dossiers thémathiques

Éditions en ligne © Musée du Louvre
http://www.louvre.fr

Les dépôts de l’Etat au XIXe siècle

Les dépôts de l’Etat au XIXe siècle

Politiques patrimoniales et destins d’œuvres - Actes du colloque du 8 décembre 2007

Organisé conjointement par la Direction des musées de France et le musée du Louvre, ce colloque dresse un premier bilan des connaissances sur l’histoire des envois de l’Etat et plus largement sur les politiques culturelles et patrimoniales menées au cours des deux derniers siècles.

En 1997, la commission de récolement des dépôts d’œuvres d’art a entrepris le recensement et l’étude de toutes les œuvres déposées - c’est-à-dire prêtées à plus ou moins long terme - par l’État depuis deux siècles, tant en France qu’à l’étranger. Tout autant que l’impossibilité matérielle de conserver à Paris la totalité des œuvres accumulées depuis la Révolution, c’est la volonté politique d’en assurer la transmission et le partage avec l’ensemble de la nation qui a motivé la répartition de ces collections sur le territoire français. Cette intention pédagogique explique en partie la nature des envois et leur caractère massif (60 000 objets déposés par le musée d’Archéologie nationale de Saint-Germain-en-Laye et 18 000 pièces antiques déposées par le Louvre et par l’État par exemple). Mais il faut aussi souligner l’étonnante variété des objets déposés (peintures, sculptures, objets d’art, collections ethnographiques) et des conditions de dépôt, qui correspond à la diversité des institutions déposantes (musées nationaux, Fonds national d’art contemporain, Mobilier national).
Par rapport au programme du colloque, les actes sont enrichis d’une présentation des textes administratifs et juridiques liés aux dépôts, d’un article sur les dépôts de la manufacture de Sèvres et de trois témoignages de chefs d’établissements en région sur leurs expériences.