musée des Terres-Neuvas et de la Pêche à Fécamp




Doris, Doris...






Popaul, un des derniers doris

Bien que des dizaines de milliers de doris aient été construits à Fécamp, un seul et unique exemplaire authentique subsiste encore aujourd'hui. Il s'agit de «Popaul», doris entré dans les collections du musée en 1982, grâce à un don de Paul Cavelier.

Il a été construit pour servir comme embarcation polyvalente à bord du chalutier Minerva pour l'acheminement du courrier et le transport des hommes d'un navire à un autre. Il était alors peint en “vert havrais”, couleur de l'armement La Havraise de Pêche auquel appartenait le Minerva, et pourvu d'une paire de moustaches.
Passé ensuite à la Société nationale de Sauvetage en mer, ce doris a été recueilli en 1964 par Paul Cavelier, qui, avant tout le monde, en avait compris l'intérêt patrimonial. Il a ensuite été prêté pour servir d'étal dans une poissonnerie parisienne.
Donné à la Ville de Fécamp à la veille de l'ouverture du Musée des Terre-Neuvas, il a été, à cette occasion, l'objet d'une remise en état aux Chantiers Moré de Fécamp. L'objectif de l'intervention n'était pas qu'il puisse de nouveau naviguer, mais de ne remplacer que les éléments nécessaires à son maintien, afin de préserver ainsi le plus possible le caractère authentique de cette embarcation qui constitue le plus ancien doris conservé dans les collections publiques françaises.

Devenu objet de musée, il présente le type générique du doris des bancs : en effet, à l'époque de sa construction, ils sont encore fabriqués comme au début du siècle. Il nous démontre aussi combien le doris était bon à tout faire : il restait le même que son commanditaire le destine à la pêche, au service ou bien encore à la plaisance. Aujourd'hui, nous aimons à l'appeler 'Popaul, du surnom de son donateur.

Marie-Hélène Desjardins, Conservatrice en chef


"... Les doris se différenciaient un peu selon les régions où ils étaient construits mais, hormis le portugais, leurs dimensions étaient les mêmes : 6 mètres de longueur hors tout et 1,65 mètres de largeur hors membrures...
En France, et à Fécamp en particulier, on construisait avec les bois du Nord aux dimensions standardisées. J'ai vu quelques doris rapportés du Canada qui avaient parfois des bordages beaucoup plus larges que les nôtres ..."

Jean Clément, ancien charpentier de marine