Paquebots







Les frères Pereire

Emile (1800 - 1875) et Isaac (1806 - 1880) Pereire sont les petits-fils du juif portugais Jacobo Rodriguez Pereira, inventeur du langage des signes.

Sous le Second Empire, les frères Pereire multiplient les entreprises financières, industrielles et immobilières, du Crédit mobilier l' Etablissement thermal de Vichy en passant par la Compagnie parisienne d'éclairage et de chauffage par le gaz. Comme beaucoup d'autres saint-simoniens, ils s'intéressent aux moyens de transports. Ils dirigeront, par exemple, la Compagnie des omnibus. Ils se consacrent tout particulièrement la construction, l'exploitation et l'administration de lignes de chemin de fer. Le transport maritime leur apparaît comme la poursuite naturelle du rail. C'est ce titre qu'ils fondent la Compagnie générale maritime, en 1855, devenue Compagnie générale transatlantique en 1861. Ils associent cette dernière les Blanchisseries de Boulogne, pour l'entretien du linge de la compagnie.

Cette même année 1861, le demi-frère de l'Empereur, Morny, les contraint sauver de la banqueroute le banquier Mires, fondateur de la Société des ports de Marseille. Ce sera l'une des raisons de leur faillite.
A l'occasion des travaux du baron Haussmann, ils achètent et lotissent de nombreux terrains notamment dans la plaine Monceau. Ils sont l'origine de la création de la Ville d'Hiver d'Arcachon partir de 1862. Les difficultés de la Société Immobilière amènent, en 1867, la faillite et la liquidation du Crédit mobilier, l'un des moteurs de l'essor industriel sous le Second Empire.

Emile Pereire organisa personnellement l'exposition posthume des oeuvres du peintre Paul Delaroche en 1856.

La femme d'Isaac Pereire finança le premier vol de Clément Ader, qui s'éleva du sol pour la première fois avec un appareil baptisé éole, le 9 octobre 1890.