Paquebots







Chronologie

"Le paquebot France est lancé. Il va épouser la mer. La mer si redoutée et si désirée des peuples, la mer qui sépare les nations mais leur permet de se joindre..." (extrait du discours prononcé par le général de Gaulle lors du lancement du paquebot France, le 11 mai 1960).

Cette chronologie n'a pas la prétention d'être exhaustive. Elle a pour objectif de donner les grandes dates de l'époque des paquebots. Elle témoigne des succès et des échecs qui rythmèrent cette aventure, de la redoutable concurrence que se livrèrent les compagnies et, à travers elles, les nations.

Les débuts
1816 : arrivée au Havre d'Elise, premier bateau à vapeur français.
Vers la même date, création de la Black Ball Line, première ligne régulière de paquebots à voiles reliant l'Europe et les Etats-Unis. Les voiliers, partant de Liverpool, accomplissent le voyage d'aller en 20 à 25 jours (exceptionnellement, 16 jours) et généralement le double au retour.
1819 : Savannah est le premier vapeur à traverser l'Atlantique en 21 jours, de Savannah à Liverpool. Les premiers paquebots à vapeur transatlantiques sont dotés de roues et de voiles.
1821 : un paquebot à vapeur assure la liaison Calais - Douvres.
1826 : création du premier bureau d'émigrants au Havre.
1831 : Création d'une ligne de paquebots Le-Havre - New York.
1838 : Sirius, de la British & American Steamship Company, premier paquebot à traverser l'Atlantique en 18 jours, uniquement à la vapeur. Pour alimenter la chaudière, il a fallu brûler tout le mobilier du bord ainsi qu'une partie des aménagements intérieurs, incident qui inspirera Jules Verne dans "Le Tour du monde en 80 jours".
Lancement à la Ciotat du premier paquebot à vapeur français de la Méditerranée : Phocéen I.
Le canadien Samuel Cunard crée la Cunard Line, chargée de transportée le courrier entre le Royaume-Uni et les Etats-Unis. La Cunard Line est autorisée à placer les initiales RMS (Royal Mail Ship) devant le nom de tous ses navires.
1840 : le premier navire à vapeur de la Cunard, Britannia, effectue un service régulier pour les passagers et les cargaisons entre Liverpool et Boston.
Loi relative à l'établissement de plusieurs lignes de paquebots à vapeur entre la France et l'Amérique.
1841 : Columbia, de la Cunard, traverse l'Atlantique en 10 jours et 19 heures.
1845 : lancement à la Ciotat de Philippe Auguste, premier navire en fer et à roue destiné au transport des voyageurs en Méditerranée.
Arrivée à New York de Great Britain, de la Great Western Steamship Company, après une traversée de 15 jours. Paquebot à hélice de 98 mètres de long, il peut embarquer 360 passagers, 130 hommes d'équipage et charger 1.100 tonnes de charbon.
Cambria, de la Cunard, traverse l'Atlantique en 9 jours et 20 heures.
La White Star Line est fondée en Grande-Bretagne afin de transporter les immigrants en Australie.
1847 : lancement au Havre par les chantiers Augustin Normand de Faon, premier paquebot à hélice. La même année est lancé à la Ciotat Bonaparte, premier vapeur à hélice en Méditerranée.
Création de la Compagnie transatlantique Hambourg-America.
1849 : création de la Compagnie des bateaux à vapeur du Levant, à Marseille.

L’essor
1851 : la Compagnie des bateaux à vapeur du Levant obtient, pour le compte des Messageries Nationales, la concession de l'exploitation de la ligne du Levant (Malte, Alexandrie, Constantinople).
1852: création de la Compagnie des Services Maritimes des Messageries Nationales.
1853: la Compagnie des Services Maritimes des Messageries Nationales prend le nom de Compagnie des Services Maritimes des Messageries Impériales.
1854 : la Compagnie des Services Maritimes des Messageries Impériales obtient la concession des lignes postales vers l'Algérie et la Tunisie, suivie d'une expansion sur la Mer Noire.
