Maison d'Artiste de la Grande Vigne à Dinan




Yvonne Jean-Haffen (1895-1993)






Ses techniques : céramique

Yvonne Jean-Haffen avait abordé le modelage dès ses premières années de formation.
Elle collabora avec la faïencerie Henriot de 1927 jusqu'aux années 1950.
Elle y réalisa diverses pièces moulées et décorées : soit éditées en série, soit des pièces uniques (notamment des pièces de vaisselle et des objets d'art pour son usage à la Grande Vigne, après l'acquisition de sa maison).
Parmi les œuvres réalisées chez Henriot, figure le groupe statuaire de Saint-Yves-de-Tréguier (haut 0,78 cm) qui fut scellé sur le pignon ouest de la Grande Vigne.
La Grande Vigne possède également quelques maquettes d'inspiration bretonne réalisées à Quimper, pendant sa collaboration avec Henriot, sans que l'on sache si la manufacture les a réalisées.

En 1927, Yvonne Jean-Haffen fit la connaissance de plusieurs céramistes parisiens (Gentil-Bourdet, Chaumeil, Meynial) chez qui elle put réaliser de nombreuses pièces, et ce, jusque dans les années 1950.
En 1928 elle exposa ses productions au salon des Artistes Décorateurs, en 1931 à l'Exposition Coloniale, et en 1937 à l'Exposition internationale des Arts et Techniques de Paris. Pour cette dernière elle réalisa des bas-reliefs décorant l'escalier du pavillon de la Bretagne et une pièce de 1,44 m de haut symbolisant le travail de la poterie pour laquelle elle reçut la médaille d'or.

On sait qu'elle réalisa entre 1938 et 1941 plusieurs pièces pour la Manufacture nationale de Sèvres, où des ateliers étaient offerts aux artistes. Elle y travailla la terre chamottée et le grès.

Entre 1945 et le début des années 1970, Jean-Haffen travailla pour la faïencerie Rivière-Letort à Saint-Méen-le-Grans. Elle y réalisa surtout des assiettes décorées (dont la Maison d'Artiste conserve quelques essais), trois services de table sur commande de mécènes, et un service à thé pour les besoins de la Grande Vigne.

En 1956 Yvonne Jean-Haffen accèda au désir des habitants du port de Dinan, qui avaient fait un vœu lors des bombardements américains : celui de faire ériger une statue de la Vierge, à l'entrée du port (c'est-à-dire sur le mur de soutènement de la Grande Vigne).
Yvonne Jean-Haffen réalisa la statue à Paris et la fit installer dans une niche au coin du mur de sa propriété avec le financement des donateurs.
Cette statue fut malheureusement vandalisée en 1986... Trop âgée, Yvonne Jean-Haffen ne put entreprendre la réalisation d'une seconde statue et ce travail fut confié au sculpteur B. Potel (œuvre toujours en place). La Maison d'Artiste ne possède donc que les maquettes de la statue réalisée par Y. Jean-Haffen et des débris de la statue elle-même.