Paquebots







Compagnies maritimes

"... toutes opérations de construction, d'armement et d'affrètement de tous navires et en général toutes opérations de commerce maritime" (extrait du document fondateur de la Compagnie générale maritime).

En 1831 est créée au Havre une ligne de paquebots à destination de New York, mais c'est en 1847 qu'un groupe d'armateurs havrais fonde la première compagnie générale des paquebots transatlantiques. Deux ans plus tard, Albert Rostand crée à Marseille la Compagnie des bateaux à vapeur du Levant, qui deviendra la Compagnie des messageries maritimes. Les Messageries maritimes, associées à la ville de Marseille et aux chantiers de la Ciotat, sont particulièrement favorisées par Napoléon III. Cette compagnie reçoit à elle seule 60% des subventions du gouvernement pour le transport du courrier. Elle connaît son âge d'or sous la Troisième république, lors de l'expansion coloniale française : Méditérrannée, mer Noire, mer Rouge, océan Indien, mer de Chine et Pacifique, Atlantique sud et même l'Atlantique nord. En 1855, les frères Péreire créent la Compagnie générale maritime, future Compagnie générale transatlantique, basée au Havre et dont les chantiers se trouvent à Penhoët.

L'entretien des flottes coûte cher, dans un contexte de forte concurrence. A certaines périodes, on comptera jusqu'à cent cinquante paquebots avec trois départs par jour et dans chaque sens sur la ligne Europe - Etats-Unis.

Il existait de nombreuses autres compagnies, moins célèbres. En 1832, Edouard Corbière, l'auteur du "Négrier", et le père du poète Tristan Corbière, crée une compagnie de bateaux à vapeur assurant la liaison Le Havre-Morlaix. Les petites compagnies peinent à survivre. Elles sont alors acquises par les grandes compagnies, qui élargissent ainsi leur offre. Par exemple, la Compagnie générale transatlantique reprend en 1880 la Compagnie Valery dont les treize navires assurent des services en Méditerranée, puis, en 1907, elle achète la Compagnie franco-tunisienne et ses trois navires et, en 1917, ce sera le tour de la Compagnie navale de l'Océanie avec ses cinq navires.

Il faut aussi compter avec les grandes compagnies étrangères, notamment italiennes, allemandes et surtout britanniques. La Peninsular and Oriental Steam Navigation Company (P&O) avait été créée à Londres au début du XIXe siècle. Fondée en 1845 pour transporter les immigrants en Australie, la White Star Line se spécialisera ensuite dans le transport de passagers à bord de paquebots de luxe. Le naufrage de Titanic et de Britannic ébranle la White Star qui, à l'issue de la dépression de 1929, fusionnera avec sa rivale Cunard Line. Celle-ci avait été créée en 1838 pour acheminer le courrier entre la Grande-Bretagne et les Etats-Unis. Elle va devenir l'une des principales compagnies transatlantiques..