Maison d'Artiste de la Grande Vigne éagrave; Dinan




Yvonne Jean-Haffen (1895-1993)






Ses décors

Entre les deux guerres mondiales, la création puis l'essor des lignes transatlantiques engendra une recherche de plus en plus poussée dans le domaine de la décoration et du luxe.
Yvonne Jean-Haffen reçut un nombre important de commandes (dont la Maison d'artiste de la Grande Vigne conserve les projets)

décors de paquebots

En 1926 elle reçoit sa première commande des Messageries Maritimes pour lesquelles elle fera six bois gravés pour "l'Athos II"
En 1927, elle se voit confier un décor pour "l'Eridan" (animaux exotiques)
En 1930, on lui demande une "Touffe de Violettes" pour le décor d'une cabine du Félix Roussel, et un décor pour le "Jean Laborde (salamandres dans forêt tropicale).
En 1932 elle travaille au décor de la piscine de "l'Aramis" après un voyage d'étude en Crète.
En 1934 elle réalise la salle de jeux d'enfants pour "le Paul Doumer (le Roman de Renart).
En 1947, elle réalise la salle de jeux d'enfants pour "l'Ile-de-France" (vieilles chansons françaises).

En 1950 elle copie un portrait de Lafayette pour le Liberté, et réalise la salle de jeux pour "le Maréchal-Joffre" (sur le thème du cirque).
En 1959 elle réalise un panneau décoratif pour "le Michigan" (cargo, autour d'Antoine de Lamotte Cadillac).
En 1960 elle reçoit commande d'un décor pour le bar du "Napoléon" (Apothéose de Napoléon).
En 1962, enfin, on lui commande deux tableaux pour le France II : Coin de jardin et Paysage breton.

décors d'architectures

En 1930 Yvonne Jean-Haffen collabore avec Mathurin Méheut à la décoration du Hall de la "Heinz é Co" à Pittsburgh (USA). Leur ouvrage ayant été recouvert depuis, il n'en reste, à ce jour, que quelques dessins préparatoires de Méheut, des photographies et des photocopies d'articles de journaux.
Durant la période 1927-1935 où elle expose au salon des Artistes Décorateurs, Yvonne Jean-Haffen réalise des décors typiquement "Art Déco", dont elle apprécie les formes stylisées, surtout dans le domaine de la faune. C'est d'ailleurs au cours de ces annés qu'elle produira l'essentiel de ses études d'animaux.

Vers 1928-1929, Yvonne Jean-Haffen décide de décorer son appartement du 30 rue Falguière, et dessine les meubles de sa salle à manger (qui seront ensuite exécutés par des confrères décorateurs). Ces meubles en chêne clair sont toujours visibles à la Grande Vigne. Elle y compose aussi de grands panneaux peints sur papier qui seront marouflés aux murs. Lors de son déménagement ultérieur, elle roulera ces panneaux (qui seront ainsi sauvegardés).

En 1942, le professeur Yves Milon demande à Mathurin Méheut et à Yvonne Jean-Haffen de décorer les salles de l’Institut de Géologie dont il était recteur. Le projet rencontre beaucoup d'obstacles, mais une fois la commande passée, Yvonne Jean-Haffen se voit fixer la représentation de plusieurs sites bretons aux roches très spécifiques : Le cap Fréhel, la presqu'île de Crozon, les roches de St Malo de Phily en bord de Vilaine, et le site du moulin du Böel (également au bord de la Vilaine).
Un camaïeu de bruns et de gris devait donner un style sobre à la décoration, en accord avec les tons de meubles de rangement des échantillons de roche installés sous les décors. Longtemps invisibles, ces décors peuvent être admirés aujourd'hui à l'université de Rennes. Une partie des maquettes préparatoires à ce travail a été achetée par la musée de Brest et exposée en 1984