Maison d'Artiste de la Grande Vigne à Dinan




Yvonne Jean-Haffen (1895-1993)






Ses lieux d'inspiration : Bretagne

Yvonne Jean-Haffen découvrit la Bretagne en 1926 grâce à Mathurin Méheut.
Elle fut très vite séduite par la couleur tamisée et changeante du ciel breton, par la variété des paysages et le foisonnement coloré des scènes de la vie quotidienne.

Parmi ses sujets de prédilection : les activités de la pêche et les paysages des bords de mer qui occupent une place majeure.
Mais elle fut également captivée par le spectacle et l'animation des marchés et des foires où l'on venait vendre et acheter bestiaux et produits de la ferme.
Durant de longues années, elle se joignit également aux foules des Pardons annuels, comme celui de La Grande Troménie, celui de Sainte-Anne-la-Palud, celui de Saint-Nicodème, celui de Guingamp, ou d'autres, fixant ainsi sur le papier les images de rites pour la plupart aujourd'hui disparus. Yvonne Jean-Haffen aimait beaucoup ces ambiances de foule active et nous a également laissé de nombreuses études sur les costumes traditionnels et les coiffes de Bretagne.

Plus tard, à partir des années 1970, après le décès de son mari et celui de M. Méheut, elle s'intéressa à de modestes momuments oubliés et en perdition. Elle découvrit ainsi les fontaines sacrées en contrebas des chapelles, (fontaines qui lui inspirèrent de nombreux sujets d'ornementations), ainsi que les moulins (de rivière, à marée ou à vent), témoins d'une vie laborieuse.

Les œuvres d'Yvonne Jean-Haffen sur la Bretagne peuvent donc, à ce titre, être considérés comme de véritables témoignages ethnologiques.