1855 : 58 navires naviguent sous pavillon des Messageries Impériales.
Création de la Compagnie Générale Maritime, future Compagnie Générale Transatlantique, à l'initiative des frères Pereire.
1857 : la Compagnie des Services Maritimes des Messageries Impériales obtient l'exploitation de la ligne Bordeaux - Brésil.
Création en Allemagne de la Norddeutscher Lloyd.
1858 : lancement en Grande-Bretagne de Great Eastern, premier paquebot géant, qui inspirera à Jules Verne "Une ville flottante" (1871). Long de 210 mètres, il est propulsé par des roues à aubes et une hélice et il peut transporter 1.000 personnes. Trop coûteux, il sera utilisé pour poser les câbles télégraphiques sous-marins entre l'Europe et les Etats-Unis.
1860 : la Compagnie des Services Maritimes des Messageries Impériales obtient l'exploitation de la ligne Bordeaux - La Plata (Argentine). La Compagnie Générale Maritime obtient l'exploitation de la ligne Le Havre - New York avec escale à Brest, Saint-Nazaire - Isthme de Panama, avec trois services annexes pour la Guadeloupe, le Mexique et Cayenne.
1861 : fondation des chantiers de Penhoët par l'industriel écossais John Scott.
1862 : mise en place progressive par la Compagnie des Services Maritimes des Messageries Impériales de la desserte de l'Extrême-Orient, jusqu'au Japon en 1865. L'Océan Indien est desservi par une ligne annexe sur la Réunion et l'Ile Maurice.
Louisiane est le premier navire neuf à porter les couleurs de la Compagnie générale transatlantique. Il inaugure la ligne des Antilles et du Mexique au départ de Saint-Nazaire.
1863 : Scotia, de la Cunard, traverse l'Atlantique en 8 jours et 3 heures.
1864 : Washington, de la Compagnie Générale Transatlantique, inaugure la ligne Le Havre - New York pour le service postal. La traversée dure 13 jours. Il s'agit de l'un des trois paquebots achetés à un chantier écossais pour effectuer la ligne du Havre à New York. Les frères Pereire s'étaient engagés à faire construire des paquebots en France. Ils portent leur choix sur les chantiers de Penhoët. Impératrice Eugénie sera le premier navire construit à Penhoët et le dernier des paquebots à roues.
1866 : les paquebots français assurent annuellement 26 départs pour New York. La concurrence étrangère, notamment allemande, favorisée par la politique de libre-échange voulue par l'Empereur, s'avère importante.
1867 : les navires de la Compagnie Générale Transatlantique abandonnent la roue pour l'hélice. Les dépenses de combustible sont réduites et les soutes diminuent, ce qui permet de transporter plus de marchandises.
La White Star Line fait faillite. Rachetée par Thomas Henry Ismay, elle est rebaptisée Oceanic Steam Navigation Company, mais conservera l'appellation White Star Line.
1868 : les frères Péreire sont acculés à la banqueroute.
1869 : inauguration du Canal de Suez par le yacht impérial L'Aigle, monté par l'Impératrice, et le paquebot Pélusedes Messageries Maritimes. Les 162 kilomètres du canal seront parcourus en 50 heures, uniquement par des navires à vapeur. On économise désormais 4 000 kilomètres pour aller aux Indes et 7 300 pour aller en Extrême-Orient.

L’âge d'or
1871 : la Compagnie des Services Maritimes des Messageries Impériales devient Compagnie des Messageries Maritimes. Abandon des lignes de l'Afrique du Nord au profit de la Compagnie Valéry puis de la Compagnie Générale Transatlantique en 1880.
1872 : Adriatic, de la White Star, obtient le Ruban bleu avec une traversée de l'Atantique en 7 jours et 23 heures.
1873 : Atlantic sombre au large de la Nouvelle-Ecosse. Avec ses 600 victimes, ce naufrage est le plus important de son époque.
1875 : City of Berlin, de l'Inman Line, obtient le Ruban bleur avec une traversée de l'Atlantique en 7 jours et 18 heures.
1876 : Britannic, de la White Star, obtient le Ruban bleu avec une traversée de l'Atlantique en 7 jours et 13 heures.
