu".

David Herbert Lawrence, "Sardaigne et Méditerranée" ("Sea and Sardinia", 1921). Un chapitre est consacré à la traversée de Palerme de Cagliari, sur un petit vapeur : "Nous prenons donc la mer. Et presque aussitôt le navire se met à plonger lentement, profondément, vertigineusement ; il se redresse dans une torpeur d'évanouissement et replonge lentement, profondément, vertigineusement. Il vous glisse sous les pieds".

Dacia Maraini, "Le bateau pour Kobe" ("La nave per Kobe", 2001). "31 octobre 1938. Nous nous embarquons à Brindisi sur le Conte Verde". Journal de voyage de Topazia Maraini, commenté par sa fille, la romancière Dacia Maraini.

Henri Michaux, "Ecuador". Les trente premières pages de ce journal de voyage sont consacrées au voayage en mer. "4e jour de mer. 16 heures [...] Etre seul navire, très insolent et superbe sur le grand désert d'eau [...] Terrible, la première arrivée dans un port. Il semble qu'on abord dans un pays d'inégnieurs".

Henry de Monfreid, "Du Harrar au Kenya", Grasset, 1953. Un témoignage sur le transport de prisonniers en temps de guerre, treize jours de mer et d'enfer, de Djibouti à Monbassa sur Chantilly devenu transport de prisonniers.

Robert Louis Stevenson, "L'Emigrant amateur" ("The Amateur Emigrant", 1895). Récit d'un voyage de Glasgow à New York.


Littérature, romans et nouvelles : certains ont pour cadre un paquebot, réel ou imaginaire.

Roland Dorgelès, "Partir", 1929, se déroule sur le paquebot Athos.

Rudyard Kipling, "Capitaines courageux", 1897. Le premier chapitre de l'ouvrage se déroule dans le fumoir d'un paquebot transatlantique.

Katherine Mansfield, "La Garden Party" et autres histoires, 1922. "Le Voyage" évoque la réminiscence d'une nuit sur un paquebot : "...au même instant, ils aperçurent le bateau de Picton. Couché le long du quai sombre, tout liséré, tout emperlé de lumières dorées et rondes, il semblait se préparer à voguer parmi les étoiles, plutôt que vers la froide mer..."

Somerset Maugham, "Le Sortilège malais", 1926. La nouvelle "P. and O." se déroule sur un paquebot à l'approche de Noël : "un grave problème se posait : inviterait-on les passagers de seconde ? En dépit de la chaleur, la discussion fut animée. Les passagers de seconde seraient gênés, assuraient les dames ; ils étaient capables de se griser, et à quoi s'exposait-on ? Les uns comme les autres se défendaient de tout snobisme. Qui songe à juger les gens d'après la classe dans laquelle ils voyagent ? Mais ne serait-ce pas un manque de délicatesse que de mettre les passagers de seconde dans une position fausse ? Ils s'amuseraient beaucoup plus en restant entre eux. D'un autre côté, personne ne voulait les blesser. Même si la fête ne devait pas les amuser, ils seraient peut-être flattés de l'invitation. A notre époque, certaines concessions s'imposent..."

Janine Montupet, "Un goût de bonheur et miel sauvage", Paris, 1994. Où il est question de gastronomie et de Normandie.

Erik Orsenna, "L'Exposition coloniale", Paris, 1988. Dans le chapitre intitulé "Une traversée", les jeunes mariés, Clara et Gabriel se rendent du Havre au Brésil, en septembre 1913, sur Wellington (Booth Line) : "cet extrême de la vie commune, vingt et un jours enfermés à deux dans une boîte d'acajou rouge, inutilement percée d'un hublot condamné et dotée d'un lit petit pour deux personnes (dont l'une pourvue de seins respectables), et pourtant si grand qu'il prend toute la place, entre une coiffeuse miroir ovoïde et une penderie insupportable, car ses poignées de cuivre brillent dans la nuit et ses portemanteaux grincent dans la houle".

Paul Morand, "Magie noire", 1928. La trame de la nouvelle "Adieu New York" se déroule sur un paquebot : "Le Mammouth rugit une première fois. Dans la poussière d'eau nocturne, il étincelait de tous ses hublots allumés au travers desquels on voyait des appartements en bois précieux, tendus de soie tendre. De ses quatre cheminées, le paquebot sous pression commençait à cracher son mazout. Si, par le bas, il illuminait l'eau et faisait reculer le brouillard, par le haut, ses fumées noires aggravaient la nuit... Pour la deuxième fois il hurla si fort qu'on entendit même plus le travail des treuils [...] le paquebot vibrait sous l'effort des premiers tours d'hélice et des treuils dentés [...] remontaient, du fond, les ancres, avec une odeur d'œuf pourri".

Edouard Peisson, "Capitaines de la route de New York", Grasset, 1953, "Le Sel de la mer", Grasset, 1954 et "Dieu te juge", Grasset, 1955. Les affres du commandement lorsque survient une tragédie en mer et, en arrière plan, la responsabilité "de ceux qui l'[les paquebot] avaient fait construire puis vendu à ceux -deux ou trois - qui l'avaient acheté et vendu à leur tour. Et aussi à l'architecte naval qui en avait dessiné les plans, et aux ingénieurs et au capitaine d'armement [...] qui ont négligé tout de suite certaines réparations..."

