musée des beaux-arts de Dijon




2000 ans d'art du verre dans les collections





Conservation et restauration


Conservation préventive
En raison de son extrême fragilité, le verre redoute avant tout les risques de casse, occasionnés par les chocs mécaniques. Mais de multiples attaques, moins brutales et bénignes en apparence, menacent également ces objets. Le verre demeure, tout au long de son existence, un matériau sensible son environnement.

De même, une humidité relative comprise entre 45 % et 50 % est préconisée afin d'éviter la déshydratation du verre caractérisée par un phénomène de transpiration et de solarisation (micro-fissures, surface devenue rosacée, grasse et embuée).

La poussière chargée de particules polluantes participe au développement d'une enveloppe agressive. L'usure, ainsi que l'écaillage de la dorure et de l'émail sont le signe des avaries du temps.

Restauration
L'état de certaines pièces nécessite parfois une intervention de restauration (nettoyage l'eau claire et l'alcool). Les produits de collage sont sélectionnés selon leur indice de réaction qui soit être identique celui du verre. Les lacunes obligent un moulage ou un comblement des parties manquantes. Le polissage permet enfin d'atténuer les traces de collage et de comblement en unifiant la surface..