1877 : Germanic, de la White Star, obtient le Ruban bleu avec une traversée de l'Atlantique en 7 jours et 11 heures.
1882 : la Compagnie des Messageries Maritimes assure la desserte de l'Australie, puis de la Nouvelle-Calédonie et des Nouvelles-Hébrides.
Alaska, de Guion Line, obtient le Ruban bleu avec une traversée de l'Atlantique en 7 jours et 6 heures.
1884 : Oregon, de Guion Line, obtient le Ruban bleu avec une traversée de l'Atlantique en 6 jours et 10 heures.
1885 : Etruria, de la Cunard, obtient le Ruban bleu avec une traversée de l'Atlantique en 6 jours et 5 heures. Umbria, de la Cunard , obtient le Ruban bleu avec une traversée de l'Atlantique en 6 jours et 4 heures.
1888 : Etruria, de la Cunard, obtient de nouveau le Ruban bleu avec une traversée de l'Atlantique en 6 jours et 1 heure.
1889 : City of Paris, de l'Inman Line, obtient le Ruban bleu avec une traversée de l'Atlantique en 5 jours et 23 heures.
A l'occasion de l'exposition universelle de Paris, la Compagnie générale transatlantique fait édifier un panorama réalisé par le peintre de la Marine Théophile Poilpot.
1891 : Lancement de Touraine, de la Compagnie générale transatlantique, plus grand paquebot français en tonnage et cinquième au monde. Il est le dernier paquebot de la Compagnie à posséder des voiles.
Majestic, de la White Star, obtient le Ruban bleu avec une traversée de l'Atlantique en 5 jours et 18 heures. Teutonic, de la White Star, obtient le Ruban bleu avec une traversée de l'Atlantique en 5 jours et 16 heures.
1892 : City of Paris, de l'Inman Line, obtient de nouveau le Ruban bleu avec une traversée de l'Atlantique en 5 jours, 15 heures et 58 minutes.
1893 : Campania, de la Cunard , obtient le Ruban bleu avec une traversée de l'Atlantique en 5 jours et 15 heures et 37 minutes.
1894 : Lucania, de la Cunard, obtient le Ruban bleu avec une traversée de l'Atlantique en 5 jours et 8 heures.
1897 : lancement à Stettin de Kaiser Wilhelm der Grosse, premier paquebot allemand a décrocher le Ruban bleu. Il est également le premier paquebot doté de quatre cheminées.
Ville de Saint-Nazaire, de la Compagnie générale transatlantique, est abandonné en mer.
A partir de cette année, des mouvements de grève plus ou moins sporadiques et plus ou moins durs, touchent tous les ports français et toutes les catégories de personnels. Ils se poursuivront jusqu'en 1923.
1898 : Bourgogne, de la Compagnie générale transatlantique, est abordé dans le brouillard en plein océan par un trois-mâts anglais ; le paquebot coule, faisant 565 victimes. Il y aura 162 rescapés.
1900 : Deutschland, mis en chantier en 1899 à Stettin, remporte le Ruban bleu lors de son voyage inaugural. Il traverse l'Atlantique en 5 jours, 15 heures et 46 minutes, mais sa rapidité a été développée aux détriments du confort. Sa consommation de charbon est considérable.
Kaiser Wilhelm der Grosse est le premier paquebot à être équipé d'une installation de télégraphie sans fil par la compagnie Marconi.
Lancement de Lorraine, de la Compagnie générale transatlantique, plus grand paquebot français de l'époque.
A l'occasion de 'exposition universelle de Paris, on présente sur le Champ de Mars un maréorama.
1902 : Kronprinz Wilhelm, lancé en 1901 à Stettin, remporte le Ruban bleu pour la traversée la plus rapide de Cherbourg à New York en un temps record de 5 jours, 11 heures, 57 minutes.
1904 : Kaiser Wilhelm II, achevé au printemps 1903 dans les chantiers navals de Stettin, remporte le Ruban bleu pour sa traversée Hambourg - New York.
