Mythologie égyptienne



Dieux

Les dieux égyptiens sont extrêmement nombreux. Cette présentation, non exhaustive, s'appuie sur les collections actuellement intégrées dans le catalogue des collections des musées de France.


Amon
Son nom signifie "le caché".
Originellement dieu du vent, il est coiffé de deux hautes plumes (couronne Atef). Il peut aussi être représenté sous forme d'une oie ou d'un bélier.
Son culte se développe à partir du Moyen Empire et Amon deviendra finalement patron de la monarchie. Afin d'asseoir ses fonctions universelles, on lui associe d'autres dieux, tels Min (dieu ityphallique) ou Rê (démiurge et source de vie).
Avec son épouse Moutet son fils Khonsou (dieu lunaire à chevelure d'enfant), ils forment la triade thébaine. Il sera également intégré à l'Ogdoade d'Hermopolis : groupe de huit dieux formant quatre couples de forces élémentaires : Noun et Naunet (les eaux primitives), Hehou et Hehet (l'espace), Kek et Keket (les ténèbres), Amon et Amonet (les "cachés"), et correspondant à la personnification des éléments du chaos qui précède la création.
L'ensemble cultuel de Karnak, à Thèbes, constituera son temple principal. Son clergé deviendra assez puissant pour usurper la titulature royale et gouverner la Haute Egypte.

notices


Amsèt (Imsèt)
L'un des quatre fils d'Horus, avec Douamoutef, Hâpy et Qebehsenouf.
En compagine d'Isis, il veille sur le vase canope contenant le foie.
Son culte était rendu à Bouto.

notices


Anubis (Inpou)
Son nom égyptien, Inpou, signifie "le jeune chien".
Il représenté sous l'apparence d'un homme à tête de canidé, ou d'un canidé noir. Fils adultérin d'Osiris et de Nephtys, il contribue, avec Horus, à redonner la vie à son père en créant la première momie. Il est donc le patron des embaumeurs. Associé aux chiens errants qui avaient élu domicile dans les nécropoles, il en devient le gardien. Dieu extrêmement populaire, il passe pour accueillir les défunts dans l'au-delà et veiller sur eux. Lorsque le défunt comparaît devant Osiris, Anubis pose le cœur du mort sur l'un des plateaux de la balance et la plume de Maât sur l'autre. Ainsi est mesurée la contribution du défunt au respect de l'ordre. Thot note le résultat. De celui-ci dépend le droit du défunt à accéder à l'au-delà.
Même si son culte était extrêmement répandu, un temple lui était spécialement dédié à Cynopolis.

notices


Apis
Taureau sacré considéré comme la manifestation du dieu Ptah et du soleil. Son culte remonte à la Ière dynastie. Il est associé au retour de l'inondation et à la personne royale, en lien avec Osiris. Soigneusement choisi par les prêtres de Memphis, l'Apis rendait des oracles. A sa mort, il était embaumé et enterré à Saqqarah, au Sérapeum.
Le taureau était considéré comme un modèle de puissance et de vigueur sexuelle. Il symbolisait le soleil invincible. On associait souvent son image à celle du souverain.
D'autres divinités prenaient le taureau pour réceptacle : Montou s'incarnait en Bouhis, à Ermant, et Rê en Mnévis, à Héliopolis.

notices


Aton
Disque solaire considéré le générateur de toute existance.
Il est vénéré dans des sanctuaires à ciel ouvert, par exemple à Amarna. Aménophis IV fera de lui la seule manifestation visible du soleil.

notices

Bès
Divinité bienfaisante représenté comme un nain barbu au visage léonin. Il est le protecteur des femmes en couches.
Son culte était extrêmement populaire et ses sanctuaires très nombreux.
Il est le seul, avec Hathor, à être représenté de face : ceci semble indiquer que Bès serait un avatar du soleil.

notices


DouamoutefV L'un des quatre fils d'Horus, avec Amsèt, Hâpy et Qebehsenouf. Il est généralement figuré avec une tête de chien
En compagnie de Neith, il veille sur le vase canope contenant l'estomac.
Son culte était rendu à Nékhen.

