musée Condé, Chantilly




Cabinet de dessins du musée Condé à Chantilly





Ecole française
Le duc d'Aumale, réduit à l'exil, a la volonté d'acquérir des chefs-d'œuvre de l'art français exilés comme lui à l'étranger, espérant un jour les ramener en France. Cette idée a soutenu sa démarche de collectionneur tout au long de sa vie. La notoriété de sa collection lui permet d'acheter en bloc de grandes collections.

16e siècle
Dès 1857, le duc d'Aumale acquiert ses premiers dessins de Clouet. Mais c'est en 1889, que sa collection s'enrichit avec les 311 dessins des Clouet (Jean et François Clouet) de Lord Carlisle. Du 16e siècle, il conserve aussi des dessins d'Antoine Caron, d'Etienne et Jean Delaune.

notices
17e siècle
En 1861, le duc d'Aumale achète la collection de Frédéric Reiset (1815 - 1891), collectionneur et conservateur des dessins du musée du Louvre. Ce fonds se composait de 381 dessins de maîtres dont Le Lorrain, Poussin, Le Sueur.
Avec les ventes Desperet en 1865 et Wellesley en 1866, le duc d'Aumale complète sa collection de Le Lorrain et Poussin.
En 1876, il achète en Angleterre la collection de portraits historiques formée par Alexandre Lenoir, fondateur du musée des Monuments français (69 peintures et 148 dessins dont ceux de Dumonstier, de Nanteuil).

notices
18e siècle
En 1861, avec l'achat de la collection de Frédéric Reiset, le duc d'Aumale possède des dessins de Watteau.
En 1867, l'achat de la collection du marquis Maison apporte des œuvres de Greuze, Watteau et surtout Prud'hon. Complété en 1881 par l'achat des Prud'hon du comte Dejean.
En 1877, le duc d'Aumale achète en Angleterre au major Duff Gordon Duff les 450 portraits de Carmontelle représentant la cour du duc d'Orléans au Palais Royal dans la 2e moitié du 18e siècle.

notices
19e siècle
Le goût du duc d'Aumale va à l'orientalisme. En 1864, il achète l'album du Maroc (1832) et des dessins à la vente après décès de Delacroix. Deux ans plus tard, il achète chez Durand-Ruel des œuvres de Decamps, Marilhat, Pils et Charlet. En 1868, il acquiert un dessin d'Horace Vernet et d'autres dessins de Decamps avec la collection du marquis Maison.
En 1877, à la vente de l'expert Féral, le duc d'Aumale achète des œuvres de Gravelot et Delacroix et en 1880, 600 dessins de Raffet notamment sur les guerres d'Algérie.
Enfin en 1882, il complète sa collection de dessins de Géricault et Ingres lors de la vente Jean Gigoux.

notices