Base de données Archim - Archives nationales - France

> Archives nationales - Page d'accueil

Plans d'Édifices publics soumis à l'avis du Conseil des bàtiments civils, an IV-1863

> > CONSULTER LA BASE DE DONNÉES

En 1792, le ministère de l'Intérieur reçoit une compétence inédite : « la direction des objets relatifs aux bàtimens et édifices publics ». Le Conseil des bàtiments civils est créé en l’an IV auprès du Ministre pour donner un avis technique, financier et esthétique sur tous les projets relatifs aux édifices publics, relevant de l'État comme des collectivités territoriales. Le Conseil a laissé d'importantes archives conservées aux Archives nationales dans les sous-séries F/13 (Bàtiments civils) et F/21 (Beaux-arts). Les plans formant le présent dossier sont cotés F/21/1875 à 1908 et sont au nombre de 9700 environ. Ils sont compris dans 3777 chemises anciennes, contenant en majorité de 2 ` 4 plans.

Dès l'origine, ils ont formé un ensemble spécifique : il s'agit presque uniquement de copies faites à l'usage du Conseil, d'après des originaux renvoyés aux architectes ou aux maîtres d'ouvrage. Ce sont ainsi, pour la plupart, des dessins ` l'encre sur calque de taille modeste (de formats A4 ou A3). Ils portent sur des bàtiments acquis, construits ou aménagés à une période où, s'appuyant sur les attributions étendues du ministère de l'Intérieur, le Conseil s'intéresse ` presque tous les édifices publics, des plus modestes (mairie, école ou lavoir de village, fontaine etc.) aux plus importants (cathédrale, préfecture, palais de justice, hôpital départemental, prison, caserne etc.). Ils sont un témoignage précieux, parfois sans équivalent, sur l'architecture publique dans la France du premier XIXe siècle. Leur intérêt est aussi d'offrir une vue globale, permettant des comparaisons entre périodes, entre bàtiments de même type ou entre secteurs géographiques.

Beaucoup de plans ne portent pas de nom d'architecte. On peut pallier ce manque en recourant aux dossiers existant sur les édifices concernés en F/13 ou en F/21. On doit notamment consulter les cotes F/21/1845 à 1874 ainsi que les procès-verbaux des séances du Conseil, cotés F/21/2470 ` 2542/20 et F/21/6395 ` 6414. Les registres cotés F/21/2470 ` 2536 sont analysés finement dans la base Conbavil, réalisée sous la direction de Fr. Boudon, de Paris IV, avec la collaboration des Archives nationales et de la sous-direction de l'Inventaire général, et accessible sur le site de l'Institut national d'histoire de l'art (INHA).

Les images ici disponibles résultent de la numérisation d'un microfilm, effectuée en collaboration financière avec l'INHA. Les notices descriptives reprennent un instrument de recherche de 1951, dû à F. Lartigue et S. Olivier.