notices


Fils d'Horus : , voir Amsèt, Douamoutef, Hâpy et Qebehsenouf
Ils sont préposés, avec les déesses Isis, Selkis, Neith et Nephthys, à la garde des viscères dans les vases canopes. Ils sont associés aux quatre parties du monde.


notices


Hâpy
L'un des quatre fils d'Horus, avec Amsèt, Douamoutef et Qebehsenouf. Il est généralement figuré avec une tête de babouin. Il ne doit pas être confondu avec son homonyme, personnifiant l'inondation.
En compagnie de Nephthys, il veille sur le vase canope contenant les poumons.
Son culte était rendu à Bouto.

notices


Harpocrate (Horus enfant)
Il est représenté sous l'apparence caractéritique de l'enfant (la tête rasée et avec une longue mêche de cheveux torsadés), nu, avec un doigt sur la bouche.
Fils d'Osiris et d'Isi, il ne reçoit un culte qu'à partir du Nouvel Empire. Il porte une perruque courte, surmontée de la double couronne (pschent). Son nom est l'épithète donnée à certaines divinités redoutables (Sobek, Khnoum ou Khonsou) dans leur manifestation bénéfique.
Il ne devient un dieu à part entière qu'à l'époque tardive. Son culte est alors rendu à Diospolis Parva.

notices


Horus
Son nom signifie "le lointain".
Il est représenté sous l'apparence d'un faucon ou d'un homme à tête de faucon, coiffé de la double couronne (pschent). Il apparaît également sous forme de nourrisson, allaité par Isis ou sous les traits d'une enfant, assimilé à Harpocrate. On le montre également debout sur un crocodile, vainqueur des animaux venimeux.
Il est le fils d'Osiris et d'Isis. En tant qu'héritier d'Osiris, il est l'mage de la permanence monarchique.
Il ne recevra un culte qu'à partir du Nouvel Empire.

notices


Imhotep
Il est représenté sous l'apparence d'un scribe assis, un rouleau de papyrus sur les genoux et coiffé de la calotte du dieu Path.
Architecte et médecin du roi Djéser, il est divinisé à l'époque tardive et passe alors pour être le fils de Ptah. Très populaire, notamment à Thèbes, il reçoit un culte dans plusieurs villes.

notices


Khnoum
Il est représenté sous la forme d'un homme à tête de bélier. Alors qu'Atoum aurait donné vie au premier couple divin par crachat ou masturbation, Khnoum passait pour avoir créé les êtres vivants sur un tour de potier.
Le bélier était considéré comme un modèle de vigueur sexuelle, tout comme le taureau. On le trouve donc souvent associé, sous la forme d'un bélier à cornes horizontales ou recourbées, à des divinités liées à la fertilité et à l'inondation (Ageb, Héryshef). Seigneur d'Eléphantine, il règne sur la première cataracte et contrôle la venue de l'inondation.

notices


Khonsou
Souvent représenté sous l'apparence d'un homme à tête de faucon ou d'un enfant au crâne rasé portant la mêche sur le côté. Il tient dans la main le sceptre de Ptah ou d'Osiris. Il peut aussi bien susciter les maladies qu'en protéger.
Dans la triade thébaine, il se trouve associé à Amon et en devient la forme rajeunie.
Son culte était attesté à Thèbes dès le Moyen Empire.

notices


Néferhotep
Il peut être représenté sous une apparence jeune ou adulte. Il porte une perruque courte, surmontée de la double couronne (pschent). Son nom est l'épithète donnée à certaines divinités redoutables (Sobek, Khnoum ou Khonsou) dans leur manifestation bénéfique.
Il ne devient un dieu à part entière qu'à l'époque tardive. Son culte est alors rendu à Diospolis Parva.

notices


Néfertoum
Il est représenté sous la forme d'un homme dont la tête est surmontée d'une fleur de lotus. Il est l'un des receptacles du soleil originel. Il peut prendre l'apparence d'un lion et devient alors gardien des frontières orientales. Il appartient à la triade de Memphis, en tant que fils de Path et de Sekhmèt.

