musée du Berry à Bourges




Collections ethnologiques et égyptiennes





Collections ethnologiques : jeune vielleur savoyard

Le musée du Berry conserve des tableaux qui, au-delà de jugements esthétiques, sont également des documents historiques. Cette scène de genre est ainsi l'occasion de mieux connaître le costume rural en usage dans le Berry au19e siècle.

Ce tableau, daté de mai 1840 (inscription au-dessus de la porte), représente une famille berrichonne, composée dun homme, d'une femme âgée, de deux femmes plus jeunes et d'une petite fille, faisant face à un jeune savoyard jouant de la vielle.
Cette oeuvre reprend deux thèmes souvent présents dans l'iconographie régionaliste : le travail du filage (la femme debout porte une quenouille et est censée tenir dans la main droite un fuseau) et la condition misérable des jeunes savoyards.

L'errance d'enfants issus de cette région et vivant de la charité publique est en effet une réalité au 19e siècle. Ils sont souvent représentés en joueur de vielle ou en montreur de marmottes. D'ailleurs, le chemin, qui offre au regard une ligne de fuite vers la gauche du tableau, est peut-être également là pour rappeler la vie nomade de ce personnage.

Mais il s'agit également d'un document nous permettant de connaître le costume berrichon. Les vêtements figurés sont représentatifs de ceux portés les jours de fête et les dimanches en Bas-Berry au milieu du 19e siècle. L'homme porte un chapeau à très larges bords, une blouse bleue à manches amples, comportant un empiècement sur les épaules et des fronces sur le devant. De son encolure, dépassent les cols d'une veste et d'une chemise. Les quatre personnages féminins portent des robes, des tabliers (devant ou devantier) dont un à bavette, et des fichus (unis ou bordé de motifs floraux et de franges). La fileuse porte un bonnet aux dimensions impressionnantes aux barbes relevées sur la tête. La mère porte ce même type de parure mais aux dimensions plus réduites, l'autre jeune femme a un bonnet plus simple, à oreillons plissés. Enfin, la petite fille porte un béguin noir.

Ce tableau, dont l'attribution à Aglaé de Ladicière, Veuve Berlhe, faite en 1964, n'a pas pu être confirmée, a appartenu au sculpteur Jean Baffier. Il lui a sans doute été offert puisque l'on trouve au revers l'inscription 'à Jean Baffier imagier et vielleux, bon souvenir, Melle Leclerc - Nol 1910'.