Jules Charles-Roux est nommé président de la Compagnie générale transatlantique. Il va donner la priorité à la qualité de vie à bord plutôt qu'à la vitesse. 1905 : Provence est le premier paquebot français équipé de la TSF.
1907 : Lusitania et Mauretania, de la Cunard, surnommés les léviers des mers obtiennent le Ruban bleu. Equipé des technologies les plus modernes, il sont les plus grands, les plus puissants et les plus rapides des paquebots. Mauretania conservera son record de vitesse pendant vingt-deux ans.
1911 : Lancement d'Olympic, de la White Star. Long de 269 mètres, il sera surnommé Old Reliable(le Vieux Fidèle), en raison de sa longue carrière (1911 - 1935).

Les signes précurseurs de la décadence
1912 : lancement de Titanic, de la White Star, frère jumeau d'Olympic. Il fait naufrage lors de son voyage inaugural. Avec ses 1.500 victimes, il s'agit du principal naufrage de l'histoire des paquebots.
France II, de la Compagnie générale transatlantique, effectue son voyage inaugural cinq jours après le naufrage du Titanic.
A la fin du contrat de subvention avec l'Etat pour le service postal, les Messageries maritimes abandonnent la ligne Bordeaux - Brésil, qui est reprise par la Compagnie Sud-Atlantique, filiale des Chargeurs réunis.
1914 : lancement de Gigantic, de la White Star, rebaptisé Britannic. Il est le jumeau d'Olympic et de Titanic.
Naufrage d'Empress of Ireland. Un peu plus de 1.000 personnes périssent dans les eaux gelées du Saint-Laurent, mais le naufrage est occulté par la Première guerre mondiale.
1915 : le naufrage de Lusitania suscite l'émoi.
1917 : les Messageries Maritimes abandonnent le site de La Ciotat. Elles ont construit 94 navires, depuis Danubeen 1854 à André Lebon en 1912.
1921 : voyage inaugural de Paris de la Compagnie générale transatlantique sur la ligne Le Havre - New York. Il s'agit alors du plus grand paquebot français. Sa construction, entreprise en 1913, avait été retardée par la guerre. En 1923, il recevra la première installation de projection de films à bord. En 1939, à la veille d'une traversée transatlantique, un incendie se déclare à bord. Il connaît alors un sort similaire à celui de Normandie en 1942 : sous l'effet des trombes d'eau déversées par les pompiers, il chavire et coule à son poste d'amarrage.
1927 : lancement à Penhoët d'Ile-de-France, de la Compagnie générale transatlantique, destiné à assurer le service postal et de passagers. Il est célèbre pour la qualité de sa décoration. Transformé en 1947 (il récupère une partie des décors de Normandie), il ne sera désarmé qu'en 1959. Il est surnommé le saint-Bernard des mers en raison des nombreux sauvetages effectués par son équipage au cours de sa longue carrière.
1929 : mise en service du paquebot allemand Bremen, long de 286 mètres et qui peut accueillir 2.200 passagers et 990 membres d'équipage. Il gagne le Ruban bleu lors de son voyage inaugural.
1930 : mise en service du du paquebot allemand Europa. Long de 287 mètres, il gagne le Ruban bleu lors de son voyage inaugural avec une traversée de l'Atlantique en 4 jours, 17 heures, 6 minutes. Après la guerre, il est cédé à la France, en compensation partielle de la perte de Normandie, et rebaptisé Liberté. Après une refonte à la fin des années quarante, ce sera le plus grand paquebot français et le troisième au monde, après Queen Elizaberth et Queen Mary de la Cunard.
La crise économique ébranle les compagnies et compromet certains projets. Néanmoins, Henri Cangardel, président de la Compagnie générale transatlantique lance la construction de Normandie.
1932 : voyage inaugural de Rex, de Italian Flotta Riunite. Long de 268 mètres, il obtient le ruban bleu en 1933 dans le sens est-ouest.
Georges Philippar s'embrase lors de son voyage inaugural. Le journaliste Albert Londres meurt dans la catastrophe. On suspectera un incendie criminel.