notices


Osiris
Originellement dieu de la fertilité et de la végétation, Osiris s'impose à l'ensemble de "la Noire" (nom donné par les Egyptiens à leur pays). Il porte généralement la couronne ourerèt (mitre blanche de Haute Egypte, flanquée de deux plumes d'autruche), le sceptre héqa et le flagellum ainsi que la barbe postiche.
Fils de Geb et de Nout, il est le frère et l'époux d'Isis. Osiris et Isis reçoivent l'Egypte à laquelle ils apportent la civilisation. Osiris s'impose comme l'archétype du souverain et, à ce titre, se trouve associé à la personne royale. Jaloux, son frère Seth, qui a reçu le désert, tue Osiris et découpe son cadavre. Isis rend à son époux défunt le souffle vital à la suite de quoi elle engendrera Horus. Osiris devient alors seigneur du monde souterrain et protecteur des défunts. Ce mythe illustre le processus de mort apparente et de germination souterraine des graines.
Pendant l'Ancien Empire, Osiris est vénéré dans les sanctuaires d'Abydos et de Busiris.

notices


Ptah
Il est représenté sous l'apparence d'un homme gainé dans un vêtement collant, coiffé d'une calotte et tenant un sceptre composite, comprenant les signes ânkh (signe de vie représentant une cordelette nouée) et djed (signe de stabilité représentant la colonne vertébrale d'Osiris) ornant le septre ouas (bâton à l'extrémité inférieure fourchue et surmonté d'une tête d'animal).
Considéré comme le démiurge, il engendre le monde en le concevant dans son cœur avant de le réaliser par le verbe. Il garantit la permanence de la fonction royale. Il est également le patron des artisans. Dans la triade de Memphis, il est associé à Sekhmèt et à Néfertoum. Seigneur de Memphis, il bénéficie d'un culte dans de nombreuses autres villes.

notices


Qebehsenouf
L'un des quatre fils d'Horus, avec Amsèt, Douamoutef et Hâpy. Il est généralement figuré avec une tête de faucon.
En compagnie de Selqit, il veille sur le vase canope contenant les intestins.
Son culte était rendu à Nékhen.

notices



Représentation du soleil source de vie. Il peut être représenté sous l'apparence d'un faucon surmonté d'un disque solaire, ou sous la forme d'une barque, allusion à son voyage dans le ciel.
Il fait l'objet de nombreux mythes et se trouve souvent associé à d'autres dieux dont on veut augmentre l'importance (Amon-Rê).
Originellement et anciennement situé à Héliopolis, son culte se développe rapidement dans l'ensemble du royaume.

notices


Serapis
Il est représenté sous l'apparence d'un homme barbu, revêtu d'une cuirasse, et coiffé du calathos (corbeille, symbole de puissance et de fécondité), iconographie de forte inspiration grecque.
Cette divinité apparaît tardivement et elle procède d'un amalgame entre Osiris et Zeus.
Son culte, introduit par Polémée Ier (305 - 283 av JC), est surtout populaire à Alexandrie.

notices


Shou
Support du ciel, il est représenté sous la forme d'un homme accroupi, les bras relevés et portant la voûte céleste, dans une attitude voisine de celle de Heh. Il incarne le souffle vivificateur émanant du soleil.
Fils de Rê, il est le frère et l'époux de Tefnout.
Shou et Tefnout étaient adorés sous la forme d'un double lion à Léontopolis.

notices


Sokar
Antique divinité figuré sous la forme d'un faucon momifié. Patron des orfèvres, il avait des fonctions funéraires et chtoniennes. Il sera tardivement associé à Ptah et à Osiris pour symboliser le cycle création, métamorphose et renaissance
Son culte était répandu dans la région de Memphis.

notices


Thot
Il est représenté sous la forme d'un homme dont la tête d'ibis est surmontée du disque lunaire, et parfois sous l'apparence d'un singe. Inventeur de l'écriture, magicien, parfois considéré comme la langue de Ptah, gardien de la lune et donc maître du temps et des cycles cosmiques, vizir de Rê, il symbolise la sagesse. Son lieu de culte principal se trouvait à Hermopolis.

notices