Base de données Archim - Archives nationales France

< Archives nationales - Page d'accueil

Collection de photographies sur le Second Empire de l'abbé Eugène Misset (1850-1920) - 400 AP/217 et 218.

> > CONSULTER LA BASE DE DONNÉES

Né à Vitry-le-François (Marne) en décembre 1850, l’abbé [Marie-Joseph] Eugène Misset fut professeur à l’École des Carmes, directeur de l’institution ou école Lhomond à Paris, dans les dernières années du XIXe siècle et les premières du XXe siècle. A la fin de sa vie, il se retira à Châlons-sur-Marne aujourd’hui Châlons-en-Champagne.
Érudit, auteur d’ouvrages et d’articles historiques, l’abbé Misset avait rassemblé une importante collection de photographies relatives au Second Empire, par l’intermédiaire d’amis comme Jacques Cappoens pour la série sur la Maison de l’Empereur, d’anciens membres de l’entourage de la famille impériale comme la famille Cornu, ou encore auprès d’un certain Roussille, ancien garçon d’appartement du Prince Impérial, pour les quelques lettres autographes jointes. Il en acheta également en ventes publiques, entre autres à la vente Cottin à Lyon en mars 1912 (voir la planche n° 131 de l’article 400 AP/218).

Cette collection semble avoir été complétée aussi à partir d’albums des photographes britanniques, Robert Jefferson Bingham et O’Brien, selon des mentions manuscrites de l’abbé Misset (voir les planches n° 150 de l’article 400AP/217 et n° 84 de l’article 400 AP/218). Ces photographies portent non seulement sur la famille impériale et son entourage, ainsi que sur des familles régnantes d’Europe, mais également sur des personnalités des milieux artistiques, littéraires, politiques ou militaires du Second Empire. On notera cependant un absent d’importance : l’empereur Napoléon III lui-même qui ne figure sur aucune des photographies. Le classement actuel, qui remonte vraisemblablement à l’abbé Misset, est thématique.

A l’intérieur d’une partie des planches, les photographies sont rangées dans un ordre alphabétique peu rigoureux, lorsque les personnages sont identifiés. Au décès de l’abbé Misset en juillet 1920, son légataire universel, Émile Armbruster, directeur de l’hôtel Plaza Athénée à Paris, offrit la collection au Prince Victor conformément au souhait du défunt (voir la lettre d’Armbruster du 5 janvier 1921, dans 400 AP 174).

La collection, cotée 400 AP 217 et 218, comprend 314 planches, comportant au total 1808 photographies (dont 4 colorisées), plus 18 lettres autographes (dont 1 billet) et 2 cartes postales jointes aux planches avec 1 carte de visite.

D’après certaines indications figurant sur diverses planches, la collection d’origine de l’abbé Misset n’a pas été intégralement conservée avant son entrée aux Archives nationales.