Jules Verne. Les steamers parraissent dans plusieurs de ses ouvrages, "Le Rayon vert", "Le Chancellor"... Mais Jules Verne consacre un ouvrage entier au Great Eastern : "Une Ville flottante" (1871) et, sur les quatre-vingt jours du fameux "Tour du monde" (1873), soixante-deux se passent sur des paquebots. Rien d'étonnant, donc, à ce que l'une des cabines de "Normandie ait été baptisée "Jules Verne".

Parmi les nombreux moyens de transport empruntés par Tintin, le fameux reporter, on trouve beaucoup de cargos, mais aussi, par deux fois, des paquebots. Tintin se rend au Congo sur un joli paquebot blanc et revient d'Amérique sur un somptueux transtalantique noir à cheminées rouges. Mais il prend aussi le paquebot pour se revenir de Shangaï ("Le Lotus bleu") ou pour se rendre en Amérique du Sud ("L'Oreille cassée").


Littérature, poésie

Louis Brauquier, "Je connais les îles lointaines", 2000. Recueil de poésies de l'homme des Messageries maritimes.

Henry Jean-Marie Levet. "Cartes postales et autres textes", 2001. "L'"Armand Béhic" (des Messageries Maritimes) / File quatorze nœuds sur l'Océan Indien..."


Cinéma : quelques films mythiques mettent en scène des paquebots, notamment dans le cinéma italien.

"Amarcord" (1973) de Federico Fellini. Une brève image d'un paquebot illuminé dans la nuit. La scène a été tournée en studio avec une plaque de bois et des bâches... la magie du cinéma et sa capacité à faire rêver...

"America America" (1963) de Elia Kazan, d'après l'ouvrage du même nom et du même auteur. Autobiographie du cinéaste : "My name is Elia Kazan, i'm a Turk by birth, a Greek by blood and American because my uncle made a journey."

"La Crosière s'amuse" ("The Love Boat", 1977-1987)de Aaron Spelling. Série télévisée américaine en 249 épisodes de 47 minutes. à bord d'un luxueux paquebot, Pacific Princess, qui vogue à travers l'océan Pacifique, tout le monde, ou presque, recherche l'amour...

"Elle et lui" ("An Affair to Remember", 1957) de Leo McCarey. La rencontre de Cary Grant et Deborah Kerr sur le paquebot de Naples à New York...

"Et vogue le navire" ("E la nave va", 1983) de Federico Fellini.

"Golden door" ("Nuovomondo", 2007) de Emanuele Crialese, avec Charlotte Gainsbourg et Vincenzo Amato. Film sur l'émigration sicielienne au début du XXe siècle.

"Titanic" (1997) de James Cameron, avec Leonardo DiCaprio et Kate Winslet. Le dernier d'une impressionnante série de films et de téléfilms, il est récompensé par 11 Oscars et rapporte 1,8 milliard de dollars de recettes dans le monde entier.


Ouvrages sur l'histoire ou les décors de paquebots

Olivier Frébourg, "Ports mythiques", 2002.

Pierre-Henri Marin, "Les paquebots, ambassadeurs des mers", Paris, 1989.

Aymeric Perroy et Didier Mouchel, "Voyages en mer, Paquebots & Cargos, trésors photographiques de French lines", 2003.

Louis René Vian, "Arts décoratifs à bord des paquebots français, 1880-1960", Paris, 1992.

"Paquebot France", catalogue de l'exposition du musée national de la marine, Paris, 2011.


Ressources Internet

Archives transatlantiques : archives (1855 - 1953) du service technique et du contentieux de la compagnie générale transatlantique (dossiers des assemblées générales, problèmes économiques de l'armement marchandises, émigrants, gestion de navires, documentation technique, plans de navires...)

Encyclopédie des messageries maritimes : récits inédits ou épuisés relatant des voyages à bord de paquebots des Messageries Maritimes, comptes rendus d'incidents, accidents ou autres événements marquants de la compagnie. Les extraits des relations de voyages d'Edmond Garnier, Cyrille Gibergues et Ernest Michel sont empruntés à ce site.

Exposition paquebot France : site réalisé à l'occasion de l'exposition consacrée en 2011 par le musée national de la marine (Paris) à France III (1962).

French lines : site de l'association ayant pour objectif la mise en valeur du patrimoine des compagnies maritimes françaises. "Le patrimoine se compose d'un fonds documentaire retraçant la vie des compagnies maritimes (fonds papier) et deux importants fonds iconographiques (fonds photos et fonds films)". Vous trouverez également sur ce site la liste et l'histoire des paquebots des compagnies françaises, des listes de passagers, le catalogue des 6.000 ouvrages du Comité des armateurs de France, une base d'images, des information sur la navigation et les métiers de la marine marchande...

Joconde : notices d'objets représentant des paquebots, provenant de paquebots ou pour le décor de paquebots dans le catalogue collectif des collections des musées de France.

Musée de La Ciotat : nombreuses informations sur l'histoire des chantiers navals, liés aux Messageries maritimes.

La philatélie de la mer : l'histoire de la navigation postale, les compagnies maritimes, les constructions navales, les navires... vus à travers la philatélie.

Ships Passenger Lists : site consacré à l'immigration américaine.