musée d'art Roger-Quilliot de Clermont-Ferrand




L'Artiste et ses Muses





Calliope, l'épopée

"La littérature : un coup de hache dans la mer gelée en nous."
(Franz Kafka)

Viviers de personnages héroïques et légendaires, la mythologie et les grandes épopées représentent pour les artistes une source d'inspiration privilégiée.
Toutes premières, "L'Iliade" et "L'Odyssée" d'Homère constituent un diptyque littéraire "plein de bruit et de fureur", dont les héros se distinguent par leur courage et leur vertu, à l'image du valeureux troyen Hector dépeint par Joseph Anton Bauer, ou de l'astucieux et pugnace Ulysse, mis en scène par Thomas Degeorge dans "Ulysse et Télémaque tuant les prétendants".

L'amour est aussi parfois ferment d'ardeur funeste. Dans le Paris du Moyen Age, la belle Héloïse, évoquée par le peintre Richoux, pleure son Abélard, tandis que dans l'Italie de Dante, Francesca de Rimini et Paolo Malatesta succombent à une passion dévastatrice, traduite par Ary Scheffer dans "Les ombres de Paolo et Francesca apparaissant à Dante et Virgile".

Héritière des épopées antiques, "La Jérusalem délivrée" de Torquato Tasso se veut une grande fresque chevaleresque où fusionnent la guerre, l'amour et l'honneur. Gianni di Piedi en retranscrit ici un moment dans "Herminie allant trouver les bergers". Quelques décennies auparavant, le "Roland furieux" de l'Arioste invitait à une réflexion sur la folie née de l'amour non partagé - un cycle sur le thème du "Roland furieux", avec les tableaux d'Effiat, est aussi présenté au musée.


œuvres du musée : notices Histoire de Paolo et Francesca : notices