1933 : Atlantique, de la Compagnie sud Atlantique, brûle au large de Cherbourg. Réalisés sous la direction du peintre Albert Besnard, les emménagements de ce paquebot, lancés trois ans plus tôt, étaient modernes et annonçaient ceux de Normandie.
1934 : la White Star Line fusionne avec sa rivale Cunard Line.
1935 : mise en service de Normandie, de la Compagnie générale transatlantique. Construit à Penhoët, long de plus de 313 mètres, c'est alors le plus grand navire du monde. Il remporte le Ruban bleu dans les deux sens dès son voyage inaugural avec une traversée de l'Atlantique en 4 jours et 3 heures.
1936 : Queen Mary, de la Cunard, remporte le Ruban bleu. Long de 297 mètres, il assurera un service hebdomadaire entre Southampton, Cherbourg et New-York de l'après-guerre à 1967, avec une traversée de l'Atlantique en 4 jours et 27 minutes.
1937 : Normandie reprend le Ruban bleu, avec une traversée de l'Atlantique en 3 jours et 23 heures.
1938 : Queen Mary remporte définitivement le Ruban bleu avec une traversée de l'Atlantique en 3 jours, 21 heures et 48 minutes.
1939 : lancement de Queen Elisabeth, long de 310 mètres.
1948 : Convention pour l'exploitation des lignes de Corse entre l'Etat et la Compagnie générale transatlantique.

Les dernières années
1951 : lancement de United States, le plus grand des paquebots américains. Lors de son voyage inaugural, il remporte le Ruban bleu avec une traversée de l'Atlantique en 3 jours, 10 heures et 40 minutes. Son record reste inégalé. Il sera en service jusqu'en 1969.
1956 : naufrage d'Andrea Doria. En dépit d'un bilan relativement réduit (une cinquantaine de victimes), le naufrage fait l'objet d'un important battage médiatique.
1962 : mise en service de France III, dernier paquebot transatlantique construit pour le compte de la Compagnie générale transatlantique. Lancé en 1960 à Saint-Nazaire, long de plus de 315 mètres, il est le plus long paquebot du monde et l'un des plus rapides. Il effectue habituellement les traversées en 5 jours, car la concurrence de l'avion a fait tomber le Ruban bleu en désuétude. Il clôturera en septembre 1974 la ligne Le Havre - New York, exploitée par la Compagnie depuis 110 ans. C'est le troisième navire de la Compagnie à porter ce nom après France(I) de 1865 et France(II) de 1912. Lors de sa première traversée transatlantique, en février 1962, France III essuie une tempête que le commandant du paquebot dira être la plus impressionnante de [s]a carrière.
1966 : lancement du dernier paquebot de la Compagnie des messageries maritimes, Pasteur.
1969 : mise en service de Queen Elizabeth 2, de la Cunard, qui assurera jusqu'en 2008 la liaison transatlantique maritime régulière entre Southampton et New York, via Cherbourg, pour une traversée de cinq jours. Queen Elizabethsera retiré de la flotte en 2008.
Création de la Compagnie générale transméditerranéenne (CGTM), issue de la fusion des activités en Méditerranée de la Compagnie générale transatlantique et de la Compagnie de navigation mixte.
1974 : en raison de la concurrence aérienne et de l'arrêt des subventions de l'Etat, l'exploitation de France s'avère lourdement déficitaire. France est désarmé et amarré au quai de l'oubli, au Havre.
1976 : la CGTM prend le nom de Société nationale maritime Corse-Méditerranée (SNCM). La SNCF est actionnaire à hauteur de 25% dans la société.
1977 : fusion de la Compagnie des messageries maritimes et de la Compagnie générale transatlantique, qui devient la Compagnie générale maritime (CGM).
1979 : acheté par la Norwegian Caribean Lines, France III est rebaptisé Norway.
2004 : mise en service de Queen Mary 2, de la Cunard, pour assurer la ligne régulière Europe-Amérique du Nord. Long de 345 mètres, haut de 72 mètres, c'est le paquebot à plus fort tonnage du monde.
2010 : mise en service prévue d'un nouveau Queen Elizabeth, de 92.000 tonnes.